The Holy See
back up
Search
riga

CHAPELLE PAPALE POUR LES SOUVERAINS PONTIFES DÉFUNTS  
PAUL VI ET JEAN PAUL Ier

HOMÉLIE DE SA SAINTETÉ JEAN PAUL II

Jeudi 28 septembre 2000


1. "Que vos reins soient ceints et vos lampes allumées" (Lc 12, 35).

Souvent, dans l'Evangile, le Christ invite les disciples à la vigilance. Il s'agit même d'un véritable ordre:  veillez! Soyez prêts! Celui-ci retentit aujourd'hui pour nous, vénérés frères, au cours de cette célébration, qui nous voit réunis autour de l'autel du Seigneur pour offrir son sacrifice en faveur des âmes élues des Souverains Pontifes Paul VI et Jean-Paul Ier. Et il est émouvant, en ce moment, de penser à eux et de les imaginer ainsi, tous deux les "reins ceints et [...] les lampes allumées", prêts, grâce à leurs vertus personnelles et à leur ministère, pour la rencontre définitive avec le Seigneur.

Pour le Pape Luciani, en particulier, s'est vérifiée à la lettre la béatitude de celui que le patron trouve en train de veiller, "qu'il vienne à la deuxième ou à la troisième veille" (Lc 12, 38). Et qu'il ait été vigilant, dans sa sollicitude pour toute l'Eglise, est attesté par l'impression profonde qu'il a laissée dans le coeur des fidèles, en dépit de la brève durée de son pontificat.


2. Cette année, la traditionnelle célébration à l'intention de mes vénérés prédécesseurs Paul VI et Jean-Paul I acquiert, en vertu du temps de grâce jubilaire, une signification particulière ainsi qu'une efficacité spirituelle supplémentaire.

Cette efficacité, à vrai dire, ne touche pas seulement les âmes des frères défunts, mais nous tous réunis ici en prière. Si, en effet, il nous est permis d'offrir des intentions en leur faveur, eux, au-delà du seuil de la mort, nous invitent à méditer sur l'objectif ultime du pèlerinage terrestre.


3. "Qui nous séparera de l'amour du Christ?" (Rm 8, 35). C'est l'Apôtre Paul qui nous pose la question. Nous connaissons la réponse:  le péché sépare l'homme de Dieu, mais le mystère de l'incarnation, de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ a rétabli l'alliance perdue. Rien ni personne ne pourra jamais plus nous séparer de l'amour de Dieu le Père, révélé et réalisé dans le Christ Jésus, dans la puissance de l'Esprit Saint. La mort elle-même, privée du poison du péché, ne fait plus peur:  pour celui qui croit, elle devient un rêve, qui est le prélude au repos éternel, dans la terre promise.

Le Livre de la Sagesse nous a rappelé que "le juste, même s'il meurt avant l'âge, trouve le repos", car, "devenu agréable à Dieu, il a été aimé" (Sg 4, 7.10). Quel grand amour a réservé le Père  pour  les  vénérables Pontifes Paul VI et Jean-Paul Ier! Il les a appelés à la foi, au sacerdoce, à l'épiscopat, au Ministère pétrinien. Il les a enrichis d'innombrables dons de sagesse et de vertu. Et nous, tandis que nous prions Dieu pour eux, confiants que "la grâce et la miséricorde sont pour ses élus" (Sg 4, 15), nous lui rendons grâce pour les avoir donnés à l'Eglise, qui a été édifiée et continue d'être édifiée par leur témoignage et leur service.


4. "Mon âme a soif de Dieu, du Dieu vivant" (Ps 42-43 [41-42], 3a). Cette soif, que le Pape Montini et le Pape Luciani ont ressentie intensément, sera étanchée lorsque "nous irons et nous verrons la face de Dieu" (cf. Ps 42-43 [41-42], 3b).

Deux Pontifes romains ont depuis peu été ajoutés au nombre des esprits bienheureux qui contemplent déjà la gloire divine:  Pie IX et Jean XXIII. Nous confions aujourd'hui notre prière d'intention à leur intercession particulière, afin que, dans la liturgie du Ciel, Paul VI et Jean-Paul I avancent "vers la maison de Dieu, parmi les cris de joie, l'action de grâces, la rumeur de la fête" (Ps 42-43 [41-42], 5).

Que la Bienheureuse Vierge Marie, auprès du Trône du Très-Haut, les accueille, afin que, dans sa beauté immaculée, ils puissent admirer, enfin parfaite, celle de l'Eglise, qu'ils ont aimée et servie sur terre.

 

top