The Holy See
back up
Search
riga

VISITE PASTORALE DANS LA PAROISSE ROMAINE " SAINTE EDITH STEIN"

HOMÉLIE DU PAPE JEAN PAUL II

Dimanche 20 mai 2001

 

1. "Mais le Paraclet, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit" (Jn 14, 26). Telle est la grande promesse faite par Jésus, au cours de la Dernière Cène. Alors que le moment de la Croix approchait, Il rassure les Apôtres en leur disant qu'ils ne resteront pas seuls:  l'Esprit Saint sera avec eux, le Paraclet, qui les soutiendra dans la grande mission d'apporter l'annonce de l'Evangile dans le monde entier.

Dans la langue originale, le grec, le terme Paraclet indique celui qui est à côté, pour protéger et soutenir celui qu'il assiste. Jésus retourne au Père, mais il continue son oeuvre d'enseignement et de guide de ses disciples à travers le don de l'Esprit.

En quoi consiste la mission de l'Esprit Saint promis? Selon le texte johannique que nous venons d'écouter, c'est Jésus lui-même qui l'indique:  "Lui vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit" (Jn 14, 26). Jésus a communiqué tout ce qu'il entendait confier aux Apôtres:  avec lui, le Verbe incarné, la révélation est complète. L'Esprit "rappellera", c'est-à-dire qu'il fera comprendre pleinement et réaliser concrètement les enseignements de Jésus. C'est précisément ce qui se produit encore aujourd'hui dans l'Eglise. Comme l'affirme le Concile oecuménique Vatican II, guidée et soutenue par la lumière et la force de l'Esprit Saint, "l'Eglise, tandis que les siècles s'écoulent, tend constamment vers la plénitude de la divine vérité, jusqu'à ce que soient accomplies en elle les paroles de Dieu" (Dei Verbum, n. 8).


2. Très chers frères et soeurs de la paroisse Sainte-Edith Stein! Je suis heureux d'être avec vous, en ce sixième dimanche du temps pascal, et de célébrer l'Eucharistie avec vous. Je salue avec affection le Cardinal-Vicaire, Mgr le Vice-gérant, votre zélé curé, dom Stefano Ranfi, ses collaborateurs et tous les fidèles de cette jeune communauté paroissiale. J'adresse un remerciement particulier à ceux qui, en votre nom à tous, m'ont adressé des paroles courtoises de bienvenue et des voeux pour mon quatre-vingt-unième anniversaire, que je viens de célébrer. Quatre-vingt-un ans! C'est déjà quelque chose! Je suis certain que vous continuerez à prier pour moi, afin que je puisse accomplir le ministère qui m'a été confié, dans une totale adhésion aux desseins de la divine Providence.

Mon salut plein de bienveillance et d'affection s'adresse aux enfants qui, au cours de cette Messe, vont recevoir pour la première fois la Sainte Communion. Je leur recommande vivement de rester unis à Jésus qui, aujourd'hui, dans le Pain eucharistique, entre en profonde communion avec leurs jeunes vies. Chers enfants, ayez confiance en Jésus! Aimez-le et observez toujours sa parole afin que, grâce au don de l'Esprit Saint qui transforme réellement le pain et le vin en son Corps et en son Sang, Il demeure toujours en vous et que vous puissiez toujours demeurer en Lui.

A vous qui m'écoutez à présent, et à tous les enfants, garçons et filles, qui cette année reçoivent la première communion dans leurs paroisses de Rome et du monde entier, je recommande de pratiquer fréquemment le Sacrement de la Confession, afin que la rencontre avec Jésus présent dans l'Eucharistie ait lieu avec un coeur pur et ouvert à l'action de la grâce. Je demande à vos familles et à toutes les familles de la paroisse, de favoriser un rapport stable et profond avec Jésus, à travers la participation assidue au catéchisme et à la Messe dominicale.


3. Très chers frères et soeurs! Votre communauté paroissiale a commencé son chemin au sein de la communauté diocésaine le 11 octobre 1998, le jour où j'eus la joie de proclamer sainte la fille d'Israël et martyre carmélite Edith Stein, que vous invoquez comme votre patronne spéciale.
Il y a beaucoup à apprendre de cette grande sainte contemporaine, également pour la vie d'une communauté comme la vôtre, qui désire être fidèle à sa vocation missionnaire. C'est pourquoi je vous invite à connaître et à approfondir toujours plus, de façon individuelle et communautaire, sa vie, ses écrits et ses enseignements. J'ai plaisir, en cette occasion, à rappeler la phrase qu'Edith Stein écrivit en 1933, lors-qu'elle se présenta à la Mère prieure du Monastère des Carmélites de Cologne, en Allemagne:  "Ce n'est pas l'activité humaine qui peut nous aider, mais seulement la Passion du Christ. Mon désir est celui d'y participer".

Participer à la Passion du Christ! Tel est le secret pour réaliser une communauté véritablement et efficacement missionnaire. C'est pourquoi je me réjouis des belles initiatives de prière et de formation que vous êtes déjà en train d'accomplir, ou que vous projetez, compte tenu du manque de place et de locaux; un problème qui, nous l'espérons tous, sera réglé au plus tôt.

Je fais notamment référence aux temps communautaires de prière, tels que, par exemple, le chemin de Croix dans les rues du quartier et dans les familles, et le pèlerinage de la sainte image de Notre-Dame de Fatima. J'ai appris avec plaisir l'initiative pastorale opportune de la lettre mensuelle aux chrétiens, qui est envoyée à toutes les familles, pour les aider à se préparer grâce à des catéchèses appropriées aux principales fêtes de l'année liturgique. Dans ce contexte, je désire également exprimer ma satisfaction à ceux qui sont engagés dans les groupes d'évangélisation des familles, ainsi qu'aux adultes et aux jeunes qui font partie des chorales.


4. Pour favoriser la participation à la Passion du Christ, et donc à une oeuvre fructueuse d'annonce de l'Evangile dans le quartier, je ne peux que vous encourager à participer à l'adoration eucharistique qui se déroule ici chaque vendredi. Placer Jésus-Eucharistie au centre de la vie personnelle et communautaire, également à travers cette pieuse habitude, signifie placer en Lui les espérances que nous nourrissons pour un ensemencement de l'Evangile toujours plus incisif et courageux. Soyez-en certains:  l'Eucharistie produit dans l'Eglise des fruits merveilleux et souvent inattendus!

Avec vous, je confie également au Seigneur la Mission populaire que vous avez en programme pour le prochain mois d'octobre. Il s'agira d'une mission adressée en particulier aux jeunes et qui sera animée par des élèves du Grand séminaire pontifical romain, mais qui doit interpeller tous les membres de votre communauté. Je souhaite de tout coeur qu'à travers la mission et grâce à la prière de chacun, les jeunes puissent rencontrer le Christ dans leur vie, le laisser parler à leur coeur et le choisir. Que le Seigneur veuille que dans cette communauté paroissiale également, comme dans tout le diocèse, grâce à la prière et à l'engagement de nombreuses personnes et familles, puissent se développer de multiples et saintes vocations sacerdotales, religieuses et missionnaires, des vocations dont l'Eglise a besoin aujourd'hui plus que jamais.


5. "Il [l'ange] me transporta donc en esprit sur une montagne de grande hauteur, et me montra la Cité sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel, de chez Dieu, avec en elle la gloire de Dieu" (Ap 21, 10). La vision de la Jérusalem céleste, décrite de façon suggestive dans l'Apocalypse, nous montre le but vers lequel tend l'Eglise et l'humanité tout entière. Il s'agit du but de la communion pleine et définitive des hommes avec Dieu. En se tournant vers celui-ci, les croyants s'engagent à vivre l'Evangile et contribuent dans le même temps à l'édification d'une cité terrestre selon le coeur de Dieu.

Que Marie, que nous vénérons et prions au cours de ce mois de mai avec une dévotion particulière comme notre mère céleste, protège toujours votre communauté et tout le diocèse de Rome. Puisse-t-elle nous aider, Elle qui la première a accueilli le Verbe divin dans son sein virginal, à être toujours plus conformes à son divin Fils, prêts à annoncer fidèlement la parole de l'Evangile et à la témoigner par la cohérence de notre vie. Amen!

A l'issue de la célébration eucharistique, le Saint-Père ajoutait les paroles suivantes: 

Au cours de cette célébration eucharistique, il y avait du vent. Le vent est le symbole de l'Esprit Saint qui souffle. Ainsi, la première fois, il y eut un grand vent lorsque l'Esprit Saint descendit sur les Apôtres.

Je souhaite que ce vent d'aujourd'hui soit également le symbole de la descente de l'Esprit Saint sur votre jeune paroisse.

 

top