The Holy See
back up
Search
riga

VISITE À LA PAROISSE ROMAINE DE "SAN LIBORIO"

HOMÉLIE DU PAPE JEAN PAUL II

Dimanche 17 janvier 1999

 

1. «Voici l'agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde»! (Jn 1, 29).

Le témoignage de Jean-Baptiste continue à retentir aujourd'hui encore, deux-mille ans après les événements rapportés par l'Evangile: le précurseur indique en Jésus de Nazareth le Messie attendu et il nous invite tous à renouveler et à approfondir notre foi en lui.

Jésus est notre Rédempteur! Sa mission salvifique, solennellement proclamée au moment du Baptême dans le Jourdain, atteint son sommet dans le mystère pascal, lorsque sur la croix, Lui, le véritable Agneau immolé pour nous, libère et rachète l'homme, chaque homme, du mal et de la mort.

Dans la liturgie eucharistique, la grande annonce du Baptiste est reproposée. Avant la Communion, le célébrant présente l'Hostie consacrée à l'adoration des fidèles, en disant: «Bienheureux ceux qui sont invités à la Cène du Seigneur. Voici l'Agneau de Dieu, qui enlève les péchés du monde». Dans un instant, nous aussi, qui participons au Banquet eucharistique, nous recevrons le véritable Agneau pascal sacrifié pour le salut de l'humanité tout entière.

2. «Voici l'agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde»! (Jn 1, 29).

Très chers paroissiens de «San Liborio», je m'adresse à vous avec les paroles de Jean-Baptiste qui viennent de re- tentir dans notre Assemblée. Ce sont des paroles qui expriment bien la signification de mes visites pastorales et des Voyages apostoliques, qui me conduisent à la rencontre de frères et de sœurs dans la foi, à Rome et dans toutes les parties du monde. Comme Jean-Baptiste, je ressens le devoir de faire connaître à tous l'Agneau de Dieu, Jésus, l'unique Sauveur du monde hier, aujourd'hui et à jamais. Dans le mystère de son Incarnation, il s'est fait «Dieu avec nous», devenant proche de nous et donnant une signification au temps et aux événements quotidiens. C'est Lui notre point de référence constant, la lumière qui illumine nos pas, la source de notre espérance.

Très chers frères et sœurs! Je vous salue tous avec affection, ainsi que le Cardinal-Vicaire et l'Evêque auxiliaire du secteur. Je salue votre pasteur plein de zèle, Dom Paolo Cardona, de l'Institut séculier des «Apostolici sodales», les prêtres qui sont ses coopérateurs, les Sœurs franciscaines du Seigneur et tous ceux qui, à différents titres, prêtent leur collaboration généreuse au sein de la Communauté paroissiale.

J'adresse une pensée particulière à Mgr Bruno Theodor Kresing, Vicaire général de l'archidiocèse de Paderborn, en Allemagne, qui est aujourd'hui ici présent pour souligner les liens de communion spirituelle qui unissent votre paroisse à l'archidiocèse allemand, que j'ai visité en 1996. Depuis cette date, la communauté ecclésiale de Paderborn a participé avec générosité à la réalisation de ce nouvel ensemble paroissial. Je désire ici exprimer ma plus vive gratitude et j'invoque sur les deux communautés la protection constante de leur Patron commun, saint Liboire.

Les liens de communion et de solidarité qui relient entre elles diverses communautés chrétiennes, constituent des expériences spirituelles et pastorales de grande valeur et ils invitent à développer toujours davantage l'ouverture, la compréhension réciproque et l'accueil. La pensée se tourne naturellement vers le prochain Jubilé, lorsque Rome accueillera de nombreux pèlerins provenant de chaque continent. Je suis certain que les paroisses, les Instituts religieux et les familles romaines leur ouvriront généreusement la porte de leur maison avec chaleur et simplicité évangélique. Ce sera l'occasion d'un échange fructueux de dons spirituels, ainsi qu'une magnifique expérience ecclésiale, qui permettra à tous de se sentir membres de l'unique Eglise présente dans tous les lieux de la terre.

3. Paroissiens de «San Liborio», votre communauté a beaucoup reçu et c'est pourquoi vous êtes à présent appelés à être, à votre tour, généreux avec les autres. Vous vivez dans un quartier où l'église paroissiale constitue l'unique centre significatif de rassemblement. Ayant à votre disposition des structures nouvelles et adaptées, vous êtes stimulés à vous ouvrir avec un plus grand élan aux nécessités du quartier.

Dans cet esprit, je suis heureux d'inaugurer le «Comptoir de la fraternité» qui, avec l'aide de la Caritas diocésaine, débute précisément aujourd'hui, en rassemblant et en plaçant au service des plus indigents des forces professionnelles précieuses, présentes dans la communauté. Continuez à projeter et à réaliser d'autres programmes caritatifs, en annonçant l'Evangile avec courage. Tous, y compris ceux qui ne sont pas en proie à des difficultés matérielles, ont besoin de quelqu'un qui, comme le Baptiste, leur indique le Christ, Chemin, Vérité et Vie.

Consacrez-vous de toutes vos forces à la Mission dans la ville qui, cette année, en poursuivant et en consolidant son engagement en faveur des familles, s'adresse aux milieux du travail et de la vie active. Après avoir élevé un temple de briques, vous devez à présent faire en sorte que, grâce à votre œuvre effective, l'Eglise constituée de pierres vivantes, c'est-à-dire par vous les baptisés, soit toujours plus attrayante. Ouverts au dialogue, soyez prêts à valoriser chaque occasion pour croître dans la fraternité avec les chrétiens et les non chrétiens, avec les chrétiens d'autres confessions et les non croyants.

4. Pour accomplir l'action missionnaire exigeante que le Seigneur vous demande, il faut être conscient de la vocation personnelle à la sainteté de chaque baptisé. Au début de la Lettre aux Corinthiens, l'Apôtre rappelle que, sanctifiés en Jésus-Christ, nous sommes «appelés à être saints avec ceux qui en tous lieux invoquent le nom de Jésus-Christ» (1 Co 1, 2). Nous sommes appelés à vivre l'Evangile avec une totale fidélité. Ce n'est qu'ainsi que nous partageons vraiment avec les autres communautés présentes dans le monde la même foi dans le Christ, les mêmes sacrements et la vocation universelle à l'amour.

Saint Paul salue les chrétiens de Corinthe par les paroles suivantes: «A vous grâce et paix de par Dieu, notre Père, et le Seigneur Jésus-Christ» (1 Co 1, 3). «Grâce et paix de par Dieu, notre père», c'est ce que je vous répète aujourd'hui, frères et sœurs de cette paroisse, et à vous, fidèles de la communauté ecclésiale de Paderborn, unis par la dévotion commune à l'égard de saint Liboire. Que le Père céleste vous protège, vous assiste de sa grâce et vous accorde des jours de paix.

J'invoque sur chacun de vous la protection de Marie, la Vierge de l'écoute et du chemin. Marchez unis sur l'itinéraire spirituel et ecclésial vers le troisième millénaire chrétien. Marchez emplis de confiance et d'ardeur missionnaire, en suivant saint Liboire et vos saints protecteurs. Accueillant l'invitation de Jean, marchez avec courage et fidélité à la suite du Christ. Il est «l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde»! Il est «la lumière des nations qui porte le salut jusqu'aux extrémités de la terre».
Amen!

top