The Holy See
back up
Search
riga

LETTRE DU SAINT PÈRE JEAN-PAUL II
À S.Em. LE CARDINAL BERNARDIN GANTIN
À L'OCCASION DE SON 50ème ANNIVERSAIRE DE SACERDOCE
 

   
A mon Cher et Vénéré Frère Bernardin GANTIN Cardinal de la Sainte Eglise Romaine Doyen du Collège des Cardinaux

Si pendant longtemps, alors que vous conduisiez avec prudence l'importante Congrégation pour les Evêques, j'ai entretenu avec vous des relations empreintes d'une affection toute proche et toute particulière, la même affection et la même estime me lient encore constamment à vous. Je tiens à vous manifester expressément ces sentiments, particulièrement maintenant, Cher et Vénéré Frère, en ce moment où vous vous apprêtez à célébrer votre cinquantième anniversaire de sacerdoce. Je suis heureux de vous manifester mon affection par la présente lettre.

Très cher fils de l'Afrique bien-aimée, comme un "arbre de fer", vous avez grandi dans la foi et dans la piété, recevant de votre famille une solide éducation chrétienne. Vous avez certainement en mémoire le jour où, avec un esprit ardent et déterminé, vous avez été ordonné prêtre et dispensateur des dons divins par l'imposition des mains de notre cher Vénéré Frère Louis Parisot. Vous avez rempli ensuite différents ministères, tous aussi importants les uns que les autres, apportant notamment votre concours au séminaire et dans la vie pastorale.

A l'appel du Pape Jean XXIII, mon bienheureux prédécesseur, vous avez pris la succession de celui qui vous avait ordonné prêtre. Si, auparavant, vous aviez déjà exercé votre ministère, après avoir été nommé évêque par Pie XII, d'heureuse mémoire, vous avez ensuite déployé, alors que vous étiez promu Archevêque de Cotonou, toutes vos énergies dans le ministère pastoral, en guidant cette portion du troupeau du Seigneur. Après avoir organisé les différents secteurs du diocèse, vous avez fondé de nombreuses écoles, vous avez veillé à la formation des catéchistes, vous avez apporté votre soutien aux ministres sacrés et vous avez accompagné la croissance des religieuses autochtones.

Après avoir évoqué vos activités antérieures, il m'est agréable de louer l'activité et les capacités que vous n'avez cessé de déployer dans l'exercice de vos diverses charges, ici dans la Ville éternelle. Dans différents dicastères romains, vous avez laissé des traces de votre activité:  dans la Congrégation Propaganda Fide, à la Commission Iustitia et Pax, au Conseil Cor Unum. Et, depuis que vous avez été créé cardinal, vous avez été, au cours de ces dernières années, un Préfet de grande qualité à la tête de la Congrégation pour les Evêques, rendant des services importants et donnant une grande vigueur à l'Eglise catholique. Maintenant encore, vous ne manquez pas d'apporter une précieuse contribution à l'Eglise dans différentes tâches.

Il n'est pas besoin de beaucoup de mots pour vous dire, comme je l'ai fait lorsque vous avez célébré le vingt-cinquième anniversaire de votre ordination épiscopale, la joie et la gratitude que je tiens à vous manifester à nouveau en cette heureuse occasion de l'anniversaire de votre ordination sacerdotale, que vous célébrerez le 14 janvier. Cher et Vénéré Frère, je vous accorde, avec une fraternelle affection, la Bénédiction apostolique, ainsi qu'à tous vos proches et aux personnes qui vous sont chères.

Du Vatican, le 14 décembre 2000, en la vingt-troisième année de mon Pontificat

  

top