The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN PAUL II 
À LA CONFÉRENCE DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES CATHOLIQUES (OIC)

 

A Monsieur Joseph PIRSON
Président de la Conférence des Organisations internationales catholiques

1. «A tout instant, nous rendons grâce à Dieu à cause de vous tous, en faisant mention de vous dans nos prières. Sans cesse, nous nous souvenons que votre foi est active, que votre charité se donne de la peine, que votre espérance tient bon en notre Seigneur Jésus Christ, en présence de Dieu notre Père» (1 Th 1, 2-3). En reprenant les paroles de l'Apôtre Paul aux Thessaloniciens, je suis heureux de vous saluer, ainsi que les participants à la trente-troisième Assemblée générale de la Conférence des Organisations internationales catholiques et, à travers eux, les membres des nombreuses OIC disséminées dans le monde.

Cette assemblée constitue une étape importante de votre cheminement de préparation au grand Jubilé. Je souhaite qu'elle soit pour chacune de vos organisations l'occasion de réaffirmer son engagement propre en vue de l'évangélisation et pour leurs membres un temps favorable pour fortifier leur foi et leur témoignage.

Vous avez choisi de tenir votre rencontre au Liban. Il est heureux que vous puissiez ainsi recevoir le témoignage des chrétiens de ce pays, appelés à vivre avec courage l'exhortation de S. Paul : «Aux jours d'espérance, soyez dans la joie; aux jours d'épreuve, tenez bon; priez avec persévérance. Partagez avec les fidèles qui sont dans le besoin, et que votre maison soit toujours accueillante» (Rm 12, 12-13). A travers la découverte de la vie et des engagements des communautés chrétiennes libanaises, je souhaite que vous puissiez aussi percevoir leur tradition millénaire et à partir de là parcourir à nouveau les étapes de l'histoire du salut.

2. Le cadre dans lequel se déroulent vos travaux éclaire bien le thème que vous avez retenu : «Eradication de la pauvreté : nos pratiques et nos perspectives». Dans un monde souvent sous l'emprise de la cupidité, de la violence et du mensonge, qui laissent leurs traces dans de multiples formes d'aliénation et d'exploitation, il est urgent de favoriser un nouvel élan de solidarité. De même, il convient de mobiliser les consciences et les ressources éthiques pour rechercher avec audace des solutions plus humaines aux problèmes de tant de peuples laissés en marge du processus de la mondialisation et dont les membres les plus faibles sont exclus des bienfaits du développement.

Les questions liées à la pauvreté des personnes et des peuples qui de nos jours dominent la scène internationale ont une portée décisive. On ne peut les résoudre par des slogans faciles ou des déclarations stériles. Comme Organisations internationales catholiques, vous avez une longue expérience et une vaste compétence dans le domaine de la vie internationale. Vous connaissez les difficultés rencontrées et les recherches que mène la communauté des nations pour faire face à l'appauvrissement d'une part toujours plus importante de l'humanité. Je vous encourage à promouvoir avec vigueur une culture de la solidarité et de la coopération entre les peuples où tous assument leurs responsabilités afin de faire reculer de façon décisive l'extrême pauvreté, source de violence, de rancœurs et de scandales (cf. Bulle d'indiction du grand Jubilé Incarnationis mysterium, n. 12); vous participerez ainsi à l'annonce de l'Évangile, vous ferez découvrir aux hommes le visage de Dieu, Père de toute miséricorde, et vous contribuerez à l'édification d'un monde où règnent la justice et la paix. Pour cela, un changement radical des mentalités et des pratiques internationales, fondé sur une véritable conversion du cœur, est nécessaire et urgent.

3. Avec les chrétiens qui, sous d'autres formes, participent aussi à la vie internationale et en collaboration avec tous ceux qui cherchent authentiquement le bien de l'homme, vous pouvez apporter une contribution particulière à l'œuvre de la communauté humaine. Pour vivre toujours plus pleinement cet engagement, je vous encourage à revenir constamment aux sources de votre identité catholique et à vous inspirer du patrimoine de la doctrine sociale de l'Eglise. C'est cela, en effet, qui rend votre présence originale, constructive et porteuse d'espérance. L'Eglise a besoin de vous et compte sur vous. Je prie pour que la grâce du grand Jubilé vous aide à entrer dans le troisième millénaire animés par le souci d'inventer des modalités nouvelles et plus incisives de présence et d'action dans le monde. Je vous encourage à poursuivre avec détermination ce renouveau, en affermissant sans cesse votre appartenance à l'Eglise, avec le soutien du Conseil pontifical pour les Laïcs, Dicastère de la Curie romaine avec lequel vous maintenez un dialogue confiant et approfondi, ainsi qu'avec la Secrétairerie d'Etat.

Je confie au Christ, Seigneur de l'histoire, les travaux de votre assemblée et, de grand cœur, je vous accorde la Bénédiction apostolique, que j'étends volontiers aux participants à cette rencontre ainsi qu'à toutes les personnes qui œuvrent dans le cadre des Organisations internationales catholiques et à leurs familles.

Du Vatican, le 30 septembre 1999

© Copyright 1999 - Libreria Editrice Vaticana

top