The Holy See
back up
Search
riga

MESSE POUR UN GROUPE DE "COMMUNION ET LIBÉRATION"

HOMÉLIE DU PAPE JEAN-PAUL II

Castel Gandolfo, 15 juillet 1979

 

1. Nous avons écouté avec une profonde vénération les paroles que la liturgie de l'Eglise consacre à ce présent dimanche. Il importe maintenant de s'arrêter un instant et d'accueillir ces paroles, c'est-à-dire de les adapter au cœur des auditeurs. De les adapter à notre vie. Voici quelques pensées en ce sens.

2. Avant tout : Qui sommes-nous, nous tous, membres de cette assemblée, auditeurs de la Parole de Dieu et, sous peu, participants du Corps et du Sang du Seigneur ?

La demande : "Qui suis-je" conditionne toutes les autres demandes et toutes les réponses relatives à la question : "Que dois-je faire ?".

Aujourd'hui, dans son Epître aux Ephésiens, saint Paul répond à cette première question, à cette question fondamentale. Il répond : "Nous sommes ceux que Dieu a élus en Jésus-Christ".

"Béni soit le Dieu et Père de Notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis par toutes sortes de bénédictions spirituelles, aux cieux, dans le Christ. C'est ainsi qu'il nous a élus en lui, dès avant la création du monde pour être saints et immaculés en sa présence dans l'amour, déterminant par avance que nous serions Pour Lui des fils adoptifs par Jésus Christ : Tel fut le bon plaisir de sa volonté, à la louange de gloire de sa grâce, dont il nous a gratifiés dans son Fils bien-aimé" (Ep 1, 3-6).

Voilà la réponse que saint Paul donne aujourd'hui à notre demande : "Qui suis-je ?" et il la développe dans la suite du texte de cette Epitre aux Ephésiens.

Voici l'étape suivante de cette réponse :

Nous sommes rachetés ; nous sommes gratifiés de la rémission des péchés et de la grâce ; nous sommes appelés à nous unir avec le Christ et, ensuite, à nous unifier tous dans le Christ.

Mais la réponse de saint Paul n'est pas encore terminée.

Nous sommes appelés à exister pour la gloire de la Majesté divine ; nous participons à la parole de la vérité : à l'Evangile du salut ; nous sommes marqués du sceau de l'Esprit Saint ; nous prenons part à l'héritage, en attendant la rédemption totale qui fera de nous une propriété de Dieu.

3. Voilà la réponse de saint Paul à notre demande. Elle appelle de longues méditations.

Pardonnez-moi si je me limite à quelques suggestions.

Les termes de l'Epître aux Ephésiens ne sauraient épuiser leur écho dans le cadre d'une seule lecture, d'une seule audition. Ils doivent demeurer avec nous. Ils doivent continuer avec nous. Ces paroles sont à la mesure de toute la vie. A la mesure de l'éternité.

Il serait bon qu'elles vous accompagnent, chacun de vous, durant ces semaines, ces mois du repos en vacances. Quel que soit votre objectif... une activité temporaire... un travail d'apostolat... ou peut-être, comme déjà plus d'une fois, le pèlerinage de

Varsovie à Jasna Gora... Que ces paroles vous accompagnent. Elles sont la réponse à la question "qui suis-je ?", "qui sommes-nous ?".

Qu'elles modèlent et forment votre personnalité, insérés, comme nous le sommes, dans la même racine, dans la dimension du mystère que le Christ a inscrit dans la vie de chacun de nous.

Le sacrifice auquel nous participons, la Messe, nous donne chaque fois la réponse à la demande fondamentale : "Qui sommes-nous?".

4. Que devons-nous faire ?

Peut-être la réponse à cette deuxième question ne ressort-elle pas de la liturgie de la Parole divine de ce jour avec autant de force que celle concernant la question : "Qui sommes-nous ?" Elle est pourtant, elle aussi, forte et décidée. Dieu dit à Amos : "Va, prophétise à mon peuple" (Am 7, 15).

Le Christ appelle les Douze et commence par les envoyer deux par deux (Mc 6, 7). Et il leur ordonne d'entrer dans les habitations privées et de rendre ainsi témoignage. Le Concile Vatican II a rappelé que tous les chrétiens, non seulement les ecclésiastiques mais aussi les laïcs, participent à la mission prophétique du Christ. Il n'y a aucun doute à propos de "ce que nous devons faire".

5. La demande : "Comment devons nous le faire ?", garde toujours cependant son entière actualité.

Il me plaît qu'à cette demande vous cherchiez une réponse, soit chacun de vous individuellement, soit ensemble avec toute la Communauté.

Qui cherche cette réponse, la trouve au moment opportun.

Le Psaume d'aujourd'hui nous rassure : "La miséricorde et la vérité se rencontreront...".

"La vérité germera de la terre".

Oui, la vérité doit germer de chacun de nous: de chaque cœur.

Soyez fidèles à la vérité.

Fidèles à votre vocation.

Fidèles à votre engagement.

Fidèles à votre choix.

Soyez fidèles au Christ qui libère et unit (communion et libération).

6. Enfin, un vœu fervent pour chacun de vous et pour tous :

Comme un rayon de soleil de la liturgie d'aujourd'hui.

Daigne le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ inonder nos cœurs de sa propre lumière pour nous faire voir quelle espérance nous ouvre son appel (Ep 1, 17-18).

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana