The Holy See
back up
Search
riga

MESSE AVEC ORDINATIONS PRESBYTÉRALES

HOMÉLIE DE JEAN-PAUL II

Dimanche 13 mai 2001


1. "A ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples:  si vous avez de l'amour les uns pour les autres" (Jn 13, 35).

L'Evangile de ce cinquième dimanche du Temps de Pâques nous ramène à l'intimité du Cénacle. C'est là que le Christ, au cours de la dernière Cène, institua le sacrement de l'Eucharistie et le Sacerdoce de la Nouvelle Alliance, et qu'il laissa aux siens le "nouveau commandement" de l'amour. Nous revivons aujourd'hui l'intense atmosphère spirituelle de cette heure extraordinaire. Les paroles du Seigneur à ses disciples s'adressent en particulier à vous, très chers candidats au sacerdoce, invités à recevoir ce matin son testament d'amour et de service.

Nous vous entourons avec affection, nous qui sommes ici présents. A vos côtés se trouvent, tout d'abord, vos proches et vos amis, auxquels j'adresse mon salut le plus cordial. Autour de vous est réunie en esprit toute la communauté diocésaine de Rome, au sein de laquelle vous avez accompli votre itinéraire de formation. Dans cet acte décisif, vous êtes accompagnés par les Recteurs, les professeurs et vos éducateurs du Grand séminaire pontifical romain, de l'"Almo Collegio Capranica", du séminaire "Redemptoris Mater", du séminaire des Oblats Fils de la Madone du Divin Amour, de l'Institut missionnaire Identes, de l'Institut des Fils de Sainte-Anne.

Je m'adresse avec une reconnaissance particulière à ceux qui ont suivi votre formation. Le Cardinal-Vicaire s'est fait leur interprète au début de la célébration. A travers lui, que je remercie de tout coeur, je voudrais faire parvenir ma vive gratitude à ceux qui, dans ce diocèse, travaillent activement dans le domaine des vocations.


2. "Maintenant le Fils de l'homme a été glorifié, et Dieu a été glorifié en lui" (Jn 13, 31).

Alors que la liturgie nous exhorte à demeurer dans le Cénacle en contemplation intérieure, nous écoutons à nouveau l'Evangéliste Jean qui, toujours attentif aux échos du coeur du Christ, réfère les paroles qu'Il a prononcées après que Judas Iscariote se soit éloigné. Jésus parle de sa gloire, cette gloire que le Père et le Fils se rendent réciproquement dans le mystère pascal.

Très chers diacres, aujourd'hui, le Christ vous invite à entrer dans cette gloire et à ne plus rechercher désormais aucune autre gloire en dehors de celle-ci. Pour vous aussi, il s'agit d'une "heure" décisive. En effet, l'ordination est le moment où le Christ, à travers la consécration dans l'Esprit Saint, vous associe de façon singulière à son Sacerdoce pour le salut du monde. Chacun de vous est constitué pour rendre gloire à Dieu in persona Christi Capitis. Comme le Christ et unis à Lui, vous glorifierez Dieu et serez glorifiés par Lui en vous offrant vous-mêmes pour le salut du monde (cf. Jn 6, 51), en aimant jusqu'à la fin les personnes que le Père vous confiera (cf. Jn 13, 1), en vous lavant les pieds les uns les autres (cf. Jn 13, 14).

Le Seigneur vous remet d'une nouvelle façon son commandement:  "Je vous donne un commandement nouveau:  "Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres"" (Jn 11, 34). Ce commandement constitue pour vous un don et un engagement:  le don du joug doux et léger du Christ (cf. Mt 11, 30); l'engagement de toujours porter ce joug les premiers, en devenant avec humilité des modèles pour le troupeau (cf. 1 P 5, 3) que le Bon Pasteur vous a confié. Vous devrez sans cesse avoir recours à son aide. Vous devrez toujours vous inspirer de son exemple.


3. Aujourd'hui, en repensant à la riche expérience de l'Année jubilaire, je voudrais vous remettre symboliquement la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, qui trace les lignes du chemin de l'Eglise, en cette nouvelle étape de l'histoire. C'est à vous qu'il revient de guider, avec un généreux dévouement, les pas du peuple chrétien, en tenant compte en particulier de deux grands domaines d'engagement pastoral:  "Repartir du Christ" (nn. 29-41) et être des "témoins de l'Amour" (nn. 42-57). Dans ce deuxième domaine, caractérisé par la communion et par la charité, la "capacité de la communauté chrétienne de donner une place à tous les dons de l'Esprit", en incitant "tous les baptisés et les confirmés à prendre conscience de leur responsabilité active dans la vie ecclésiale" (n. 46) est déterminante.

Telle est, dans son sens le plus vaste et fondamental, la "pastorale des vocations", qu'il est nécessaire et urgent d'établir de façon ample et ramifiée. Il s'agit de susciter et de cultiver toujours davantage une "mentalité vocationnelle", qui se traduira par un style personnel et communautaire fondé sur l'écoute, le discernement et la réponse généreuse à l'appel de Dieu. Très chers candidats au sacerdoce, votre vocation est également le fruit de la prière de l'Eglise, ainsi que du travail assidu et patient de nombreux ouvriers à la moisson du Seigneur, qui ont labouré, semé et cultivé le terrain également pour vous. Votre persévérance est liée à cette solidarité spirituelle, qui ne doit jamais manquer dans l'Eglise. C'est pourquoi je voudrais remercier ici tous ceux qui, en silence et avec une pensée quotidienne, offrent leur prière et leur souffrance pour les prêtres et pour les vocations.


4. Paul et Barnabé "retournèrent à Lystres, Iconium et Antioche. Ils affermissaient le coeur des disciples, les encourageant à persévérer dans la foi, "car, disaient-ils, il nous faut passer par bien des tribulations pour entrer dans le Royaume de Dieu"" (Ac 14, 21-22). La vie de la communauté chrétienne n'est décrite qu'à travers quelques éléments, et est appelée à "persévérer dans la foi" face aux épreuves et aux nombreuses tribulations, nécessaires "pour entrer dans le Royaume de Dieu".

Chers ordinands, conscients de votre mission, vous aspirez à la sainteté, vous diffusez l'amour. Soyez tout d'abord amoureux de l'Eglise, de l'Eglise terrestre et de l'Eglise céleste, en la considérant avec foi et amour, malgré les taches et les rides qui peuvent marquer son visage humain. Sachez voir en elle "la Cité sainte, Jérusalem nouvelle", qui, comme le rapporte l'Apôtre dans le Livre de l'Apocalypse, "s'est faite belle, comme une jeune mariée parée pour son époux" (21, 2).

Les Actes des Apôtres soulignent le lien des missionnaires avec la communauté. La communauté est le milieu vital dont ils partent et vers lequel ils reviennent:  ils reçoivent d'elle, pour ainsi dire, leur élan, et ils y ramènent l'expérience vécue, en reconnaissant les signes de l'action de Dieu dans la mission. Le prêtre n'est pas l'homme des initiatives individuelles; il est le ministre de l'Evangile au nom de l'Eglise. Chacune de ses oeuvres apostoliques part de l'Eglise et revient à l'Eglise.


5. Autour de vous, chers nouveaux ordinands, ne doit jamais manquer le soutien de la prière de la communauté. Paul et Barnabé étaient "recommandés à la grâce de Dieu pour l'oeuvre qu'ils venaient d'accomplir" (Ac 14, 26). Très chers amis, aujourd'hui, vous êtes vous aussi "recommandés à la grâce de Dieu" pour la mission que vous devez accomplir dans l'Eglise:  être des ministres du Christ-Prêtre et des pasteurs parmi son peuple. La communauté qui est à Rome prie pour vous. Les saints Apôtres Pierre et Paul intercèdent pour vous. La Vierge Marie, Salus Populi Romani et Mère des Prêtres, intercède pour vous.

Soutenus et animés par cette communion de prière fervente, allez! Prenez le large avec courage, toutes voiles dehors, poussés par le souffle de l'Esprit. Vous serez ainsi heureux de tout ce que le Seigneur accomplira à travers vous (cf. Ac 14, 27) et vous ferez l'expérience, malgré les épreuves et les difficultés, de la grandeur et de la joie de votre mission. Ainsi soit-il!

 

top