The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE EN IRLANDE

MESSE

HOMÉLIE DU PAPE JEAN-PAUL II

Limerick, 1er octobre 1979

 

Chers frères et sœurs dans le Christ,

1. En ce dernier jour de ma visite en Irlande je viens à vous pour célébrer avec vous la sainte Eucharistie. Je désire sceller une fois encore, dans l'amour du Christ Jésus, le lien qui unit le successeur de Pierre à l'Eglise qui est en Irlande. En vos personnes je salue une fois encore tout le -peuple d'Irlande qui a pris place dans le mystère de l'Eglise par la prédication de saint Patrick et par les sacrements du baptême et de la confirmation. Je vous invite à faire de cette messe que j'offre avec vous et pour vous, une hymne spéciale d'action de grâces à la Sainte Trinité pour les jours que j'ai pu passer au milieu de vous.

Je viens au nom du Christ pour vous annoncer son propre message. La liturgie de la parole d'aujourd'hui parle d'une construction, de la pierre d'angle qui porte le poids et donne force à la maison, d'une ville qui est bâtie sur une colline pour la sécurité et pour la protection. Ces images contiennent une invitation adressée à nous tous, à tous les chrétiens, pour qu'ils s'approchent du Christ, la pierre d'angle qui deviendra notre appui et le principe unificateur qui donne son sens et sa cohérence à nos vies. C'est le même Christ qui donne leur dignité à tous les membres de l'Eglise et qui assigne à chacun sa mission.

2. Aujourd'hui je voudrais vous parler de la dignité spéciale et de la mission qui est confiée aux laïcs dans l'Eglise. Saint Pierre dit que les chrétiens sont "un sacerdoce royal, une nation sainte" (1 Pier 2, 9). Tous les chrétiens incorporés dans le Christ et dans son Eglise par le baptême sont consacrés à Dieu. Ils sont appelés à professer la foi qu'ils ont reçue. Par le sacrement de confirmation, ils sont, plus tard, revêtus de l'Esprit Saint avec une force spéciale pour devenir les témoins du Christ et pour partager sa mission de salut. Tout laïc chrétien est car conséquent une extraordinaire œuvre de grâce de la part de Dieu et reçoit un appel vers les sommets de la sainteté. Les laïcs, hommes et femmes, semblent parfois ne pas apprécier dans sa plénitude la dignité et la vocation qui est la leur en tant que laïcs. Non, il n'existe pas quelque chose comme "un laïc ordinaire", car vous avez tous été appelés à la conversion par la mort et la résurrection de Jésus Christ. En tant que saint peuple de Dieu vous êtes appelés à remplir votre rôle d'évangélisation dans le monde.

Oui, le laïcat est "une race choisie, un sacerdoce saint" ; les laïcs sont aussi appelés à être "le sel de la terre" et "la lumière du monde". C'est leur vocation spécifique et leur mission que d'exprimer l'Evangile dans leur vie et par là d'insérer cet Evangile comme un levain dans la réalité du monde dans lequel ils vivent et travaillent. Les grandes forces qui façonnent le monde — la politique, les mass-médias, la science, la technique, la culture, l'éducation, l'industrie et le travail — sont précisément les domaines dans lesquels les laïcs sont particulièrement compétents pour exercer leur mission. Si ces forces sont orientées par des personnes qui sont de vrais disciples du Christ et qui sont en même temps parfaitement compétents dans leur important savoir séculier et dans leur savoir-faire, alors vraiment le monde sera transformé de l'intérieur par la puissance rédemptrice du Christ.

3. Les laïcs aujourd'hui sont appelés à un fort engagement chrétien: pour l'Irlande cette pénétration de la société par le levain de l'Evangile est arrivé à un moment décisif dans son histoire. Les irlandais ont à choisir aujourd'hui une voie pour l'avenir. Sera-ce la transformation de toutes les couches de l'humanité en une nouvelle création ou bien sera-ce la voie suivie par de nombreuses nations qui accordent une importance excessive à la croissance économique et à la possession matérielle en négligeant les choses de l'esprit ? Sera-ce la voie de la substitution d'une nouvelle éthique de jouissance temporelle à la place de la loi de Dieu ? La voie d'une fausse liberté oui n'est qu'un esclavage qui va vers la décadence ? La voie de la subordination de la dignité de la personne humaine à la domination totalitaire de l'Etat ? La voie d'une lutte violente entre les classes ? La voie de l'exaltation de la révolution au dessus de Dieu ?

L'Irlande doit choisir. C'est vous la génération actuelle du peuple irlandais qui devez décider ; votre choix doit être clair et votre décision ferme. Laissez la voix de vos ancêtres oui ont tant souffert pour maintenir leur foi dans le Christ, retentir aujourd'hui à vos oreilles à travers la voix du Pape quand il vous répète les paroles du Christ : "A quoi sert à l'homme de gagner tout l'univers s'il perd son âme ?" (Mt 16, 26). Quel sera le profit de l'Irlande si elle suit la voie facile du monde et souffre de la perte de son âme ?

Votre pays semble revivre en un certain sens les tentations du Christ : l'Irlande est sollicitée, on lui demande de préférer les "royaumes de ce monde et leur splendeur" au royaume de Dieu (cf. Mt 4. 8). Satan le tentateur, l'adversaire du Christ, usera de tout son pouvoir et de toutes ses illusions pour vaincre l'Irlande et la conduire dans les voies du monde. Quelle victoire n'aura-t-il pas gagnée, quel coup n'infligera-t-il pas au corps du Christ dans le monde, s'il réussit à séduire les hommes et les femmes d'Irlande et à les éloigner du Christ. C'est maintenant le temps de la mise à l'épreuve pour l'Irlande. Cette génération est, répétons-le une génération qui doit décider de son sort.

Chers fils et filles d'Irlande priez priez pour ne pas être induits en tentation. J'ai demandé dans ma première Encyclique "une grande, intense et croissante prière pour toute l'Eglise". Je vous demande aujourd'hui cette grande, intense et croissante prière pour tout le peuple d'Irlande, pour l'Eglise en Irlande, pour toute l'Eglise qui doit tant à l'Irlande. Priez pour que l'Irlande ne succombe pas à l'épreuve. Priez comme Jésus nous a enseigné à le faire : "Ne nous laissez pas succomber à la tentation.

Et par dessus tout ayez une immense confiance dans les mérites de notre Seigneur Jésus-Christ et dans la puissance de sa mort et de sa résurrection. C'est justement à cause de la force du mystère pascal que chacun de nous et tous les Irlandais peuvent dire: "Je puis tout en celui qui me fortifie" (Ph 4, 13).

4. Dans le passé, l'Irlande a déployé une remarquable interpénétration de toute sa culture, de sa langue et de son mode de vie par les choses de Dieu et par la vie de la grâce. La vie, en un sens, était organisée autour des événements religieux. La tâche de cette génération d'hommes et de femmes est de transformer le monde dans sa plus grande complexité et dans sa vie urbaine par le même esprit de l'Evangile. Aujourd'hui vous devez garder la ville et l'usine pour Dieu comme vous avez toujours gardé la ferme et le village pour Lui dans le passé. Le progrès matériel a, en tant de lieux, conduit à un déclin de la foi et de la croissance dans le Christ, à un déclin de la croissance dans l'amour et dans la justice.

Pour arriver à cela, il doit y avoir, comme je l'ai dit à Phoenix Park, un lien logique entre votre foi et votre vie quotidienne. Vous ne pouvez pas être d'authentiques chrétiens le dimanche, si vous ne cherchez pas à être fidèles à l'esprit du Christ également dans votre travail, votre activité commerciale, vos syndicats, ou vos rencontres d'employeurs et vos réunions professionnelles. Comment pouvez-vous être une véritable communauté dans le Christ à la messe si vous n'essayez pas de penser au bien de toute la communauté nationale au moment où, dans votre secteur particulier ou dans votre milieu, l'on est en train de prendre des décisions ? Comment pouvez-vous être prêts à rencontrer le jugement du Christ si vous ne vous rappelez pas à quel point les pauvres sont affectés par la conduite de votre communauté sociale ou par votre style de vie personnel ? Car le Christ nous dira à tous : "Dans la mesure où vous l'avez fait au moindre de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait" (Mt 25, 40).

J'ai entendu parler avec une grande joie et une grande reconnaissance du merveilleux esprit de laborieuse collaboration selon lequel vous vous êtes unis pour la préparation matérielle et spirituelle de ma visite. Combien plus merveilleux encore serait le même esprit de travail et de collaboration en toute circonstance "pour la gloire de Dieu et l'honneur de l'Irlande".

5. Ici, à Limerick, je me trouve dans une zone essentiellement rurale et beaucoup d'entre vous sont des gens de la campagne. Je me sens chez moi avec vous comme je l'étais avec la population des campagnes et des montagnes de ma Pologne natale. Je vous redis à vous ce que je leur ai dit : aimez la terre ; aimez le travail des champs, car il vous garde proche de Dieu le Créateur, d'une façon spéciale.

A ceux qui sont allés dans les villes, ici ou à l'étranger, je dis : gardez contact avec vos racines en terre d'Irlande, avec vos familles et avec votre culture. Restez fidèles à la foi, aux prières et aux valeurs que vous avez apprises ici ; et transmettez cet héritage à vos enfants, car c'est un héritage bon et riche.

A tous, je dis : vénérez et protégez votre famille et votre vie de famille, car la famille est le premier domaine de l'action chrétienne pour le laïcat irlandais, le lieu où votre "sacerdoce royal" est le mieux exercé. La famille chrétienne a été dans le passé la plus grande ressource spirituelle de l'Irlande. Les conditions modernes et les changements de la société ont créé de nouveaux modèles et de nouvelles difficultés pour la vie de famille et pour le mariage chrétien. Je veux vous dire ceci : ne soyez pas découragés, ne suivez pas les opinions selon lesquelles une famille étroitement unie est un modèle dépassé : la famille chrétienne est plus importante aujourd'hui pour l'Eglise et pour la société qu'elle ne l'a jamais été dans le passé.

Il est exact que la stabilité et la sainteté du mariage sont menacés par les nouvelles idées et les aspirations de certains. Le divorce pour quelque raison qu'il soit introduit, devient inévitablement de plus en plus facile à obtenir et graduellement on en vient à l'accepter comme une part normale de l'existence. Cette possibilité du divorce dans le domaine de la loi civile fait que les mariages stables et permanents deviennent plus difficiles pour chacun. Que l'Irlande continue toujours à donner le témoignage, devant le monde moderne, de son traditionnel engagement en faveur de la sainteté et de l'indissolubilité du lien matrimonial. Que les Irlandais soutiennent toujours le mariage par leur engagement personnel et par leur action sociale et légale.

Par dessus tout, ayez en haute estime la merveilleuse dignité et la grâce du sacrement de mariage. Préparez-vous à ce sacrement avec ardeur. Croyez en la puissance spirituelle que confère ce sacrement de Jésus-Christ pour renforcer l'union du mariage et pour surmonter toutes les crises et tous les problèmes de la vie commune. Les personnes mariées doivent croire en la puissance du sacrement pour leur sanctification. Elles doivent croire en leur vocation, par leur mariage, de témoins de la puissance de l'amour du Christ. Le véritable amour et la grâce de Dieu ne peuvent jamais laisser le mariage devenir la relation de deux individus centrés sur eux-mêmes, vivant côte à côte pour leurs propres intérêts.

6. Et ici je voudrais dire une parole tout à fait spéciale aux parents irlandais. Le mariage doit comporter une ouverture au don des enfants. Une généreuse ouverture qui fait accepter les enfants de la main de Dieu comme un don fait à leur amour est la marque du couple chrétien. Respectez le cycle de la vie donné par Dieu, car ce respect fait partie de votre respect pour Dieu lui-même qui a créé l'homme et la femme, qui les a créés à son image, en mettant en eux le reflet de son propre amour, donneur de vie, dans les modalités de leur vie sexuelle.

Et ainsi je dis à tous, ayez un absolu et saint respect pour le caractère sacré de la vie humaine dès le premier moment de sa conception. L'avortement selon la déclaration du Concile Vatican est l'un des "crimes abominables" (Gaudium et Spes, 51). Attaquer la vie à naître à un moment quelconque de sa conception, c'est miner l'ordre moral tout entier qui est le véritable gardien du bien-être de l'homme. La défense de l'inviolabilité absolue de la vie à naître fait partie de la défense des droits de l'homme et de la dignité humaine.

Que le témoignage de l'Irlande ne s'affaiblisse jamais, en face de l'Europe et en face du monde entier, en faveur de la dignité et du caractère sacré de toute vie humaine, de sa conception à sa mort.

Chers pères et mères d'Irlande, croyez en votre vocation, cette magnifique vocation du mariage, de la paternité et de la maternité qui vous a été donnée par Dieu. Croyez que Dieu est avec vous — car toute paternité et maternité, au ciel et sur la terre, tirent leur nom de lui. Ne pensez pas que vous puissiez faire quelque chose de plus important dans votre vie que d'être un bon père chrétien et une bonne mère chrétienne. Que les mères d'Irlande, les jeunes femmes et les jeunes filles n'écoutent pas ceux qui leur disent que le travail séculier d'un métier, le succès d'une profession laïque est plus important que la vocation de donner la vie et de s'occuper de cette vie comme mère. L'avenir de l'Eglise, 1'avenir de l'humanité dépend en grande partie des parents et de la vie de famille qu'ils construisent dans leurs foyers. La famille est la véritable mesure de la grandeur d'une nation, exactement comme la dignité de l'homme est la véritable mesure de la civilisation.

7. Vos maisons devraient toujours demeurer des maisons de prière. Au moment de mon départ de cette île qui est si chère à mon cœur, de cette terre et de son peuple qui est une telle consolation et une telle force pour le Pape, puis-je exprimer un vœu : que chaque foyer en Irlande demeure ou redevienne un foyer de prière familiale quotidienne. Si vous me promettiez de faire cela ce serait le plus grand cadeau que vous puissiez me faire au moment où je quitte vos côtes hospitalières.

Je sais que vos évêques préparent en ce moment un programme pastoral prévu pour encourager une plus grande participation des parents à l'éducation religieuse de leurs enfants sous le titre "prise en charge de la foi à la maison". J'ai confiance que vous entrerez dans ce programme avec enthousiasme et générosité. Inculquer à vos enfants la foi que vous avez reçue de vos parents est votre premier devoir et votre plus grand privilège de parents. La maison devrait être la première école de religion, comme elle doit être la première école de prière. La grande influence spirituelle de l'Irlande dans l'histoire du monde est due dans une grande mesure à la religion domestique en Irlande, car c'est là que commence l'évangélisation, là que sont nourries les vocations. C'est pourquoi je lance un appel aux parents irlandais pour qu'ils continuent à favoriser dans leurs foyers les vocations au sacerdoce et à la vie religieuse, parmi leurs fils et leurs filles. Pendant des générations, c'était le plus grand désir de tous les parents irlandais d'avoir un fils prêtre ou religieux, une fille consacrée à Dieu. Que cela continue à être votre désir et votre prière. Que toutes les occasions qui s'offrent aux garçons et aux filles ne diminuent jamais votre estime pour le privilège d'avoir un fils ou une fille choisi par le Christ et appelé par Lui à tout laisser pour le suivre.

Je confie tout ceci à Marie, brillant "soleil du peuple irlandais". Que ses prières aident tous les foyers irlandais à être comme la sainte famille de Nazareth. Que de ces maisons sortent de jeunes chrétiens, comme Jésus est sorti de Nazareth. Qu'ils avancent dans la puissance de l'Esprit pour continuer l'œuvre du Christ et pour suivre ses traces jusqu'à la fin du millénaire, vers le XXIe siècle. Marie vous gardera tous près de celui qui est le "père du monde à venir" (Is 9, 6).

Dia agus Muire libh.

Que Dieu et Marie soient avec vous et avec les familles d'Irlande, toujours !

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

 

top