The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE À LA PAROISSE ROMAINE "SANTA MARIA STELLA MARIS"

JEAN-PAUL II

HOMÉLIE

Dimanche 28 février 1999

   

1. «Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur, écoutez-le» (Mt 17, 5).

L'invitation adressée par le Père aux disciples, témoins privilégiés de l'événément extraordinaire de la transfiguration, retentit aujourd'hui encore pour nous et pour toute l'Eglise. Comme Pierre, Jacques et Jean, nous aussi sommes invités à monter sur le Mont Tabor avec Jésus et à nous laisser aveugler par la splendeur de sa gloire. En ce deuxième dimanche de Carême, contemplons le Christ enveloppé de lumière, en compagnie des éminents porte-parole de l'Ancien Testament, Moïse et Elie. Renouvelons-Lui notre adhésion personnelle: Il est le «Fils bien-aimé» du Père.

Ecoutez-le! Cet appel pressant nous pousse à intensifier le chemin quadragésimal. Il s'agit d'une invitation à laisser la lumière du Christ illuminer notre vie et nous communiquer la force pour annoncer et témoigner de l'Evangile à nos frères. C'est un engagement qui, comme nous le savons bien, comporte parfois de nombreuses difficultés et souffrances. C'est ce que souligne également Paul en s'adressant au fidèle disciple Timothée: «Souffre plutôt avec moi pour l'Evangile» (2 Tm 1, 8).

L'expérience de la transfiguration de Jésus prépare les apôtres à affronter les événements dramatiques du Calvaire, en leur présentant en avance ce qui sera la révélation pleine et définitive de la gloire du Maître dans le Mystère pascal. En méditant sur cette page de l'Evangile, nous nous préparons à revivre nous aussi les événements décisifs de la mort et de la résurrection du Seigneur, en le suivant sur la voie de la croix, pour arriver à la lumière et à la gloire. En effet, «ce n'est qu'à travers la passion que nous pouvons arriver avec lui au triomphe de la résurrection» (Préface).

2. Très chers frères et sœurs de la paroisse «Santa Maria Stella Maris»! Je suis heureux d'être aujourd'hui l'hôte de votre belle communauté qui, bien que du point de vue géographique, se trouve loin de la maison de l'Evêque de Rome, est toutefois toujours proche de son cœur de Pasteur et toujours présente dans ses prières, de même que toutes les autres paroisses romaines.

Je salue cordialement le Cardinal-Vicaire et l'Evêque auxiliaire du secteur. Nous ne pouvons oublier que durant tant d'années, Monseigneur Riva, aujourd'hui malade, a assumé cette charge. Prions pour sa santé. Je salue également votre cher curé, dom Francesco Dell'Uomo, ses collaborateurs les prêtres, et vous tous ici présents. J'adresse une pensée particulière à tous les habitants d'Ostie.

Mon salut s'adresse également aux groupes qui se réunissent en paroisse et partagent le chemin de formation et de catéchèse avec l'objectif fondamental d'apprendre à vivre toujours plus profondément l'Evangile dans la vie quotidienne. C'est dans le lieu où l'on étudie, où l'on vit, où l'on travaille et où l'on souffre que l'on ressent davantage la nécessité de témoigner à travers des gestes concrets l'annonce joyeuse du salut.

3. C'est à vous, chers jeunes, que s'adresse mon encouragement cordial à poursuivre votre itinéraire spirituel, personnel et de groupe, afin que vous grandissiez dans la conscience d'être Eglise. Ma présence aujourd'hui veut être une invitation à tous, en particulier à vous, chers jeunes garçons et jeunes filles, à être des apôtres du Christ dans ce quartier, afin que le message évangélique soit un ferment de progrès authentique et de fraternité solidaire.

Chers jeunes! Le Pape a confiance en vous et vous invite à apporter avec l'élan et la fraîcheur qui vous caractérisent, l'Evangile du nouveau millénaire, désormais toujours plus proche. Que la Journée mondiale de la Jeunesse de l'An 2000, qui aura lieu à Rome au mois d'août de l'Année Sainte, vous voit également, jeunes de cette paroisse, prédisposés à accueillir les jeunes de votre âge provenant de diverses nations du monde. Soyez prêts à partager avec vos frères et sœurs dans la vie de chaque jour à l'école, dans les lieux de rencontre et de sain divertissement, l'unique foi dans le Christ Rédempteur de l'homme et la joie d'être unis au sein de la même Eglise, fondée sur le témoignage des apôtres Pierre et Paul. Soyez des «missionnaires» de fidélité et d'espérance dans cette Eglise qui est la vôtre, au sein de laquelle chacun a sa mission à accomplir.

4. Très chers paroissiens de «Santa Maria Stella Maris», je sais que dans vos communautés, un soin particulier est réservé à la célébration du sacrement de la Pénitence ou Confession. Je suis heureux de cela et j'en remercie le Seigneur. En ce «temps fort» de Carême, rendu encore plus intense par la coïncidence de l'Année consacrée à la réflexion sur Dieu le Père, je renouvelle cordialement l'exhortation à s'approcher avec confiance de ce Sacrement de guérison spirituelle. Celui-ci actualise pour chacun de façon sacramentelle l'appel de Jésus à la conversion et le chemin de retour au Père, dont l'homme s'éloigne avec le péché. Comme le rappelle le Catéchisme de l'Eglise catholique, ce Sacrement vise à consacrer le chemin personnel et ecclésial de repentir et de conversion du chrétien pécheur (cf. n. 1423).

Afin que le sacrement de la Pénitence soit célébré dans la vérité, il est nécessaire pourtant que la confession des péchés naisse d'une confrontation sérieuse et attentive avec la Parole de Dieu et avec un contact vivant avec la personne du Christ. A cette fin, une catéchèse appropriée est nécessaire, qui, comme le rappelle le Catéchisme, a pour but de mettre en communion avec Jésus, qui seul peut conduire à l'amour du Père, dans l'Esprit Saint, en nous introduisant dans la vie même de la Sainte Trinité (cf. n. 426).

5. O Dieu, «qui nous a donné la joie de marcher à la lumière de l'Evangile, ouvre-nous à l'écoute de ton Fils» (Collecte). C'est la prière que nous avons adressée au début de notre célébration eucharistique. L'activité pastorale vise entièrement à cette ouverture de l'esprit, afin que le croyant écoute la parole du Seigneur, et accueille docile- ment sa volonté. Ecouter réellement Dieu signifie lui obéir. De là naît la vigueur apostolique indispensable pour évangéliser: seul celui qui connaît profondément le Seigneur et se convertit à son amour peut en devenir le messager et le témoin courageux en toute circonstance.

N'est-ce pas précisément de la connaissance du Christ, de sa personne, de son amour et de sa vérité que jaillissent chez ceux qui en font l'expérience personnelle un désir irrésistible de l'an- noncer à tous, d'évangéliser et de conduire également les autres à la découverte de la foi? Je souhaite de tout cœur à chacun de vous de vous laisser animer toujours plus par ce désir envers le Christ, source de véritable esprit missionnaire.

6. «Abraham partit, comme lui avait dit Yahvé» (Gn 12, 4).

Exemple et modèle du croyant, Abraham se fie à Dieu. Appelé par Yahvé, il quitte sa terre, avec toutes les certitudes que celle-ci comporte, soutenu uniquement par sa foi et par l'obéissance confiante à son Seigneur. Dieu exige de lui le «risque» de la foi, et il lui obéit, devenant ainsi dans la foi le père de tous les croyants.

Comme Abraham, nous aussi, nous voulons poursuivre notre chemin quadragésimal, en renonçant et en nous abandonnant à la volonté divine. Nous sommes animés par la certitude que le Seigneur est fidèle à ses promesses, en dépit de notre faiblesse et de nos péchés.

Avec un esprit véritablement pénitentiel, faisons nôtres les paroles du Psaume responsoriel: «Notre âme attend le Seigneur... Seigneur, que ta grâce soit sur nous, car nous plaçons notre espérance en toi».

Sainte Vierge, Etoile de l'évangélisation, aide-nous à accueillir les paroles de ton Fils, pour les annoncer avec générosité et cohérence à nos frères. Marie, Stella Maris, protège cette communauté paroissiale, les habitants d'Ostie et tout le diocèse de Rome!
Amen!

  

top