The Holy See
back up
Search
riga

CÉLÉBRATION EUCHARISTIQUE AVEC LES PRÊTRES DU DIOCÈSE D'AOSTE 

HOMÉLIE DU SAINT-PÈRE

22 juillet 2000


1. Très chers prêtres du diocèse d'Aoste, je suis particulièrement heureux de célébrer cette Messe avec vous, au terme de mon séjour dans vos montagnes. Je vous salue tous avec une grande affection et, je salue en particulier, votre Evêque, que je remercie de tout coeur pour les nombreuses attentions qu'il a eue pour moi et mes collaborateurs au cours de ces journées. 

Nous célébrons la fête de sainte Marie-Madeleine et la liturgie est aujourd'hui marquée par une sorte de mouvement, de "course" du coeur et de l'esprit, animés par l'amour du Christ. Les paroles de saint Paul: "Caritas Christi urget nos" (2 Co 5, 14), que nous écouterons d'ici peu dans la première lecture, peuvent et doivent inspirer la vie de chaque prêtre, comme elles ont caractérisé celle de Marie de Magdala. 

Madeleine a suivi au Calvaire celui qui l'avait guérie. Elle fut présente lors de la crucifixion, de la mort, de la sépulture de Jésus. Avec sa Très Sainte Mère et le disciple bien-aimé, elle en a recueilli le dernier souffle et le témoignage du côté transpercé: elle a compris que dans cette mort, dans ce sacrifice se trouvait son salut. Et le Ressuscité, comme nous le rapporte l'Evangile d'aujourd'hui, a voulu montrer son corps glorieux, d'abord à elle, qui avait intensément pleuré sa mort. C'est à elle qu'il a voulu confier "la première annonce de la joie pascale" (Collecte), comme pour nous rappeler
que, précisément à celui qui tourne son regard avec foi et amour vers le mystère de la passion et de la mort du Seigneur, est révélée la gloire lumineuse de sa résurrection. 

2. Marie-Madeleine nous enseigne ainsi que les racines de notre vocation d'apôtres plongent dans l'expérience personnelle du Christ. De la rencontre avec Lui, tire son origine une nouvelle façon de vivre non plus pour soi-même, mais pour Lui, qui est mort et ressuscité pour nous (cf. 2 Co 5, 15), en laissant derrière soi l'homme ancien pour se conformer toujours plus pleinement au Christ, Homme nouveau. 

Cet enseignement de vie s'adresse, avec une éloquence particulière, à nous, pasteurs de l'Eglise, appelés à guider le Peuple de Dieu à travers la parole, mais tout d'abord à travers le témoignage de vie. Et donc appelés à une intimité plus grande avec le Christ, qui nous a choisis comme amis: "vos autem dixi amicos" (Jn 15, 15). 

Très chers frères dans le sacerdoce, je souhaite à chacun de vous de conserver toujours vivante votre communion avec le Christ. Que son amour vous soutienne dans votre apostolat, non seulement dans les grandes occasions, mais surtout dans les occasions ordinaires, dans les événements quotidiens. L'union intime avec Dieu, alimentée par la Messe, par la Liturgie des Heures, par la prière personnelle, incite le prêtre à accomplir avec fidélité et charité son ministère
pastoral. Le secret de sa mission se trouve précisément dans cette intimité avec Jésus. 

Prions, au cours de cette célébration eucharistique, afin que le Seigneur fasse de nous de dignes ministres de sa grâce.

Invoquons-le, par l'intercession de sainte Marie-Madeleine, afin que, à travers vous, très chers prêtres, parvienne aux résidents et aux vacanciers de cette région l'annonce incessante de la mort et de la résurrection du Christ. Que Dieu, qui a enrichi de merveilleuses beautés naturelles le Val d'Aoste, alimente par son Esprit la foi de ceux qui y habitent. Et que la Sainte Vierge veille de façon maternelle sur vous et sur le service apostolique que vous êtes appelés à accomplir avec une générosité constante, en le rendant riche d'abondants fruits de bien.

 

top