The Holy See
back up
Search
riga

 CHAPELLE PAPALE POUR L’ORDINATION DES ÉVÊQUES 
EN LA SOLENNITÉ DE L’ÉPIPHANIE DU SEIGNEUR

HOMÉLIE DU PAPE JEAN PAUL II

Dimanche 6 janvier 2002

 


1. "Lumen gentium... Christus", "Le Christ est la lumière des peuples" (Lumen gentium, n. 1).
Le thème de la lumière domine les fêtes de Noël et de l'Epiphanie, qui autrefois - aujourd'hui encore en Orient - étaient réunies en une seule grande "fête des lumières". Dans le climat suggestif de la Nuit Sainte, la lumière est apparue; le Christ "lumière des peuples" est né. C'est lui l'"Astre d'en haut" (Lc 1, 78). Un soleil venu dans le monde pour dissiper les ténèbres du mal et l'inonder par la splendeur de l'amour divin. L'évangéliste Jean écrit:  "Le Verbe était la lumière véritable, qui éclaire tout homme; il venait dans le monde" (1, 9).

"Deus lux est - Dieu est lumière", rappelle toujours saint Jean, en résumant non pas une théorie gnostique, mais "le message que nous avons entendu de lui" (1 Jn 1, 5) c'est-à-dire Jésus. Dans l'Evangile, il rapporte l'expression recueillie sur les lèvres du Maître:  "Je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie" (Jn 8, 12)
En s'incarnant, le Fils de Dieu s'est manifesté en tant que lumière. Une lumière présente non seulement à l'extérieur, dans l'histoire du monde, mais également à l'intérieur de l'homme, dans son histoire personnelle. Il est devenu l'un de nous, en donnant un sens et une valeur renouvelée à notre existence terrestre. De cette façon, dans le plein respect de la liberté humaine, le Christ est devenu "lux mundi - la lumière du monde". La lumière qui resplendit dans les ténèbres (cf. Jn 1, 5).

2. Aujourd'hui, solennité de l'"Epiphanie", qui signifie "Manifestation", le thème de la lumière revient avec force. Aujourd'hui, le Messie, qui se manifesta à Bethléem à d'humbles pasteurs de la région, continue à se révéler comme la lumière des peuples de chaque époque et de chaque lieu. Pour les Mages, venus d'Orient l'adorer, la lumière du "roi des Juifs qui vient de naître" (Mt 2, 2)  prend  la forme d'un astre céleste, si éclatant qu'il attire leurs regards et les guide jusqu'à Jérusalem. Elle les place ainsi sur les traces des antiques prophéties messianiques:  "Un astre issu de Jacob devient chef, un sceptre se lève, issu d'Israël..." (Nb 24, 17).

Combien le symbole de l'étoile, qui revient dans toute l'iconographie de Noël et de l'Epiphanie, est suggestif! Aujourd'hui encore, il évoque des sentiments profonds même si, comme tant d'autres signes sacrés, il risque parfois de devenir banal en raison de l'usage lié à la consommation qui en est fait par la société. Toutefois, replacée dans son contexte d'origine, l'étoile que nous contemplons dans la crèche, parle également à l'esprit et au coeur de l'homme du troisième millénaire. Elle parle à l'homme sécularisé, réveillant en lui la nostalgie de sa condition de voyageur à la recherche de la vérité et désireux d'absolu. L'éthymologie même du verbe "désirer" évoque l'expérience des navigateurs, qui s'orientent la nuit en observant les astres, qui en latin s'appellent "sidera".

3. Qui ne ressent pas le besoin d'avoir une "étoile" qui le guide le long de son chemin sur terre? Les individus comme les nations éprouvent cette nécessité. Pour répondre à cette aspiration de salut universel, le Seigneur a choisi un peuple, pour devenir l'étoile qui oriente "tous les clans de la terre" (Gn 12, 3). A travers l'Incarnation de son Fils, Dieu a ensuite élargi son élection à tous les autres peuples, sans distinction  de  race  et de culture. C'est ainsi qu'est née l'Eglise, formée d'hommes et de femmes qui sont "rassemblés dans le Christ, conduits par l'Esprit Saint dans leur marche vers le Royaume du Père, et porteurs d'un message de salut qu'il leur faut proposer à tous" (Gaudium et spes, n. 1).

L'oracle du prophète Isaïe, que nous avons entendu dans la première Lecture, retentit donc pour toute la communauté ecclésiale:  "Debout! Resplendis! car voici ta lumière, / et sur toi se lève la gloire de Yahvé... Les nations marcheront à ta lumière / et les rois à ta clarté naissante" (Is 60, 1.3).

4. Très chers frères, à travers l'ordination épiscopale d'aujourd'hui, vous êtes constitués pasteurs de ce peuple messianique particulier qui est l'Eglise. Le Christ fait de vous autant de ministres et vous appelle à être missionnaires de son Evangile. Certains d'entre vous exerceront ce "ministère de la grâce de Dieu" (cf. Ep 3, 2) en tant que Représentants pontificaux dans différents pays:  toi, Mgr Giuseppe Pinto, au Sénégal et en Mauritanie; toi, Mgr Claudio Gugerotti, en Géorgie, en Arménie et en Azerbaïdjan; toi, Mgr Adolfo Tito Yllana, en Papouasie Nouvelle-Guinée; et toi, Mgr Giovanni d'Aniello, en République démocratique du Congo.

D'autres seront les pasteurs d'Eglises locales:  toi, Mgr Daniel Mizonzo, tu guideras le diocèse de Nkayi, en République du Congo; toi, Mgr Louis Portella, celui de Kinkala, dans la même République du Congo. A toi, Mgr Marcel Utembi Tapa, j'ai confié le diocèse de Mahagi-Nioka, en République démocratique du Congo; et à toi, Mgr Franco Agostinelli, celui de Grosseto, en Italie. Toi, Mgr Amândio José Tornás, tu aideras, en tant qu'Evêque auxiliaire, l'Archevêque d'Evora, au Portugal.

Toi, enfin, Mgr Vittorio Lanzani, en tant que Délégué de la "Fabbrica di San Pietro", tu poursuivras ton service à l'Eglise ici au Vatican, dans cette basilique patriarcale qui t'est particulièrement chère.

5. Il y a un an, en cette fête de l'Epiphanie, en conclusion de l'Année Sainte, j'ai remis en esprit à la famille des croyants et à toute l'humanité la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, qui commence par l'invitation adressée par le Christ à Pierre et aux autres:  "Duc in altum! - Avance en eau profonde".

Très chers frères, je reviens à ce moment inoubliable et je remets à nouveau ce texte contenant le programme de la nouvelle évangélisation à chacun de vous. Je vous répète les paroles du Rédempteur:  "Duc in altum!". N'ayez pas peur des ténèbres du monde, car celui qui vous envoit est "la lumière du monde" (Jn 8, 12), "l'Etoile radieuse du matin" (Ap 22, 16). Et Toi, Jésus, qui as dit un jour à tes Apôtres:  "Vous êtes la lumière du monde" (Mt 5, 14), fais en sorte que le témoignage évangélique de ces frères resplendisse aux yeux des hommes de notre temps. Rends leur mission fructueuse, afin que ceux que tu confies à leurs soins pastoraux rendent toujours gloire au Père qui est dans les cieux (cf. Mt 5, 16). Mère du Verbe incarné, Vierge fidèle, garde ces nouveaux évêques sous ta protection constante, afin qu'ils soient des missionnaires courageux de l'Evangile; un fidèle reflet de l'amour du Christ, la lumière des nations et l'espérance du monde.

 

© Copyright 2002 - Libreria Editrice Vaticana

 

top