The Holy See
back up
Search
riga

MESSE D'INAUGURATION DE
LA NOUVELLE ANNÉE ACADÉMIQUE
DES UNIVERSITÉS ECCLÉSIASTIQUES

HOMÉLIE DU PAPE JEAN-PAUL II

Vendredi 22 octobre 2004

    

1. Je suis heureux d'accueillir cette année encore, dans la Basilique vaticane, la vaste et variée communauté des Universités ecclésiastiques romaines, qui reprennent leur chemin académique. Je salue avec reconnaissance le Cardinal Zenon Grocholewski qui célèbre la Sainte Eucharistie; je salue les autres Prélats présents, les membres de la Congrégation pour l'Education catholique, les Recteurs, les professeurs et les étudiants des Universités et des autres Instituts et Facultés pontificales. Je vous souhaite à tous et à chacun ma plus cordiale bienvenue.

2. "Il n'y a qu'un seul Corps et qu'un seul Esprit, comme il n'y a qu'une espérance au terme de l'appel que vous avez reçu" (Ep 4, 4). Ces paroles que saint Paul destine aux Ephésiens sont adressées ce soir à la communauté académique ecclésiastique de Rome, unique au monde par son nombre et par la variété des personnes qui la composent. En effet, les Universités ecclésiastiques romaines contribuent à manifester, de la manière qui leur est propre, l'unité et l'universalité de l'Eglise. Une unité dans la diversité qui se fonde sur une même "vocation", c'est-à-dire sur l'appel commun à suivre le Christ. Je vous invite en particulier, chers étudiants, à faire en sorte que votre formation au cours des prochaines années vous aide à "mener une vie" toujours plus "digne de l'appel que vous avez reçu" à la mission chrétienne (Cf. Ep 4, 1); je vous exhorte à mettre vos talents au service de l'Eglise en toute humilité et disponibilité.

3. Le Psaume responsorial (Ps 23) vient d'évoquer "la race de ceux [...] qui recherchent ta face, Dieu de Jacob". Je pense à vous, chers professeurs et chers étudiants, réunis par le désir de connaître Dieu et de pénétrer dans son mystère de salut, qui a été pleinement révélé à travers le Christ. Pour gravir le mont du Seigneur, le Psalmiste avertit qu'il faut "des mains nettes et un coeur pur" (Ps 23, 4). Et il ajoute que celui qui veut connaître la vérité doit s'engager à la pratiquer dans la parole et dans l'action (cf. ibid.). "C'est la race de ceux qui cherchent Dieu":  qu'il en soit ainsi, très chers amis! Soyez des hommes et des femmes engagés à faire l'unité entre foi et vie, sur le plan de la connaissance et davantage encore sur le plan existentiel.

4. Dans l'Eucharistie, nous trouvons une clé de lecture synthétique de ce que la Parole de Dieu nous dit dans la liturgie d'aujourd'hui. D'une part, l'Eucharistie est le principe de l'unité dans la charité, de la communion dans la multiplicité des dons. De l'autre, elle est le mysterium fidei, qui contient l'invitation à passer de la surface des choses à la réalité profonde qui existe sous les apparences. A travers l'Eucharistie, l'Esprit Saint éclaire les yeux de notre coeur, en nous donnant la possibilité de comprendre les signes des temps nouveaux (Acclamation à l'Evangile, cf. Ep 1, 17; Lc 21, 29-31). Le mystère eucharistique est l'école à laquelle le chrétien se forme à l'intellectus fidei, en s'exerçant à connaître dans l'adoration et à croire dans la contemplation. Dans le même temps, à travers celui-ci, il mûrit sa personnalité chrétienne, pour être capable de témoigner de la vérité dans la charité.

5. Très chers frères et soeurs, cette année académique coïncide avec l'Année de l'Eucharistie. A l'exemple de saint Thomas d'Aquin et de tous les Docteurs de l'Eglise, engagez-vous à tirer du Sacrement de l'Autel une lumière renouvelée de sagesse et une force constante de vie évangélique. Que Marie, "Femme eucharistique" et Vierge de l'écoute obéissante, vous accompagne et vous guide chaque jour vers l'Eucharistie, source inépuisable de salut.

 

         

© Copyright 2004 - Libreria Editrice Vaticana

top