The Holy See
back up
Search
riga

HOMÉLIE DU PAPE JEAN PAUL II

Samedi 22 mai 1999,
Veillée de Pentecôte

    

1. «Ouvre la porte au Christ ton Sauveur»: cette invitation, qui a retenti haut et fort au cours des trois années de préparation au grand Jubilé, a caractérisé notre Mission dans la ville.

Nous rendons grâce à Dieu pour cet événement extraordinaire, qui a été un acte d'amour pour la Ville et pour chacun de ses habitants. En effet, la Mission dans la Ville a organisé dans les communautés chrétiennes un itinéraire d'intense spiritualité, nourri par la prière et par l'écoute de la Parole de Dieu. En outre, elle a permis d'accroître cette communion ecclésiale, que le Synode romain avait indiquée comme condition indispensable à la nouvelle évangélisation.

Toute la communauté diocésaine, dans ses divers ministères, vocations et charismes, a œuvré à l'unisson pour offrir sa contribution de prière, d'annonce, de témoignage et de service. Nous avons fait ensemble l'expérience d'être «le Peuple de Dieu en mission».

Je sens de mon devoir de remercier ceux qui ont pris part, de diverses façons, à cette importante initiative pastorale. Tout d'abord vous, Monsieur le Cardinal-Vicaire, qui avez guidé avec zèle la mission, en étroite collaboration avec les Evêques auxiliaires, que je salue cordialement. Je voudrais ici rappeler les autres prélats qui ont offert une coopération appréciée et, parmi eux, le regretté Mgr Clemente Riva.

Je pense à vous avec gratitude, chers missionnaires, prêtres, religieux, religieuses et surtout laïcs, qui avez bénéficié les premiers de la grâce de la Mission. Le généreux engagement avec lequel vous vous êtes préparés et avez apporté l'Evangile dans les maisons et dans les divers milieux de la Ville, a ouvert de nouvelles voies d'évangélisation et de présence chrétienne dans le tissu quotidien de la vie de notre peuple. L'Esprit Saint vous a guidés pas à pas, il vous a inspiré les paroles justes pour annoncer le Christ et vous a soutenus lors des inévitables moments de difficulté.

Nous rendons grâce au Seigneur pour ce qu'Il a accompli, en montrant en toute circonstance les signes de sa miséricorde et de son amour. Le grand Jubilé, désormais proche, nous invite à poursuivre cet effort missionnaire avec le même élan, pour consolider et multiplier les résulats obtenus par la Mission. Nous pourrons de cette façon montrer aux nombreux pèlerins qui viendront à Rome l'année prochaine, le visage de notre Eglise accueillante et ouverte, renouvelée dans la foi et riche d'œuvres de charité.

2. Pour que cela soit possible, il est nécessaire que l'œuvre missionnaire, si bien commencée, soit consolidée et développée. Il faut continuer à soutenir les personnes et les familles qui ont déjà été contactées chez elles et sur leur lieu de travail, ainsi que rejoindre ceux qui, pour divers motifs, n'ont pas été contactés au cours de ces années.

La visite annuelle aux familles et les centres d'écoute de l'Evangile, qui doivent être étendus de façon ramifiée, doivent donc être l'âme de la pastorale des paroisses, grâce à la collaboration des associations ecclésiales, des mouvements et des groupes. Que la célébration de la Parole de Dieu rythme le chemin de foi des communautés paroissiales, en particulier lors des temps forts de l'année liturgique. Que le signe de la charité envers les pauvres et les personnes qui souffrent accompagne l'annonce du Seigneur, en montrant sa présence vivante, à travers le témoignage quotidien de l'amour fraternel.

Il faut consolider la communion entre les chrétiens qui œuvrent dans les milieux de travail et d'étude, dans les lieux de soins et de divertissements, où ont été mises en œuvre des propositions concrètes de l'Evangile. Le germe de la nouveauté évangélique, semé par la Mission, doit croître et fructifier partout, même là où il n'a pas encore été possible de promouvoir des initiatives missionnaires appropriées. Dans ce but, notre témoignage devient plus urgent. En effet, aucune réalité n'est impénétrable à l'Evangile; au contraire, le Christ ressuscité y est déjà mystérieusement présent, à travers son Esprit Saint.

3. Une entreprise apostolique aussi vaste requiert une œuvre de formation et de catéchèse adressée à tout le Peuple de Dieu, afin qu'il prenne une plus vive conscience de sa vocation missionnaire et soit préparé à rendre raison de sa foi dans le Christ, toujours et partout.

C'est la tâche des paroisses, des communautés religieuses, des associations, des mouvements et des groupes d'avoir soin de cette formation, en prédisposant des itinéraires de foi, de prière et d'expérience chrétienne riches de contenu théologique, spirituel et culturel.

Chers prêtres, c'est à vous les premiers qu'est confiée cette tâche: soyez des guides sages et des maîtres de la foi attentifs dans vos communautés.

Chers religieux et religieuses, vous qui avez tant contribué à la Mission, devez continuer à la soutenir par votre prière, par la sainteté de vie et par les charismes qui vous sont propres, dans les multiples domaines apostoliques dans lesquels vous êtes engagés.

Chers laïcs, vous êtes appelés à donner vie à un grand mouvement missionnaire permanent dans la Ville et dans chacun de ses milieux. Au sein des familles, ainsi que dans le monde du travail et de la culture vaste et complexe, à l'école et à l'université, dans les institutions de santé, dans les mass- media et dans les loisirs faites en sorte que votre contribution ne manque jamais, afin que l'annonce de l'Evangile puisse influencer toute la société.

Et comment oublier la contribution à la Mission dans la Ville que les malades ont offerte et sont appelés à renouveler par l'offrande de leur propre souffrance, et les religieuses de clôture par leur prière constante? J'adresse à tous et à chacun ma reconnaissance pour cette aide spirituelle très importante.

4. En considérant ces trois années de la Mission dans la Ville, on se rend facilement compte que la Parole de Dieu a largement été semée. Pour que cette semence divine ne soit pas perdue, mais s'enracine solidement et por- te des fruits dans la vie et dans la pastorale quotidienne, il faudra favoriser une réflexion spécifique qui, en interpellant toutes les composantes ecclésiales, débouche sur un Congrès spécial. Je pense à une grande rencontre, qui servira à tracer, sur les bases de l'expérience de la Mission dans la Ville, les lignes directrices d'un engagement permanent d'évangélisation et de mission.

Etre une Eglise en mission: tel est le grand défi des années à venir pour Rome et pour le monde entier. Je vous remets cette consigne, chers prêtres, religieux, religieuses, laïcs et, de façon particulière, à vous mouvements et communautés nouvelles, en rappelant la rencontre d'il y a un an, la veille de la Pentecôte, sur cette même place. Il est nécessaire de s'ouvrir avec docilité à l'action de l'Esprit, en accueillant avec gratitude et obéissance les dons qu'Il ne cesse d'élargir au bénéfice de toute l'Eglise. Ce soir le Christ répète à chacun de vous: «Allez dans le monde entier, proclamez l'Evangile à toute la création» (Mc 16, 15).

Très chers amis, l'Evangile que le Christ nous a confié est l'Evangile de la paix! Comment le garder uniquement pour nous, surtout en ce moment où les abus de pouvoir et la guerre sèment la destruction et la mort dans la proche région des Balkans? L'Esprit nous pousse à être des hérauts et des artisans de paix dans la justice et dans la réconciliation. Dans cette perspective, je voudrais que, lors de la prochaine fête du Corpus Domini, s'élève de l'Eglise de Rome une invocation commune pour la paix. C'est pourquoi je vous invite tous - clergé, religieux et fidèles - à vous joindre à moi dans la soirée du 3 juin à Saint-Jean-de-Latran pour participer à la Messe et à la procession du Corpus Domini, où nous implorerons ensemble le don de la paix dans les Balkans. Que le jour du Très Saint Corps et Sang du Christ soit caractérisé cette année par une intense prière pour la paix.

5. Viens Esprit Saint, remplis le cœur de tes fidèles et allume en eux le feu de ton amour.

Viens Esprit Saint! L'invocation, qui retentit dans la liturgie de cette veillée de Pentecôte, nous remplit de joie et d'espérance.

Esprit Saint, artisan et âme de la Mission, suscite dans l'Eglise de Rome de nombreux missionnaires parmi les jeunes, les adultes et les familles et communique à chacun le feu inextinguible de ton amour.

Esprit, «lumière des cœurs», indique les voies nouvelles pour la Mission dans la Ville et la mission universelle au cours du troisième millénaire qui va commencer.

«Consolateur parfait», soutiens celui qui a perdu confiance, confirme l'enthousiasme de celui qui a éprouvé la joie de l'évangélisation, renforce en chaque fidèle le désir et le courage d'être chaque jour un missionnaire de l'Evangile dans son milieu de vie et de travail.

«Doux hôte de l'âme», ouvre le cœur de chaque personne, famille, communauté religieuse et paroissiale, afin que soient accueillis avec générosité les pèlerins pauvres, qui participeront aux événements du Jubilé. En effet, ce sera l'un des fruits les plus beaux et les plus féconds de la Mission dans la Ville: l'application concrète de cette charité romaine, fruit de la foi, qui a toujours accompagné la célébration des Années Saintes.

Très Sainte Vierge Marie, Toi qui depuis la Pentecôte veille avec l'Eglise en invoquant l'Esprit Saint, reste avec nous au centre de notre cénacle particulier. A Toi, que nous vénérons comme Madone du Divin Amour, nous confions les fruits de la Mission dans la Ville, afin que par ton intercession le diocèse de Rome apporte au monde un témoignage convaincu du Christ notre Sauveur.

  

top