The Holy See
back up
Search
riga

CÉLÉBRATION EUCHARISTIQUE POUR LA COMMUNAUTÉ
PHILIPPINE DE ROME


HOMÉLIE DU PAPE JEAN-PAUL II

1er Dimanche de l'Avent, 1 décembre 2002

 

"Conservez votre riche héritage culturel et religieux"

Longue vie aux Philippines!

1. "Toi, Yahvé, tu es notre Père, note Rédempteur, tel est ton nom depuis toujours" (Is 63, 16). Au début de l'Avent, la Liturgie nous invite à goûter à nouveau au message réconfortant de la paternité de Dieu. Les paroles tirées du Livre du prophète Isaïe et que nous venons d'écouter, nous introduisent au noyau central de la prédication de Jésus. A la requête précise des disciples: "Seigneur, apprends-nous à prier", Il répond en les encourageant à s'adresser à Dieu sous le doux nom de "Père" (cf. Lc 11, 1-4).

Oui, Dieu est notre Père! Il prend soin de nous, car nous sommes l'oeuvre de ses mains. Il est toujours prêt à pardonner les pécheurs repentis, et à accueillir avec tendresse ceux qui ont confiance en son infinie miséricorde (cf. Is 64, 4).

Très chers frères et soeurs de la communauté catholique philippine de Rome! Je suis heureux de partager avec vous cette annonce réconfortante, tandis que nous entreprenons le chemin de l'Avent. J'aurais voulu vous rendre visite le 24 février dernier et célébrer l'Eucharistie dans la Basilique Sainte Pudenziana au Viminal. Cela n'a pas été possible et c'est pour cela qu'aujourd'hui, je vous accueille avec une grande joie ici, au Vatican, reprenant ainsi mes rencontres habituelles avec les paroisses et les communautés de notre diocèse.

2. Je vous salue avec une grande affection et, à travers vous, je salue les milliers de Philippins et de Philippines qui vivent à Rome et dans d'autres villes d'Italie. Je salue le Cardinal-Vicaire et l'Evêque auxiliaire de la zone centrale, qui ont le souci constant de votre soin pastoral. Je salue également votre concitoyen, le Cardinal José Sanchez, Préfet émérite de la Congrégation pour le Clergé, qui nous honore de sa présence ici aujourd'hui.

Je salue également avec respect la présence de Leurs Excellences les Ambassadeurs des Philippines auprès du Saint-Siège et auprès de la République d'Italie, ainsi que les autres représentants de la communauté philippine.

Mes salutations cordiales s'adressent également aux prêtres, aux religieux et aux religieuses et aux fidèles laïcs qui, de diverses façons, servent votre nombreuse et vivante communauté. Je salue de façon particulière votre aumônier zélé, le Père Alberto Mena Guevara. Je le remercie de ses aimables paroles au début de cette célébration et de sa présentation des nombreuses activités qui ont lieu en la Basilique Sainte-Pudenziana, qui a été confiée en 1991 au Sentro Pilipino. Il y a quelques mois, il a repris en main le riche héritage de soin pastoral légué par le bien-aimé Père Remo Bati, après dix ans de service généreux et fidèle à la communauté. Je remercie également M. Exequiel Garcia et le jeune Mark Angelo, qui ont parlé en votre nom à tous.

La préoccupation de l'Eglise pour les fidèles Philippins se manifeste également dans les trente-neuf centres pastoraux situés dans la ville, dans lesquels vous pouvez promouvoir vos propres traditions chrétiennes et leur donner une nouvelle vie, grâce aux services liturgiques et apostoliques qui y sont offerts.

3. Chers frères et soeurs, conservez précieusement le riche héritage culturel et religieux qui fait partie intégrante de votre identité. Un grand nombre d'entre vous ont eu la chance de trouver un emploi ici, en Italie, et ont atteint un niveau de vie qui vous permet d'aider vos familles dans votre pays. Pour d'autres, toutefois, - et j'espère qu'ils sont peu nombreux - votre statut d'immigrants a été pour vous la cause de graves problèmes, y compris la solitude, la séparation de votre famille, la perte des valeurs transmises par le passé et parfois même la perte de votre foi.

Je voudrais vous renouveler à tous, et en particulier aux nombreuses femmes ici présentes, les paroles d'encouragement que nous avons entendues dans la Liturgie d'aujourd'hui: Ne vous découragez pas! Notre foi ne doit pas s'affaiblir, car le Seigneur est près de nous. Le fait que vous soyez immigrés vous rend encore plus chers aux yeux de Jésus qui, comme nous le rappelons au cours de l'Avent, est venu sur terre pour nous sauver.

Continuez donc avec confiance et détermination, le long du chemin de foi et de solidarité si bien exprimé par la devise mentionnée par votre aumônier, qui vous appelle à la "communion", au "témoignage" et à la "proclamation de l'Evangile". Le témoignage d'une vie authentiquement chrétienne vous maintiendra unis les uns les autres et continuera de vous attirer le respect et l'aide des autres. Je demande à ceux qui vous emploient de vous accueillir et de vous aimer en tant que frères et soeurs bien-aimés dans le Christ. Chacun d'entre nous doit oeuvrer ensemble pour édifier la civilisation de l'amour.

4. "Veillez...Veillez". Cette exhortation que Jésus nous adresse dans l'Evangile (cf. Mc 13, 33.35), est le rappel fondamental du temps de l'Avent: veiller dans l'attente du Messie. Très chers frères et soeurs, demeurons éveillés pour être prêts à rencontrer le Sauveur, qui vient nous révéler le visage du Père céleste.

Que Marie, l'humble vierge de Nazareth, élue par Dieu pour devenir la Mère du Rédempteur, rende fructueuse notre attente dans la prière du Rédemp-teur. Amen!

Longue vie aux Philippines!

 

© Copyright 2002 - Libreria Editrice Vaticana

top