The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE AUX ÉTATS-UNIS

HOMÉLIE DU PAPE JEAN-PAUL II
EN LA CATHÉDRALE SAINT-MATTHIEU À WASHINGTON

Samedi 6 octobre 1979

 

Marie nous dit aujourd'hui : "Je suis la servante du Seigneur. Qu'il me soit fait selon ta parole". (Lc 1, 38).

Et elle exprime par ces mots, l'attitude fondamentale de sa vie : sa foi ! Marie a cru ! Elle a fait confiance à la promesse de Dieu et elle a été fidèle à sa volonté. Lorsque l'ange Gabriel lui annonça qu'elle était choisie pour être la Mère du Très-Haut, elle prononça son "Fiat" en toute humilité et liberté : "Qu'il me soit fait selon ta parole".

La meilleure description de Marie, et en même temps le plus grand hommage qui lui ait été rendu, fut peut-être le salut de sa cousine Elisabeth : "Bienheureuse celle qui a cru en l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur" (Lc 1, 45).

Toute sa vie terrestre fut un "pèlerinage de foi" (Lumen Gentium, 58). Comme nous, elle a marché dans l'ombre et espéré ce qu'elle ne voyait pas. Elle connut les contradictions de notre vie terrestre. Il lui fut promis que son Fils recevrait le Trône de David, mais à sa naissance, il n'y avait pas de place, même à l'auberge. Marie crut encore. L'ange lui avait dit que son enfant serait appelé Fils de Dieu ; mais elle l'a vu calomnié, trahi et condamné, puis livré à la mort comme un voleur, sur la croix. Même là, Marie crut "en l'accomplissement de ce qui lui avait été dit de la part du Seigneur" (Lc 1, 45), et que "rien n'était impossible à Dieu" (Lc 1, 37).

Cette femme de foi, Marie de Nazareth, Mère de Dieu, nous a été donnée comme modèle dans notre pèlerinage de Foi. De Marie, nous apprenons à nous abandonner en toutes choses à la volonté de Dieu. De Marie, nous apprenons à aimer le Christ, son Fils et le Fils de Dieu. Car Marie n'est pas seulement la Mère de Dieu, elle est aussi la Mère de l'Église. À chaque étape de sa marche dans l'histoire, l'Église a bénéficié de la prière et de la protection de la Vierge Marie. L'Écriture Sainte et l'expérience des fidèles voient en la Mère de Dieu, celle qui, d'une manière très spéciale, est unie à l'Église aux moments les plus difficiles de son histoire, lorsque les attaques contre l'Église se font plus menaçantes. C'est précisément dans les périodes où le Christ, et par conséquent son Église, provoque la contradiction délibérée, que Marie se montre particulièrement proche de l'Église, parce que l'Église est toujours son Christ bien-aimé.

Je vous exhorte donc, dans le Christ Jésus, à continuer de regarder Marie comme le modèle de l'Église, le meilleur exemple du disciple du Christ. Apprenez d'elle à être fidèles, à croire que ce qui vous a été dit de la part du Seigneur s'accomplira et que rien n'est impossible à Dieu. Tournez-vous souvent vers Marie dans votre prière "parce que jamais on n'a entendu dire qu'aucun de ceux qui ont eu recours à sa protection, imploré son secours et demandé ses suffrages ait été abandonné".

Comme un grand signe qui est apparu dans les cieux, Marie nous guide et nous soutient dans notre pèlerinage nous entraînant dans "la victoire qui a vaincu le monde, notre foi" (1 Jn 5, 4).

  

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

 

top