The Holy See
back up
Search
riga

MESSE POUR LES CHATÉCHISTES

HOMÉLIE DU PAPE JEAN-PAUL II 

Kumasi (Ghana)
Vendredi 9 mai 1980

    

Chers frères et sœurs,

1. Aujourd’hui est un jour de grande joie et je l’ai attendu longtemps. J’ai voulu venir et dire aux catéchistes combien je les aime, combien l’Église a besoin d’eux. Aujourd’hui est aussi un jour d’une signification profonde parce que Jésus-Christ — le fils de Dieu, le Seigneur de l’histoire, le Sauveur du monde — est présent au milieu de nous. Par son saint Évangile, il nous parle avec des mots qu’il a une fois adressés aux disciples : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc : de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » (Mt 28, 18-19).

2. Ce commandement et cette promesse de Jésus ont inspiré l’évangélisation du Ghana et de toute l’Afrique, orientant la vie de tous ceux qui ont collaboré à la cause de l’Évangile. Ces paroles ont été gravées d’une manière particulière dans le cœur de nombreux catéchistes au cours du siècle dernier. Et aujourd’hui, je veux manifester la profonde estime de l’Église pour ces travailleurs dévoués au service de l’Évangile. J’exprime la gratitude de l’Église catholique toute entière à ces catéchistes qui sont ici aujourd’hui, à leurs prédécesseurs dans la foi et à leurs collègues catéchistes dans tout le continent africain — gratitude pour l’aide apportée pour faire des disciples du Christ ; l’aide donnée au peuple pour croire que Jésus est le Fils de Dieu ; l’aide pour instruire leurs frères et leurs sœurs dans sa vie et ainsi, pour édifier son corps, l’Église. L’activité d’innombrables catéchistes et leur profond attachement à la personne de Jésus-Christ reste un chapitre de gloire dans l’histoire de ce pays et de ce continent.

3. L’Église reconnaît dans ces catéchistes des personnes appelées à exercer une tâche ecclésiale particulière et à participer de manière spéciale à la responsabilité de propager l’Évangile. Elle voit en eux des témoins de la foi, des serviteurs de Jésus-Christ et de son Église, des collaborateurs efficaces pour la mission d’établir, de développer et de fortifier la vie de la communauté chrétienne. Dans l’histoire de l’évangélisation, beaucoup de ces catéchistes ont été de fait des maîtres de religion, des guides pour leurs communautés, des missionnaires laïcs zélés, des exemples de foi. Ils ont aidé fidèlement les missionnaires et le clergé local en appuyant leur ministère par l’accomplissement de leur tâche propre. Les catéchistes ont rendu de nombreux services, liés à la propagation de la connaissance du Christ, à l’implantation de l’Église et à la pénétration de la puissance transformatrice et régénératrice de l’Évangile toujours plus profondément dans la vie de leurs frères et de leurs sœurs. Ils ont assisté le peuple dans ses nombreuses exigences humaines, contribuant à leur développement et à leur progrès. 

4. Dans tout cela ils ont explicitement fait connaître le nom et la personne de Jésus-Christ, son enseignement, sa vie, ses promesses et son royaume. Les communautés qu’ils ont contribué à construire, ont été fondées sur les mêmes bases que celles de la première Église : sur l’enseignement et la fraternité des apôtres, sur l’eucharistie et la prière (Cf. Ac 2, 42). C’est pourquoi la souveraineté du Christ a été propagée d’une communauté à l’autre et d’une génération à la suivante. Par leur travail généreux, le commandement du Christ se trouve continuellement accompli et sa promesse confirmée.

5. L’Église n’est pas seulement reconnaissante envers ce que les catéchistes ont accompli dans le passé, mais elle est confiante dans l’avenir. En dépit de nouvelles conditions, de nouvelles exigences et de nouveaux obstacles, l’importance de ce grand apostolat n’est pas amoindrie, parce qu’il sera toujours nécessaire de développer une foi initiale et de conduire le peuple à la plénitude de la vie chrétienne. Une conscience croissante de la dignité et de l’importance des rôles du catéchiste est la conséquence de l’insistance de Vatican II sur le fait que l’Église tout entière est impliquée dans la responsabilité vis-à-vis de l’Évangile. C’est seulement avec la collaboration de ses catéchistes que l’Église pourra répondre de manière adéquate au défi que j’ai décrit dans mon Exhortation apostolique sur la catéchèse en notre temps : « L’Église, en ce XXe siècle finissant, est invitée par Dieu et par les événements qui sont autant d’appels de la part de Dieu, à renouveler sa confiance dans l’action catéchétique comme dans une tâche tout à fait primordiale de sa mission. Elle est invitée à consacrer à la catéchèse ses meilleures ressources en hommes et en énergies, sans ménager efforts, fatigues et moyens matériels, afin de mieux l’organiser et de former un personnel qualifié. Ce n’est pas là un simple calcul humain, c’est une attitude de foi ». (Catechesi Tradendae, 5).

6. La sacrée Congrégation pour l’Évangélisation des peuples, de nombreux évêques et conférences épiscopales ont insisté avec force sur la formation des catéchistes et en cela ils méritent les plus vives louanges. Le destin de l’Église en Afrique est indubitablement lié au succès de cette initiative. C’est pourquoi je désire encourager pleinement ce travail merveilleux. L’avenir de l’action catéchétique dépendra de la solidité des programmes de préparation qui comprennent une formation toujours plus grande des catéchistes, qui donnent priorité à leur formation spirituelle et doctrinale, les mettant à même d’expérimenter dans cette mesure le sens authentique de la communauté chrétienne qu’ils sont appelés à construire.

Les méthodes de la catéchèse méritent elles aussi l’attention qui leur est due, y compris un matériel catéchétique efficace qui tienne compte de la nécessité d’incarner l’Évangile dans des cultures locales déterminées. C’est pourquoi l’Église tout entière doit se sentir intéressée pour faire face aux difficultés et aux problèmes inhérents au soutien des programmes catéchétiques. D’une manière spéciale, la communauté ecclésiale tout entière doit montrer son estime pour la vocation importante du catéchiste qui doit se sentir soutenu par ses frères et ses sœurs.

7. Avant tout, pour assurer le succès de toute action catéchétique, il est nécessaire que demeure clair comme le jour le but même de la catéchèse : la catéchèse est un travail de foi qui va bien au delà de toute technique ; elle est un engagement de l’Église du Christ. Son objet premier et essentiel c’est le mystère du Christ ; son but final est de mettre le peuple en communion avec Jésus-Christ (cf. Catechesi Tradendae, 5). Par la catéchèse, l’action de Jésus le Maître se poursuit ; il sollicite de ses frères l’adhésion à sa personne, et par sa parole et ses sacrements il les conduit vers son Père et à la plénitude de la vie dans la Très Sainte Trinité.

8. Réunis ici aujourd’hui pour célébrer le sacrifice de l’eucharistie, nous exprimons notre confiance dans le pouvoir du Saint-Esprit pour qu’il continue à faire surgir et à soutenir, pour la gloire du Royaume de Dieu, de nouvelles générations de catéchistes qui transmettront fidèlement la Bonne Nouvelle du salut et qui rendront témoignage au Christ et au Christ crucifié.

9. Aujourd’hui, l’Église offre aux catéchistes le signe de l’amour du Christ, le grand symbole de la rédemption : la croix du Sauveur. Pour les catéchistes de tout temps la croix constitue les lettres de créance pour l’authenticité et la mesure du succès. Le message de la croix est en vérité « la puissance de Dieu » (1 Co 1, 18).

Chers catéchistes, chers frères et sœurs : dans l’accomplissement de votre tâche, en faisant connaître le Christ, rappelez-vous les paroles d’un pionnier de la catéchèse du quatrième siècle, saint Cyrille de Jérusalem : « l’Église catholique est fière de tous les actes du Christ, mais sa plus grande gloire se trouve dans la croix. » (Cat. 13).

Avec cette croix, avec le crucifix que vous recevez aujourd’hui comme un signe de votre mission dans l’Église, allez de l’avant, avec confiance et pleins de joie. Rappelez-vous aussi que Marie se tient toujours auprès de Jésus, à côté de vous ; elle est toujours auprès de la croix. Elle vous guidera sûrement à la victoire de la résurrection et elle vous aidera à transmettre aux autres le mystère pascal de son fils.

Chers catéchistes du Ghana et de toute l’Afrique : le Christ vous appelle à son service ; l’Église vous envoie. Le Pape vous bénit et vous recommande à la Reine des Cieux. Amen.   

 

© Copyright 1980 - Libreria Editrice Vaticana

      

top