The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
À L'ÉVÊQUE DE VIVIERS, MGR JEAN BONFILS,
À L'OCCASION DU IV
e CENTENAIRE DE LA
NAISSANCE DE SAINT JEAN-FRANÇOIS RÉGIS

 

A Monseigneur Jean Bonfils
Évêque de Viviers

Le quatrième centenaire de la naissance de saint Jean-François Régis invite l'Église universelle à porter son regard sur cette haute figure de la sainteté, afin de tirer de son exemple le meilleur de ce qu'il peut apporter à l'homme contemporain.

Dans une France à peine relevée des ruines provoquées par les guerres de religion qui avaient ensanglanté la fin du XVIe siècle, saint Jean-François Régis apparaît comme un homme providentiel appelé par Dieu à redonner force et courage à tout un peuple abandonné et livré à lui-même. Tandis que l'état des campagnes et des villes du Vivarais et du Velay était véritablement désastreux, Jean-François partit sur les routes à la recherche de la brebis perdue. Par la simplicité de sa parole et par sa charité sans limite, il atteignait le cour des petits et des humbles pour les élever jusqu'à l'amour de Dieu et les conduire à la suite du Christ. Son ministère de prédicateur et de confesseur devint vite célèbre. Il savait apporter la paix aux âmes et aux cités, la réconciliation dans les familles, convaincu qu'il était de la puissance des paroles du Christ: « C'est ma paix que je vous donne; je ne vous la donne pas comme le monde la donne » [1].

Son action s'enracinait dans la spiritualité de saint Ignace de Loyola. Membre de la Compagnie de jésus, il savait, en effet, que sans une remise totale de soi à la volonté divine, l'être humain, le fidèle, le prêtre ne peut avoir aucune véritable efficacité: « Sans moi, vous ne pouvez rien faire », dit le Christ Jésus [2]. C'est pourquoi il chercha toute sa vie à mettre en pratique les conseils évangéliques et il cultiva au plus haut degré la disponibilité à l'action de la Providence et l'humilité du serviteur dans les épreuves de sa courageuse vie missionnaire.

Aujourd'hui encore et plus que jamais, de telles dispositions sont un modèle éminent pour tous ceux qui veulent mettre leurs pas dans les pas du Seigneur et lui confier leur vie pour qu'il en fasse une offrande à la louange de sa gloire [3]. La pacification des cœurs et des sociétés apparaît comme l'une des missions essentielles de la fin du XXe siècle. Devant une certaine perte de repères, il importe de rappeler la lumineuse vérité de l'Évangile. Comme Jean-François Régis sut le faire à son époque, les fidèles de notre temps sont invités à s'en remettre a Dieu, dans une totale confiance, pour être, chez eux et « parmi toutes les nations de la terre » [4], des témoins joyeux et généreux de la Bonne Nouvelle du salut offert à tous les hommes.

En moins de dix ans de ministère, cette figure française de la sainteté avait réussi, grâce à Dieu, à ramener au Christ une foule immense d'hommes, de femmes et d'enfants de tous âges et de toutes conditions. Que saint Jean-François Régis soit un guide et une lumière pour les années qui nous séparent du Grand Jubilé de l'An 2000! Qu'il montre les chemins de la sainteté, aux prêtres celui du service sacerdotal, aux laïcs celui de la paix et de la fraternité, aux religieux et aux religieuses celui du don de soi dans la pauvreté; qu'il montre à tous que le Christ, notre Pâque et notre paix définitive, ne cesse d'appeler l'homme à sa suite pour lui donner la vie éternelle! Que cette année du quatrième centenaire de la naissance de saint Jean-François Régis soit une source de grâce pour la Compagnie de Jésus, pour les fidèles du diocèse de Viviers ainsi que pour l'ensemble du Vivarais et du Velay, qu'il a parcourus en annonçant l'Évangile; que chacun perçoive davantage qu'il est appelé à vivre pleinement dans la grande famille de l'Église!

Tels sont les voeux que je forme pour ceux qui prendront part aux fêtes du centenaire, priant la Vierge Marie de les conduire vers son Fils ressuscité, à qui je demande d'accompagner de manière toute particulière ceux qui feront le pèlerinage de La Louvesc.

A chacun, j'envoie de grand cœur ma Bénédiction Apostolique.

Du Vatican, le 27 mai 1997.

 

IOANNES PAULUS PP. II


[1] Io. 14, 27.

[2] Ibid. 15, 5.

[3] Cfr. Eph. 1, 6.

[4] Deut. 7, 6.

 

© Copyright 1997 - Libreria Editrice Vaticana

  

top