The Holy See
back up
Search
riga

LETTRE DE JEAN-PAUL II
L'OCCASION DU III CENTENAIRE DE LA FONDATION
DE LA CONGRGATION DU DIVIN AMOUR

 

 

A la Révérende Mère
Matilde FRAVOLINI
Supérieure générale des Soeurs du Divin Amour

 

1. J'ai appris avec plaisir que votre Famille religieuse s'apprête à célébrer le troisième centenaire de sa fondation, qui aura lieu l'année prochaine. Ce fut en effet le 13 septembre 1705 que le Cardinal Marco Antonio Barbarigo, Evêque de Montefiascone et Corneto (Tarquinia), donna naissance à la Congrégation du Divin Amour. Ce fut la dernière initiative apostolique importante d'un Pasteur qui, dès le début de son ministère épiscopal dans les deux diocèses du Haut-Latium, et bien avant sur l'île de Corfou, s'était engagé de façon efficace à réaliser la réforme ecclésiastique selon les indications du Concile de Trente, tant à travers une oeuvre ramifiée d'évangélisation et de catéchèse au moyen de l'Institut des Maîtresses pies philippines, qu'à travers la création d'un séminaire pour la préparation culturelle et spirituelle du clergé. En outre, à travers les visites pastorales et la célébration de Synodes diocésains, le saint prélat s'était préoccupé de conférer aux paroisses un renouveau pastoral durable, en s'efforçant de marquer profondément la vie religieuse et morale des populations. Il est également rappelé pour sa sollicitude envers la condition féminine de l'époque et pour les activités de formation religieuse qu'il a établies pour le bien des jeunes filles.

2. A l'aube du troisième millénaire chrétien, tandis qu'avec vous, Révérende Mère, et avec toutes vos consoeurs, je rends grâce à Dieu pour les trois cents ans de vie de l'Institut, je voudrais adresser à chaque religieuse l'invitation que Jésus lança à Pierre:  "Duc in altum", prend le large! (Lc 5, 4).

Le charisme qui vous distingue est actuel et vous inscrit dans la spiritualité de communion et de mission que j'ai indiquée à l'Eglise dans la Lettre apostolique "Novo millennio ineunte" au terme du grand Jubilé de l'An 2000. En vertu de la consécration particulière à Dieu qui vous distingue, chères Religieuses du Divin Amour, vous êtes appelées à être des témoins de la miséricorde de Dieu dans chaque situation. En particulier, je vous exhorte à cultiver dans vos maisons un esprit d'accueil, en vous ouvrant aux besoins des autres pour diffuser le bon parfum de la charité et contribuer à la réalisation de "l'histoire divine par amour", à laquelle aimait se référer votre Fondateur.

Ne cessez pas de promouvoir une authentique spiritualité de communion, qui puise son inspiration et son soutien au mystère sublime de la Très Sainte Trinité. Puisez à cette source divine la chaleur de la charité que vous êtes appelées à transmettre à travers les diverses activités d'animation liturgique, de catéchèse, de formation dans les aumôneries de jeunes, dans les écoles professionnelles et dans les ateliers, d'assistance dans les foyers pour femmes seules avec enfants, et dans les centres d'accueil et d'écoute pour les personnes faibles et marginalisées.

3. A la lumière des grands changements culturels et sociaux qui ont eu lieu à l'époque moderne, l'intuition du Cardinal Marco Antonio Barbarigo qui s'engagea déjà, il y a trois siècles, dans la promotion sociale de la femme, semble prémonitrice. Sur ses traces, votre Institut est appelé aujourd'hui à aider les femmes en difficulté à redécouvrir leur dignité selon le projet de Dieu et leur vocation à l'amour. Reconnaître le juste rôle de la femme dans la société contribue à préserver les valeurs de la famille, de la vie et de la paix.

Dans cette perspective, je voudrais soumettre de façon particulière à votre attention et à votre engagement la Lettre apostolique "Mulieris dignitatem". Les indications qui y sont contenues pourront vous aider à mener à bien votre mission au service de la promotion humaine et religieuse du monde féminin.

Que Marie, Mère de l'Eglise, vous guide dans cet effort et obtienne pour votre famille religieuse le don de nombreuses et saintes vocations. Tandis que je vous assure à cet effet d'un souvenir spécial dans la prière, je vous envoie de tout coeur ma Bénédiction, Révérende Mère, ainsi qu'à toute la famille de l'Institut du Divin Amour.

De Castel Gandolfo, le 11 septembre 2004

IOANNES PAULUS II

       

top