The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE
DE SA SAINTETÉ JEAN-PAUL II
EN CROATIE

MESSE POUR LES FAMILLES À RIJEKA

HOMÉLIE DU PAPE JEAN-PAUL II

Solennité de la Pentecôte
Dimanche 8 juin 2003

 

1. Au cours des derniers jours de sa vie terrestre, Jésus promit à ses disciples le don de l'Esprit Saint comme son héritage le plus véritable, la continuation de sa présence elle-même (cf. Jn 14, 16-17).

Le passage évangélique qui vient d'être proclamé nous a fait revivre le moment où cette promesse devint réalité:  le Ressuscité entre au Cénacle, salue les disciples et, soufflant sur eux, dit:  "Recevez l'Esprit Saint" (Jn 20, 22). La Pentecôte, décrite par les Actes des Apôtres, est l'événement qui rend évident et public, cinquante jours plus tard, le don fait par Jésus aux siens, le soir même du jour de Pâques.

L'Eglise du Christ est toujours, pour ainsi dire, en état de Pentecôte. Etant toujours rassemblée au Cénacle pour prier, elle se trouve, dans le même temps, sous le souffle vif de l'Esprit, toujours en route pour annoncer. L'Eglise se maintient éternellement jeune et vivante, une, sainte, catholique et apostolique, car l'Esprit descend sans cesse sur elle pour lui rappeler tout ce que son Seigneur lui a dit (cf. Jn 14, 25) et la guider vers la vérité tout entière (cf. Jn 16, 13).

2. Je désire aujourd'hui saluer avec une affection particulière la portion de cette Eglise qui est en pèlerinage sur la terre de Croatie, réunie ici autour de ses pasteurs et représentée dans sa richesse et dans sa variété par les fidèles venus des diverses régions du pays.

J'embrasse l'Archevêque de Rijeka, Mgr Ivan Devcic, qui m'a accueilli en votre nom à tous, et l'Archevêque émérite, Mgr Josip Pavlisic, qui fut présent avec moi au Concile Vatican II:  je rends grâce à Dieu avec lui pour le 65 anniversaire de son Ordination presbytérale, célébrée au mois d'avril dernier. Je désire ensuite adresser un salut particulier au Président de la Conférence épiscopale, Mgr Josip Bozanic, Archevêque de Zagreb, et à l'épiscopat croate tout entier, ainsi qu'aux Cardinaux et aux évêques venus d'autres pays.

J'adresse en outre mon salut respectueux au Président de la République et aux autres Autorités civiles et militaires, que je remercie de leur présence et de l'aide précieuse qu'elles ont apportée à l'organisation et à la réalisation de ce troisième voyage apostolique en Croatie.

Je salue ensuite de façon particulière les nombreuses familles ici réunies en ce jour qui leur est consacré:  vous revêtez une grande valeur pour la société et pour l'Eglise, car "le mariage et la famille constituent l'un des biens les plus précieux de l'humanité" (Familiaris consortio, n. 1).

3. Nous sommes réunis au pied de la colline sur laquelle se dresse le Sanctuaire de Trsat où, selon une pieuse tradition, la maison de la Vierge Marie aurait fait une halte. Le doux souvenir de la vie de Jésus, Marie et Joseph à Nazareth nous rappelle la beauté austère et simple, ainsi que le caractère sacré et inviolable de la famille chrétienne.

En regardant Marie et Joseph, qui présentent l'Enfant au Temple ou qui vont en pèlerinage à Jérusalem, les parents chrétiens peuvent se reconnaître lorsqu'ils participent avec leurs enfants à l'Eucharistie dominicale ou qu'ils se rassemblent en prière dans leurs maisons. J'ai plaisir, à ce propos, à rappeler le programme que vos évêques lancèrent de Nin, il y a quelques années:  "La famille catholique croate prie chaque jour et célèbre l'Eucharistie le dimanche". Pour que cela puisse se produire, il est d'une importance fondamentale de respecter le caractère sacré de ce jour de fête, qui permet aux membres de la famille de se retrouver et de rendre ensemble à Dieu le culte qui lui est dû.

La famille demande aujourd'hui, également en Croatie, une attention privilégiée et des mesures concrètes qui en favorisent et en sauvegardent la constitution, le développement et la stabilité. Je pense, entre autres, au grave problème du logement et à celui de l'emploi. Il ne faut pas oublier qu'en aidant la famille, l'on contribue également à résoudre d'autres problèmes graves, tels que, par exemple, l'assistance aux malades et aux personnes âgées, l'expansion de la criminalité, qui doit être enrayée, l'usage de la drogue, auquel il faut porter remède.

4. Et vous, chères familles chrétiennes, n'hésitez pas à proposer, tout d'abord à travers le témoignage de votre vie, le projet authentique de Dieu sur la famille comme communauté de vie fondée sur le mariage, c'est-à-dire sur l'union stable et fidèle d'un homme et d'une femme, unis par un lien manifesté et reconnu publiquement.

C'est à vous qu'il revient de prendre en charge de façon responsable l'éducation humaine et chrétienne de vos enfants, en reposant également sur l'aide d'éducateurs experts et de catéchistes sérieux et bien préparés. Dans cette ville de Rijeka, saint Gui est vénéré comme Patron, un jeune homme qui n'a pas hésité à donner sa vie pour rester fidèle au Christ, comme le lui avaient enseigné ses saints parents, Modeste et Crescence. Vous aussi, comme eux, aidez vos enfants à aller à la rencontre de Jésus, pour mieux le connaître et pour le suivre, parmi les tentations auxquelles ils sont sans cesse exposés, sur la route qui conduit à la joie véritable.

En accomplissant votre ministère de parents, ne vous lassez pas de répéter l'invocation que les citoyens de Rijeka adressent avec confiance désormais depuis sept siècles au Crucifix miraculeux, vénéré dans la cathédrale:  "Pomogao nam sveti Kriz svetog Vida! (Que nous aide la sainte Croix de saint Gui!").

5. La société d'aujourd'hui est fragmentée et divisée de façon dramatique. C'est précisément pour cette raison qu'elle est si désespérément insatisfaite. Mais le chrétien ne se résigne pas à la lassitude et à l'inertie. Soyez le peuple de l'espérance! Soyez un peuple qui prie:  "Viens des quatre vents, esprit, souffle sur ces morts, et qu'ils vivent" (Ez 37, 9). Soyez un peuple qui croit à la Parole qui a été prononcée par Dieu et qui s'est réalisée dans le Christ:  "Je mettrai mon esprit en vous et vous vivrez, et je vous installerai sur votre sol, et vous saurez que moi, Yahvé, j'ai parlé et je fais" (Ez 37, 14).

Le désir du Christ est que tous soient un en Lui, afin qu'en tous règne la plénitude de sa joie (cf. Jn 15, 11; 17, 13). Il exprime également ce désir aujourd'hui, pour l'Eglise que nous formons. C'est pourquoi, avec le Père, il a envoyé l'Esprit Saint. L'Esprit est inlassablement à l'oeuvre pour surmonter toute dispersion et réparer toute déchirure.

6. Saint Paul nous a rappelé que "le fruit de l'Esprit est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi" (Ga 5, 22-23). Le Pape invoque aujourd'hui encore ces dons de l'Esprit pour tous les époux chrétiens de Croatie, afin que dans leur don réciproque, fidèles aux engagemens du mariage et au service à la cause de l'Evangile, ils puissent représenter dans le monde un signe de l'amour de Dieu pour l'humanité.

Le Pape invoque ces dons pour vous tous, qui participez à cette célébration et qui reconfirmez ici votre engagement de témoignage au Christ et à son Evangile.

"Viens, Esprit Saint, remplis le coeur de tes fidèles et allume en eux le feu de ton amour" (Acclamation de l'Evangile).

Viens, Esprit Saint! Amen.

 

 

© Copyright 2003 - Libreria Editrice Vaticana

 

top