The Holy See
back up
Search
riga

HOMÉLIE DE JEAN PAUL II

PENDANT LES SECONDES VÊPRES DE NOËL À L'OCCASION DE L'OUVERTURE DE LA PORTE SAINTE DE LA CATHÉDRALE DE ROME

Samedi 25 décembre 1999,

 

Basilique Saint-Jean-de-Latran à Rome


1. "Ce qui était dès le commencement [...] ce que nos mains ont touché du Verbe de Vie [...] nous vous annonçons" (1 Jn 1, 1).

Très chers frères et soeurs!

En ce jour solennel, au cours duquel nous faisons mémoire de la naissance du Seigneur Jésus-Christ, nous ressentons la vérité, la force et la joie de ces paroles de l'Apôtre Jean.
Oui, dans la foi, nos mains ont touché le Verbe de la Vie; elles ont touché Celui qui, comme nous l'avons récité dans le Cantique, est l'image du Dieu invisible, engendré avant toute créature. A travers lui, et pour lui, tout a été créé (cf. Col 1, 15-16). C'est ce mystère de Noël que nous percevons avec une profonde émotion, en particulier aujourd'hui, début du grand Jubilé de l'An 2000. Dieu est entré dans l'histoire humaine et est venu parcourir les routes de cette terre, pour donner à tous la capacité de devenir des enfants de Dieu.

Je souhaite de tout coeur que ce mystère de sainteté et d'espérance inonde de sa splendeur permanente l'âme de toute la Communauté diocésaine de Rome, rassemblée en esprit dans cette basilique pour l'ouverture solennelle de la Porte Sainte.

En ce moment de forte intensité spirituelle, je désire adresser mon  salut affectueux et mes meilleurs voeux au Cardinal-Vicaire,  mon  premier  collaborateur dans la sollicitude à l'égard des fidèles de l'Eglise qui est dans l'Urbs. Je salue également le Vice-gérant  et  les Evêques  auxiliaires,  qui l'assistent dans son service pastoral diocésain.  En outre,  j'adresse  une pensée cordiale au Chapitre du Latran, aux curés, à tout le clergé romain, au séminaire et à tous ceux qui, religieux, religieuses et agents de pastorale laïcs, constituent la partie élue de notre Eglise de Rome, appelée à présider dans la charité et à exceller dans la fidélité à l'Evangile.

Je salue M. le Maire, les Autorités et les représentants de l'Administration publique, qui ont voulu être présents. Je salue les Romains, les pèlerins et ceux qui, à travers la télévision, s'unissent à nous pour cet événement de grande importance historique et spirituelle.


2. Après avoir ouvert la Porte Sainte cette nuit dans la basilique vaticane, j'ai ouvert, il y a peu, la Porte Sainte de cette basilique du Latran, "omnium Ecclesiarum Urbis et Orbis Mater et Caput", Mère et Chef de toutes les Eglises de Rome et du monde et cathédrale de l'Evêque de Rome. Ici, en 1300, le Pape Boniface VIII a solennellement inauguré la première Année Sainte de l'histoire. Ici, lors du Jubilé de 1423, le Pape Martin V a ouvert pour la première fois la Porte Sainte. Ici se trouve le coeur de cette dimension particulière de l'histoire du salut, liée à la grâce des Jubilés, et la mémoire historique de l'Eglise de Rome.

Nous sommes entrés à travers cette porte, qui représente le Christ lui-même:  en effet, lui seul est le Sauveur envoyé par Dieu le Père, qui nous fait passer  du  péché  à  la  grâce,  en  nous introduisant  dans  la  pleine  communion qui l'unit au Père dans l'Esprit Saint.
Nous rendons grâce à Dieu, riche de miséricorde, qui a donné son Fils unique comme Rédempteur de l'homme.


3. Nous pourrions dire que le rite de ce soir prend une dimension plus familiale. En effet, c'est la famille diocésaine qui commence son chemin jubilaire, en unité particulière avec les Eglises présentes dans le monde entier. Elle s'est préparée à ce grand événement depuis longtemps, tout d'abord à travers le Synode, puis la Mission dans la Ville. La pieuse participation de la Ville et de tout le diocèse témoigne que Rome est consciente de la mission de sollicitude universelle et d'exemplarité dans la foi et dans l'amour que la providence de Dieu lui a confiée. Rome sait bien qu'il s'agit d'un service qui a ses racines dans le martyre des Apôtres Pierre et Paul et qui a toujours trouvé une nouvelle nourriture dans le témoignage de la multitude de martyrs, de saints et de saintes, qui ont marqué l'histoire de notre Eglise!

Très chers frères et soeurs! L'Année Sainte, qui commence aujourd'hui, nous appelle nous aussi à poursuivre sur cette voie. Elle nous appelle a répondre avec joie et générosité à l'appel à la sainteté, pour être toujours plus un signe d'espérance dans la société d'aujourd'hui, en marche vers le troisième millénaire.


4. Au cours de l'Année Sainte, de nombreuses  occasions  permettront aux  croyants  de  mieux  approfondir cet engagement religieux, intimement lié  à  l'itinéraire  jubilaire.  Tout d'abord, le jubilé diocésain, qui se déroulera dimanche 28 mai, sur la place Saint-Pierre.

Un autre événement, confié de façon particulière au diocèse de Rome, est le Congrès eucharistique international, qui se tiendra, si Dieu le veut, du 18 au 25 juin.


5. Le troisième rendez-vous de grande importance est la XV Journée mondiale de la Jeunesse.
A côté des jeunes, les familles. Ma pensée se tourne vers la Rencontre mondiale des Familles, qui se déroulera les 14 et 15 octobre de l'An 2000.

Les rendez-vous qui nous attendent sont donc nombreux et significatifs! Nous les confions tous à l'intercession maternelle de Marie, Salut du Peuple romain. Que ce soit Elle qui nous accompagne et qui guide nos pas pour que cette année constitue un temps extraordinaire de grâce spirituelle et de renouveau social.


6. Eglise de Rome, aujourd'hui le Seigneur te rend visite pour ouvrir devant toi cette année de grâce et de miséricorde! En franchissant, en humble pèlerinage, le seuil de la Porte Sainte, accueille les dons du pardon et de l'amour. Grandis dans la foi et dans l'élan missionnaire:  tel est le premier héritage des Apôtres Pierre et Paul. Combien de fois, au cours de ton histoire bimillénaire, as-tu fait l'expérience des merveilles de la venue du Christ, qui t'a rendue mère dans la foi et phare de civilisation pour de nombreux peuples! Le grand Jubilé, avec lequel tu t'apprêtes à commencer le nouveau millénaire, te reconfirme, Rome, dans la joie de suivre fidèlement ton Seigneur et te donne le désir toujours plus ardent d'annoncer son Evangile. Tel est ta contribution particulière à la construction d'une ère de justice, de paix et de sainteté.
Amen!

  

top