The Holy See
back up
Search
riga

JUBILÉ DES MILITAIRES ET DES FORCES DE POLICE

HOMÉLIE DU SAINT PÈRE

Dimanche 19 novembre 2000

 
1. "Et alors on verra le Fils de l'homme venant dans des nuées avec grande puissance et gloire" (Mc 13, 26).

En cet avant-dernier dimanche du temps ordinaire, la Liturgie nous parle de la seconde venue du Christ. Le Seigneur apparaîtra sur des nuées revêtu de gloire et de puissance. C'est le même Fils de l'homme, miséricordieux et plein de compassion, que les disciples ont connu au cours de son itinéraire terrestre. Lorsque le moment de sa manifestation glorieuse sera venu, Il viendra pour accomplir définitivement l'histoire humaine.

A travers le symbolisme de bouleversements cosmologiques, l'évangéliste Marc rappelle que Dieu prononcera, à travers le Fils, son Jugement sur les événement des hommes, en mettant fin à un univers corrompu par le mensonge et déchiré par la violence et l'injustice.


2. Qui mieux que vous, très chers militaires et membres des Forces de police, hommes et femmes, peut rendre témoignage à propos de la violence et des forces destructrices du mal présentes dans le monde? Vous luttez chaque jour contre celles-ci:  vous êtes en effet appelés à défendre les faibles, à protéger les personnes honnêtes, à encourager la coexistence pacifique entre les peuples. A chacun de vous revient le rôle de sentinelle, qui regarde au loin pour prévenir le danger et promouvoir partout la justice et la paix.

Je vous salue tous avec une grande affection, très chers frères et soeurs, venus à Rome de nombreuses parties de la terre, pour célébrer votre Jubilé spécial. Vous êtes les représentants d'armées qui se sont affrontées au cours de l'histoire. Aujourd'hui, vous vous donez rendez-vous auprès de la tombe de Pierre pour célébrer le Christ "notre paix, lui qui des deux peuples n'en a fait qu'un, détruisant la barrière qui les séparait, supprimant en sa chair sa haine" (Ep 2, 14). A Lui, mystérieusement et réellement présent dans l'Eucharistie, vous êtes venus offrir vos intentions et votre engagement quotidien de constructeurs de paix.

A chacun de vous j'exprime ma plus vive satisfaction pour votre dévouement et votre généreux engagement. J'adresse tout d'abord ma pensée, avec une estime fraternelle, à Mgr José Manuel Estepa Llaurens, qui s'est fait l'interprète de vos sentiments communs. Mon salut s'étend aux très chers archevêques et évêques ordinaires militaires, que je félicite pour le dévouement avec lequel ils exercent leur soin pastoral à votre égard. Je salue également les aumôniers militaires, qui partagent généreusement les idéaux et la difficulté de votre rude activité quotidienne. Ma pensée respectueuse s'adresse également aux officiers des Forces armées, aux dirigeants des Forces de police, aux responsables des divers Organismes de sécurité, ainsi qu'aux Autorités civiles, qui ont voulu partager la joie et la grâce de cette célébration jubilaire solennelle.


3. Votre expérience quotidienne vous conduit à faire face à des situations difficiles et parfois dramatiques, qui mettent en danger la sécurité de l'homme. Cependant, l'Evangile nous réconforte en présentant la figure victorieuse du Christ juge de l'histoire. Par sa présence, Il illumine l'obscurité et même le désespoir de l'homme, et il offre à celui qui a confiance en Lui la certitude réconfortante de son assistance constante.

Dans l'Evangile qui vient d'être proclamé, nous avons entendu une référence significative au figuier, dont les branches, lorsqu'apparaissent les premiers bourgeons, annoncent la période du printemps désormais proche. A travers ces paroles, Jésus encourage les apôtres à ne pas se décourager face aux difficultés et aux incertitudes du présent. Il les exhorte plutôt à savoir attendre et à se préparer à l'accueillir lors-qu'il reviendra. Très chers frères et soeurs, vous aussi vous êtes aujourd'hui invités par la liturgie à savoir "scruter les signes des temps", selon une expression chère à mon vénéré prédécesseur, le Pape Jean XXIII, récemment proclamé bienheureux.

Pour autant que les situations soient complexes et problématiques, ne perdez pas confiance. Le germe de l'espérance ne doit jamais mourir dans le coeur de l'homme. Au contraire, soyez toujours attentifs à percevoir et à encourager tout signe positif de renouvellement personnel et social. Soyez prêts à favoriser par tous les moyens l'édification courageuse de la justice et de la paix.


4. La paix est un droit fondamental de chaque homme, qui doit être sans cesse promu, en tenant compte du fait que "les hommes en tant que pécheurs sont et seront toujours sous la menace de la guerre jusqu'à la venue du Christ" (Lumen gentium, n. 78). Parfois cette tâche, comme l'expérience récente l'a démontré, comporte des initiatives concrètes pour désarmer l'agresseur. J'entends ici faire référence à ce qu'on appelle l'"ingérence humanitaire", qui représente, après l'échec des efforts de la  politique  et  des  instruments de défense non-violents, la tentative extrême à laquelle on doit avoir recours pour arrêter la main de l'agresseur injuste.

Très chers amis, merci de votre courageuse oeuvre de pacification dans les pays détruits par des guerres absurdes; merci du secours que vous portez, malgré les risques, aux populations frappées par des catastrophes naturelles. Les missions humanitaires dans lesquelles vous vous êtes engagés au cours de ces dernières années sont véritablement nombreuses! En accomplissant votre devoir difficile, vous vous trouvez souvent exposés à des dangers et à de lourds sacrifices. Faites en sorte que chacune de vos interventions mette toujours en lumière votre vocation authentique de "serviteurs de la sécurité et de la liberté des peuples", qui "concourent [...] au maintien de la paix", selon la belle expression du Concile Vatican II (Gaudium et spes, n. 79).

Soyez des hommes et des femmes de paix. Et pour pouvoir l'être pleinement, accueillez le Christ dans votre coeur, auteur et garant de la paix véritable. Il vous rendra capable de cette fermeté évangélique qui permet de vaincre les tentations insidieuses de la violence. Il vous aidera à placer la force au service des grandes valeurs de la vie, de la justice, du pardon, et de la liberté.


5. Je voudrais ici rendre hommage au grand nombre de vos amis qui ont payé de leur vie la fidélité à leur mission. Oubliant leur propre personne, ignorant le danger, ils ont rendu à la communauté un service sans prix. Et aujourd'hui, au cours de la célébration eucharistique, nous les confions au Seigneur avec gratitude et admiration.

Mais où ont-ils puisé la vigueur nécessaire pour accomplir jusqu'au bout leur  tâche,  si ce n'est dans la totale adhésion aux idéaux professés? Beaucoup d'entre eux ont cru dans le Christ et sa parole a illuminé leur existence et donné une valeur exemplaire à leur sacrifice. Ils ont fait de l'Evangile le code de leur comportement. Que l'exemple de ces camarades qui, en accomplissant fidèlement leur devoir, ont atteint les sommets de l'héroïsme et peut-être de la sainteté, constitue un encouragement pour vous.

Comme eux, tournez-vous vous aussi vers le Christ qui vous appelle également "à la plénitude de la vie chrétienne et à la perfection de la charité". Il vous appelle à être saints. Et pour pouvoir réaliser cette vocation, selon la célèbre expression de l'Apôtre Paul, "il vous faut endosser l'armure de Dieu [...] Tenez-vous debout, avec la Vérité pour ceinture, la Justice pour cuirasse et pour chaussures le Zèle à propager l'Evangile de la paix; ayez toujours en main le bouclier de la foi [...] enfin recevez le casque du salut et le glaive de l'esprit, c'est-à-dire la Parole de Dieu" (Ep 6, 13-17). Surtout "vivez dans la prière" (Ep 6, 18).

Que Marie, la Virgo Fidelis, vous aide et vous soutienne dans votre activité difficile. Que votre coeur ne se trouble jamais; qu'il reste plutôt prêt, vigilant et solidement ancré à la promesse de Jésus, qui, dans l'Evangile d'aujourd'hui, nous a assurés de son aide et de sa protection:  "Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point" (Mc 13, 31).

En invoquant le Christ, continuez à accomplir avec générosité votre devoir. Une multitude de personnes vous regardent et ont confiance en vous, dans l'espérance de pouvoir jouir d'une existence se déroulant dans la sérénité, l'ordre et la paix.

 

top