The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
À MGR JEAN BALLAND, ARCHEVÊQUE DE LYON,
À L'OCCASION DU CENTENAIRE DE LA BASILIQUE DE NOTRE-DAME

 

À Monseigneur Jean Balland
Archevêque de Lyon

1. Me souvenant de ma venue sur la colline de Fourvière il y a dix ans, je m'associe volontiers par la pensée à tous ceux qui, autour de vous, en cette fête de l'Immaculée Conception chère au cœur des Lyonnais, célèbrent le centenaire de la basilique, dédiée à Notre-Dame. Ce sanctuaire qui domine la ville rappelle l'affection filiale de vos diocésains envers Marie, ainsi que la confiance qu'ils mettent en elle. En effet, la Vierge, Mère du Christ, est aussi la Mère de l'Église. Elle ne cesse de veiller sur ceux qui ont recours à sa protection maternelle, particulièrement dans les moments de leur histoire.

2. En contemplant Marie, les fidèles sont invités à suivre le Christ et à découvrir les mystères du Sauveur, qui s'est fait proche de tout homme et qui a donné sa vie pour que nous ayons la vie en abondance. Les yeux fixés sur elle, les chrétiens ont un guide. En venant à sa rencontre à Fourvière, les visiteurs qui parcourent la nef de l'édifice reçoivent une véritable catéchèse sur la Trinité sainte et sur la Mère de Dieu. Par Marie, ils sont conduits vers Jésus.

J'encourage les catholiques à fréquenter ce lieu de paix et de prière, afin de rendre gloire à Dieu pour les merveilles qu'il fait dans son peuple, de prendre le temps de la rencontre intime avec le Seigneur, qui donne du sens à toute vie humaine, et d'être affermis pour remplir la mission reçue lors de leur baptême. Fortifiés dans leur foi, les fidèles seront les dignes héritiers de ceux qui, à la suite de Blandine et des martyrs de Lyon, ont donné leur vie pour que le Christ soit connu et aimé. Comme le disait saint Irénée, évêque de Lyon, « par la foi en Lui, le Christ a augmenté notre amour pour Dieu et pour le prochain » [1]. Dans cet esprit, en s'appuyant sur l'exemple donné par de nombreux sauts lyonnais, par le bienheureux Antoine Chevrier, par Frédéric Ozanam et par Pauline Jaricot, les fidèles auront à cœur d'être missionnaires de l'Évangile dans tous les milieux sociaux, spécialement auprès des pauvres et des blessés de la vie, qui ont besoin de recevoir d'une main fraternelle un soutien matériel et spirituel.

3. Je salue particulièrement les familles et les jeunes présents à la Messe solennelle le soir de la fête du 8 décembre. Je les invite tous a être, autour de leur archevêque et des prêtres, des fidèles soucieux de rendre compte de l'espérance qui est en eux, d'annoncer l'Évangile dans la société par la parole et par l'exemple et de participer activement à la construction de l'Église. Car, « là où est l'Église, là aussi est l'Esprit de Dieu; et là où est l'Esprit de Dieu, là est l'Église et toute grâce » [2].

Réunis dans la basilique en ce jour du 8 décembre, les jeunes reçoivent la croix des Journées mondiales de la Jeunesse, signe de l'espérance, que le Christ est venu planter dans le monde. La Croix du Seigneur nous rappelle que toute vie est habitée par la lumière pascale, qu'aucune situation n'est totalement total perdue, car le Christ a vaincu la mort et nous ouvre le chemin. Aujourd'hui, le Ressuscité veut parler au cœur de nombreux jeunes. Il les invite à participer à l'édification de l'Église, en s'engageant toujours davantage dans les mouvements et dans les paroisses, pour communiquer leur dynamisme à leurs frères. Je prie pour qu'ils entendent l'appel de Dieu, et répondent à leur vocation particulière. J'invite ceux qui se sentent appelés au sacerdoce ou à la vie consacrée à ne pas avoir peur de suivre le Christ. Ils y trouveront le bonheur et ils contribueront à donner au monde la joie et l'espérance.

4. Aux prêtres et aux diacres, aux religieux et aux religieuses, aux laïcs, je recommande de poursuivre et d'intensifier leurs efforts pour apprendre aux jeunes générations le sens et la valeur de la prière à Marie et au Christ, spécialement en présence du Saint-Sacrement. Comment les jeunes pourront-ils connaître le Seigneur s'ils ne sont pas introduits dans le mystère de sa présence? Comme le jeune Samuel, en gravant dans leurs cœurs les mots de la prière, ils seront plus proches du Seigneur, qui les accompagnera dans leur croissance spirituelle et humaine, et les soutiendra pour être ses témoins tout au long de leur existence.

5. En confiant les fidèles réunis autour de leur archevêque en la basilique Notre-Dame de Fourvière a l'intercession de la Mère de Dieu, de saint Joseph et tous les saints de la terre lyonnaise, je leur accorde de grand cœur la Bénédiction Apostolique, ainsi qu'aux chapelains qui assurent ici un service sacerdotal par la prière, par la célébration de l'Eucharistie et du sacrement du pardon. Je l'étends volontiers aux membres de la communauté diocésaine et à tous ceux qui, au cours de année du centenaire, viennent en pèlerinage et participent aux différentes manifestations religieuses.

Du Vatican, le 27 novembre 1996.

 

IOANNES PAULUS PP. II


[1] S. Irenaei Apostolicae praedicationis demonstratio, 87.

[2] Eiusdem Adversus Haereses, III, 24, 1.

 

© Copyright 1996 - Libreria Editrice Vaticana

   

top