The Holy See
back up
Search
riga

HOMÉLIE DU PAPE JEAN PAUL II 

BEATIFICATION

Dimanche, 9 Avril 2000

 

1. "Seigneur, nous voulons voir Jésus" (Jn 12, 21).

Telle est la requête adressée à Philippe par plusieurs Grecs, montés à Jérusalem à l'occasion de la Pâque. Leur désir de rencontrer Jésus et d'en écouter la parole suscite une réponse solennelle:  "Voici venue l'heure où doit être glorifié le Fils de l'homme" (Jn 12, 23). Quelle est cette "heure" à laquelle Jésus fait allusion? Le contexte l'éclaircit:  c'est l'"heure" mystérieuse et solennelle de sa mort et de sa résurrection.

Voir Jésus! Comme ce groupe de Grecs, d'innombrables hommes et femmes au cours des siècles ont désiré connaître le Seigneur. Ils l'ont vu avec les yeux de la foi. Ils l'ont reconnu comme Messie, crucifié et ressuscité. Ils se sont laissés conquérir par lui et sont devenus ses disciples fidèles. Ce sont les saints et les bienheureux que l'Eglise indique comme modèles à imiter et exemples à suivre.

Dans le contexte des célébrations de l'Année Sainte, j'ai aujourd'hui la joie d'élever à la gloire des autels plusieurs nouveaux bienheureux. Il s'agit de cinq confesseurs de la foi qui ont annoncé le Christ à travers la parole et qui l'ont témoigné à travers le service incessant à leurs frères. Il s'agit de Mariano de Jésus Euse Hoyos, prêtre diocésain et curé; de Franz Xaver Seelos, prêtre profès de la Congrégation du Très Saint Rédempteur; de Anna Rosa Gattorno, veuve, fondatrice de l'Institut des Filles de Sainte-Anne; de Marie Elisabeth Hesselblad, fondatrice de l'Ordre des Soeurs du Très Saint Sauveur et de Mariam Thresia Chiramel Mankidiyan, fondatrice de la Congrégation de la Sainte Famille en Inde.
[en espagnol]

2. "Si quelqu'un me sert, qu'il me suive, et où je suis, là aussi sera mon serviteur" (Jn 12, 26), nous a dit Jésus dans l'Evangile que nous venons d'entendre. Le Père Mariano de Jésus Euse Hoyos, Colombien, que j'élève aujourd'hui à la gloire des autels, fut un disciple fidèle de Jésus-Christ en exerçant avec abnégation son ministère sacerdotal. A partir de son expérience intime de rencontre avec le Seigneur, le Père Marianito, comme on l'appelle familièrement dans son pays, s'engagea inlassablement dans l'évangélisation des enfants et des adultes, en particulier des paysans. Il ne s'épargna aucun sacrifice ni aucune souffrance, oeuvrant pendant presque cinquante dans une modeste paroisse d'Angostura, à Antioquia, à la gloire de Dieu et au bien des âmes qui lui furent confiées.

Que son lumineux témoignage de charité, de compréhension, de service, de solidarité et de pardon soit un exemple en Colombie et également une aide appréciable pour continuer à travailler à la paix et à la réconciliation totale dans ce pays bien-aimé. Si la date du 9 avril d'il y a cinquante-deux ans marqua le début de violences et de conflits, qui, hélas, durent encore, puisse ce jour de l'année du grand Jubilé marquer le commencement d'une étape au cours de laquelle tous les Colombiens construiront ensemble une nouvelle Colombie, fondée sur la paix, la justice sociale, le respect de tous les droits humains et l'amour fraternel entre les enfants d'une même patrie.
[en anglais]

"Rends-moi la joie de ton salut, assure en moi un esprit magnanime. Aux pécheurs j'enseignerai tes voies, à toi se rendront les égarés" (Ps 51, 14-15). Fidèle à l'esprit et au charisme de la Congrégation des Rédemptoristes auquel il appartenait, Père Franz Xaver Seelos méditait souvent sur ces paroles du Psalmiste. Soutenu par la grâce de Dieu et par une intense vie de prière, le Père Seelos quitta sa Bavière natale et s'engagea généreusement et joyeusement dans l'apostolat missionnaire parmi les communautés de migrants aux Etats-Unis.

Dans les divers lieux où il travailla, le Père Franz Xaver apporta son enthousiasme, son esprit de sacrifice et son zèle apostolique. Aux personnes abandonnées et laissées-pour-compte, il prêcha le message de Jésus-Christ, "la source du salut éternel" (He 5, 9), et au cours des heures passées au confessionnal, il convainquit de nombreuses personnes de retourner à Dieu. Aujourd'hui, le bienheureux Franz Xaver Seelos invite les membres de l'Eglise à approfondir leur union avec le Christ dans les Sacrements de la Pénitence et de l'Eucharistie. A travers son intercession, puissent tous ceux qui travaillent dans la vigne de Dieu pour le salut de son peuple, être encouragés et renforcés dans leur tâche.
[en italien]

4. "Et moi, une fois élevé de terre, - Jésus a-t-il promis dans l'Evangile - j'attirerai tous les hommes à moi" (Jn 12, 32). En effet, ce sera du haut de la Croix que Jésus révélera au monde l'amour infini de Dieu pour l'humanité qui a besoin de salut. Attirée irrésistiblement par cet amour, Anna Rosa Gattorno transforma sa vie en une immolation permanente pour la conversion des pécheurs et la sanctification de tous les hommes. Etre le "porte-parole" de Jésus, pour faire parvenir partout le message de l'amour qui sauve:  voilà l'aspiration la plus profonde de son coeur!

Entièrement dévouée à la Providence et animée par un élan courageux de charité, la bienheureuse Anna Rosa Gattorno eut une unique intention, celle de servir Jésus dans les membres douloureux et blessés de son prochain, avec sensibilité et attention maternelle envers chaque souffrance humaine.

Le témoignage de charité singulier laissé  par  la  nouvelle  bienheureuse, constitue encore aujourd'hui un encouragement stimulant pour ceux qui sont engagés dans l'Eglise à apporter, de façon plus spécifique, l'annonce de l'amour de Dieu qui guérit les blessures de chaque coeur et qui offre à tous la plénitude de la vie immortelle.
[en anglais]

5. "Et moi, une fois élevé de terre, j'attirerai tous les hommes à moi" (Jn 12, 32). La promesse de Jésus est merveilleusement remplie dans la vie de Marie Elisabeth Hesselblad. Comme sa compatriote, sainte Brigitte, elle acquit également une profonde compréhension de la sagesse de la Croix à travers la prière et dans les événements de sa vie. Son expérience, très précoce, de pauvreté, son contact avec les malades qui l'impressionnaient par leur sérénité et leur confiance en l'aide de Dieu, et sa persévérance, en dépit des nombreux obstacles, pour fonder l'Ordre du Très Saint Sauveur de Sainte-Brigitte, lui enseigna que la Croix est au centre de la vie humaine, et est la révélation ultime de l'amour de notre Père céleste. En méditant constamment sur la Parole de Dieu, soeur Elisabeth fut confirmée dans sa résolution d'oeuvrer et de prier pour que tous les chrétiens ne soient qu'un (cf. Jn 17, 21).

Elle fut convaincue qu'en écoutant la voix du Christ crucifié, ils se réuniraient en un seul troupeau sous un seul pasteur (cf. Jn 10, 16), et dès le début, sa fondation, caractérisée par sa spiritualité eucharistique et mariale, s'engagea pour la cause de l'unité chrétienne à travers la prière et le témoignage évangélique. A travers l'intercession  de  la  bienheureuse  Marie  Elisabeth Hesselblad, pionnière de l'oecuménisme, puisse Dieu bénir et porter à maturation les efforts de l'Eglise pour édifier une communion toujours plus profonde et encourager une coopération toujours plus efficace entre tous les disciples du Christ:  ut unum sint.

6. "Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit" (Jn 12, 24). Depuis l'enfance, Mariam Thresia Mankidiyan savait instinctivement que l'amour de Dieu pour elle exigeait une profonde purification personnelle. En s'engageant dans une vie de prière et de pénitence, la volonté de soeur Mariam Thresia d'embrasser la Croix du Christ lui permit de demeurer fidèle face aux fréquentes incompréhensions et aux dures épreuves spirituelles.

Le discernement patient de sa vocation la conduisit finalement à fonder la Congrégation de la Sainte Famille, qui continue de puiser son inspiration de son esprit contemplatif et de son amour des pauvres.

Convaincue que "Dieu donnera la vie éternelle à ceux qui convertissent les pécheurs et les mettent sur le droit chemin" (Lettre 4 à son Père spirituel), soeur Mariam se consacra à cette tâche à travers ses visites et ses conseils ainsi que ses prières et sa pratique pénitentielle. A travers l'intercession de la bienheureuse Mariam Thresia, puissent tous les hommes et les femmes consacrées être renforcés dans leur vocation de prier pour les pécheurs et d'attirer les autres au Christ à travers leurs paroles et leur exemple.
[en italien]

7. "Alors je serai leur Dieu et eux seront mon peuple" (Jr 31, 33). Dieu est notre unique Seigneur et nous sommes son peuple. Ce pacte d'amour indissoluble entre Dieu et l'humanité s'est réalisé pleinement dans le sacrifice pascal du Christ. C'est en Lui que, bien qu'appartenant à des terres et des cultures différentes, nous devenons un unique peuple, une seule Eglise, un même édifice spirituel, dont les saints sont les pierres lumineuses et solides.

Nous rendons grâce au Seigneur pour le splendide témoignage de ces nouveaux bienheureux. Nous nous tournons vers eux, en particulier en ce temps de Carême, pour en tirer un encouragement dans la préparation aux prochaines célébrations pascales.

Que Marie, Reine des Confesseurs, nous aide à suivre son divin Fils, comme l'ont fait les nouveaux bienheureux. Et vous, Mariano de Jésus Euse Hoyos, Franz Xaver Seelos, Anna Rosa Gattorno, Marie Elisabeth Hesselblad, et Mariam Thresa Chiramel Mankidiyan, intercédez pour nous, afin que, en participant  intimement  à  la  Passion  rédemptrice du Christ, nous puissions vivre la fécondité de la semence qui meurt et être accueillis comme sa moisson dans le Royaume des cieux.

Amen!

top