The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
À SA BÉATITUDE NASRALLAH PIERRE SFEIR,
PATRIARCHE D'ANTIOCHE DES MARONITES

 

A Sa Béatitude Nasrallah Pierre Sfeir
Patriarche d’Antioche des Maronites
Kerké Liban

Je vous remercie profondément pour les vœux délicats, accompagnés de la prière filiale de la communauté maronite, que vous avez bien voulu m’adresser à l’occasion de l’anniversaire de l’inauguration de mon pontificat.

En cette circonstance, je désire redire une fois encore à Votre Béatitude et, par son intermédiaire, à tous les Libanais sans distinction combien je suis proche de chacun d’eux dans les moments douloureux qu’ils sont appelés à vivre. Je pense en particulier aux événements récents qui ont semé la mort et la destruction. Pour les familles qui pleurent leurs morts, pour les blessés et pour tous ceux qui ont été éprouvés par ces tristes épisodes de guerre et par les faits déplorables qui les ont suivis, j’implore la miséricorde et la consolation du Seigneur.

Que Votre Béatitude veuille bien assurer ses compatriotes de toutes les communautés que leur pays est constamment dans le cœur du Pape et objet d’une particulière attention dans l’activité internationale du Saint-Siège.

Dans ces sentiments, je ne cesse de demander à Dieu de donner à tous la grâce de la paix et de la réconciliation afin que, sans tarder, la pacification des esprits et la volonté commune de regarder ensemble l’avenir à construire contribuent à une rapide normalisation de la vie nationale. Je désire, enfin, m’adresser une nouvelle fois à tous les responsables et à ceux qui sont encore en mesure d’agir de manière désintéressée et efficace: je leur demande instamment d’aider les Libanais à surmonter les rivalités et les rancœurs du passé. En même temps, j’espère ardemment que tout sera mis en œuvre pour que, au plus tôt, ce pays souverain soit libre de toute présence militaire étrangère. Ainsi, responsables de leurs décisions, vos compatriotes seront mieux à même de reprendre confiance dans les institutions nationales et de réédifier courageusement une société fidèle à sa vocation historique. Telle est la voie qui permettra aux Libanais de retrouver la dignité et la liberté que les conflits et la violation de la souveraineté de leur patrie ont trop souvent blessées.

Avec mon affectueuse Bénédiction Apostolique.

Du Vatican, le 19 octobre 1990.

IOANNES PAULUS PP. II

 

© Copyright 1990 - Libreria Editrice Vaticana

 

top