The Holy See
back up
Search
riga

HOMÉLIE DU PAPE JEAN PAUL II 
LORS DES OBSÈQUES DE S.Em. LE CARDINAL PAOLO DEZZA

 Lundi 20 décembre 1999

      
1. "Pater quos dedisti mihi volo ut ubi ego sum et illi sint mecum" (Jn 17, 24).

Les paroles du Christ, tirées de la prière dite "sacerdotale", représentent pour nous lumière et réconfort, très chers frères, en ce moment où la foi nous rassemble autour de l'autel du Christ et de la dépouille mortelle du vénéré Cardinal Paolo Dezza, jésuite.

Notre prière voudrait se greffer sur celle de l'unique Prêtre suprême, et presque se cacher dans son "envol", reflet parfait de la volonté de salut du Père céleste, source de la vie dans le temps et dans l'éternité.

Au cours de sa longue existence, le Père Dezza s'est rapproché des idéaux bibliques de longévité, en parcourant presque entièrement le siècle qui touche à son terme. Il est né lors de l'Avent, le jour de la sainte Luce, et il s'est éteint au cours de l'Avent, un peu plus près de Noël:  la mort a été pour lui une "porte sainte", le dernier passage qui s'ouvre sur l'Eternel.


2. Avec les paroles d'Isaïe, prophète de l'Avent, la liturgie vient de faire retentir l'annonce de l'invitation eschatologique et de la victoire définitive de Dieu sur la mort. En présence du Christ, mort et ressuscité, nous, que la grâce a conduits sur le mont de Sion, nous disons avec foi:  "Voyez c'est notre Dieu, en lui nous espérions pour qu'il nous sauve; [...] Exultons, réjouissons-nous du salut qu'il nous a donné" (Is 25, 9).

La mort d'un homme, et davantage encore d'une personne à laquelle nous unissent des liens d'affection profonde, ne peut pas ne pas susciter douleur et émotion. C'est également ce qui s'est produit pour le Seigneur Jésus, qui, auprès  du  sépulcre  de  son  ami  Lazare, voyant les pleurs de ses soeurs, fut ému jusqu'aux larmes. Ce sont précisément ces larmes que Dieu a promis d'essuyer sur chaque visage (Is 25, 8); et il l'a fait, et il le fait, aujourd'hui, pour nous, avec la main du Ressuscité. Il comble les croyants d'espérance et de joie, malgré les épreuves et les peines de la vie, à travers lesquelles il nous est donné de nous purifier, pour être trouvés prêts à son retour (cf. 1 P 1, 3-9).


3. Pour l'accueillir au-delà de la mort, pour l'accompagner à la pleine communion avec Dieu, j'ai à coeur de penser que le Père Paolo Dezza a rencontré trois visages plus que jamais aimés et attendus:  Marie, Pierre et Ignace, auxquels la Providence a voulu lier son itinéraire spirituel.

En 1928, il fut ordonné prêtre lors de la fête de l'Annonciation du Seigneur, unissant presque son "Fiat" à celui de la Vierge, pour se rendre disponible à la grâce de l'Esprit Saint. Et véritablement, dans l'intense et multiple activité du Père Dezza, et plus encore dans les nombreuses vertus de son âme chrétienne, religieuse et sacerdotale, apparaîssent de manière unique la fécondité de la grâce et le fruit d'une persévérante et généreuse réponse à l'initiative divine.


4. Mais si nous cherchons un point d'unité, dans lequel résumer toute sa vie et sa spiritualité, c'est le Cardinal défunt qui nous le fournit avec une grande clarté. Dans l'homélie pour le soixantième anniversaire de son ordination sacerdotale, il a dit que l'expression du Père de Guibert "Servir le Christ dans la personne de son Vicaire" lui avait toujours été particulièrement chère, car il lui semblait revoir en elle "la note déterminante de ma vocation à la Compagnie et la note dominante de toute ma vie religieuse et sacerdotale dans la Compagnie".

En cette circonstance, il rappela la "trace profonde" laissée en lui, âgé de presque treize ans, par la participation à une audience du Pape saint Pie X; et il expliqua comment la fidélité et la dévotion au Pape, dans laquelle il voyait les Jésuites exceller, avaient été déterminantes pour sa vocation. Son attachement au Pape s'accrut au cours de toutes ses années de formation, au point que, à peine ordonné prêtre, il voulut venir à Rome pour célébrer la Messe dans la chapelle Clémentine, auprès de la tombe de l'Apôtre Pierre.


5. Destiné presque immédiatement à l'Université pontificale grégorienne, dont il fut de 1941 à 1951 le Recteur très estimé, il eut des contacts toujours plus étroits avec les Pontifes. "Ces contacts - affirme-t-il - me firent toujours mieux comprendre la signification et la valeur de ce lien spécial qui unit la Compagnie au Pape, ils me montrèrent le grand service qu'en vertu de ce lien la Compagnie est en mesure de rendre à l'Eglise et, en conséquence, la reconnaissance et la bienveillance particulière des Papes envers la Compagnie".

Mon vénéré prédécesseur Paul VI, au cours d'années très difficiles pour l'Eglise et pour la Compagnie de Jésus, trouva chez le Père Dezza le serviteur du Christ, le Jésuite authentique, l'homme spirituel dans le sage conseil duquel avoir confiance, face aux difficultés de la très haute mission. Moi-même lui ai confié une charge particulière pour la Compagnie de Jésus, à une époque importante de son histoire.

Servir le Christ dans la personne de son Vicaire:  l'idéal de saint Ignace a été la norme à laquelle le défunt Cardinal a inspiré toute sa vie de façon fidèle et attentive, intelligente et prudente, généreuse et désintéressée. Il n'ignorait pas les faiblesses existant dans l'Eglise et dans  ses  hommes,  mais  avec  un  dévouement attentif, riche d'amour et de foi, il contribua à en alléger les effets, agissant pour le renouveau authentique de l'Eglise elle-même.


6. Tout cela, qui fut pour lui l'objet d'un engagement constant devant Dieu, est aujourd'hui pour nous un motif d'action de grâce rempli d'émotion. Nous sommes animés par l'espérance confiante que le Seigneur a déjà introduit notre Frère bien-aimé dans la plénitude de sa joie éternelle, à laquelle il aspirait avec un désir intense, en particulier au cours de la dernière période de sa vie. Prions pour la réalisation de ce voeu, en offrant le sacrifice de l'autel, et en invoquant pour lui l'intercession maternelle de la Bienheureuse Vierge Marie.

Consacré prêtre sous le signe de l'Annonciation, le très cher Père Paolo Dezza s'est éteint sous le regard plein d'espérance de la Vierge de l'Avent. Puisse-t-elle l'aider à vivre ce "Noël au Ciel", pour y célébrer, avec les anges et les saints, son Jubilé.

   

top