The Holy See
back up
Search
riga

LETTRE DU PAPE JEAN-PAUL II
AU CARDINAL CAMILLO RUINI
À L'OCCASION DU 50 ANNIVERSAIRE DE
SON ORDINATION SACERDOTALE

 

 

A mon vénéré Frère
le Cardinal Camillo RUINI
Vicaire général
pour le diocèse de Rome
Président de la Conférence
épiscopale italienne

1. Vénéré Frère, le 8 décembre 1954, lors du centenaire de la proclamation du dogme de l'Immaculée, vous avez reçu l'ordination sacerdotale des mains de celui qui était alors le Vice-Gérant de Rome, Mgr Luigi Traglia. En rappelant, cinquante ans après, ce moment fondamental de votre existence, je désire m'unir spirituellement à l'action de grâce que, précisément à la veille de la solennité de l'Immaculée Conception, vous élèverez à Dieu au cours de la Messe jubilaire solennelle dans la Basilique patriarcale du Latran, dont vous êtes l'Archiprêtre.

En cette heureuse occasion, Monsieur le Cardinal, ma pensée se tourne vers la Très Sainte Vierge comme la Mère de votre sacerdoce et de toute votre existence, qui commença au cours d'années difficiles pour la communauté civile et ecclésiale italienne, en particulier pour la région de l'Emilie. Marie a veillé sur vos parents, Iolanda et Francesco, dont le souvenir est encore vif en raison de son dévouement dans l'exercice de sa profession de médecin au service des personnes. C'est précisément d'eux, dont nous aimons à penser qu'ils s'associent, du ciel, à la joie de cet anniversaire, que vous avez reçu cette éducation aux grandes valeurs de l'esprit qui vous ont accompagné au cours de votre ministère pastoral.

La Vierge Marie vous a soutenu à chaque étape de votre existence. Ayant grandi parmi les jeunes de l'Action catholique du Patronage de Sassuolo, vous avez commencé dès votre jeunesse à vous intéresser aux questions socio-politiques profondément présentes dans votre terre d'origine. Ensuite, guidé par de sages prêtres, vous avez su reconnaître et accueillir l'appel du Seigneur et le suivre sur la voie du dévouement total à la cause du Royaume de Dieu. Vous avez accompli vos études à Rome, à l'Université pontificale grégorienne, et complété votre formation de séminariste à l'"Almo Collegio Capranica", dont vous présidez aujourd'hui la Commission épiscopale, avec des figures sacerdotales exemplaires comme celles du Recteur, Mgr Cesare Federici, du Vice-Recteur, Mgr Luigi Solari, et de Mgr Pirro Scavizzi.

2. Cinquante ans se sont écoulés depuis le jour de votre ordination sacerdotale! Ce furent des moments inoubliables, que vous avez revécus et que vous revivez au cours de ces journées, en compagnie de votre famille, de vos amis et du bien-aimé diocèse de Reggio Emilia-Guastalla. Avec vous se réjouissent la communauté du séminaire diocésain et celles des Collèges théologiques interdiocésain et régional, dans lesquels vous avez enseigné pendant de nombreuses années, tout d'abord la philosophie, puis la théologie dogmatique. A cet événement participent l'Action catholique et les organismes de pastorale culturelle et scolaire, dont vous avez été l'aumônier estimé et le guide éclairé, ainsi que toute la communauté de Reggio, où vous avez été l'Evêque auxiliaire du regretté Mgr Gilberto Baroni.

Avec vous se réjouit en particulier la communauté du diocèse de Rome, pour laquelle, depuis plus de 13 ans, je vous ai confié la charge de Vicaire général. Je vous suis reconnaissant du dévouement avec lequel vous accomplissez  cette  tâche sans ménager vos efforts. Et je vous suis également reconnaissant du service que vous rendez depuis des années au Saint-Siège en tant que membre de la Congrégation pour les Evêques et de l'Administration du Patrimoine du Siège apostolique.

L'Eglise qui est en Italie est également proche de vous en cette heureuse circonstance. En effet, dans la seconde moitié des années quatre-vingts, vous ayant apprécié en tant que collaborateur perspicace lors de la préparation du Congrès ecclésial de Lorette, j'ai voulu vous confier le Secrétariat général de la Conférence épiscopale italienne. Aux côtés du regretté Président, le Cardinal Ugo Poletti, de vénérée mémoire, dont vous avez ensuite été le successeur, vous avez guidé la CEI au cours des années de la mise en oeuvre des dispositions prévues par le nouveau Concordat entre l'Italie et le Saint-Siège, au service de la communauté chrétienne qui vous doit tant, car vous n'avez jamais manqué d'élever votre voix avec clarté et courage au cours de ces quelque dix-neuf années marquées par de grands changements sociaux et culturels en Italie et dans le monde.

3. Au cours de cette période, vous avez été le zélé promoteur de multiples événements de la vie ecclésiale romaine et italienne. Je me limite à rappeler la conclusion du Synode diocésain de Rome, avec la mission dans la ville en préparation au grand Jubilé de l'An 2000, et la "Grande prière pour l'Italie". En conduisant ces initiatives en mon nom, vous avez donné la preuve, comme  dans toutes vos activités, d'un dévouement constant, reposant sur la capacité singulière de conjuguer la défense du patrimoine spirituel et culturel de l'Italie bien-aimée avec le désir missionnaire de faire parvenir le message évangélique aux hommes et aux femmes d'aujourd'hui, à travers un dialogue ouvert avec la culture contemporaine. Vous avez vécu et accompli tout cela, soutenu par un esprit sacerdotal, en recherchant avant tout la plus grande gloire de Dieu et le bien des âmes, et en vous inspirant des enseignements du Concile Vatican II.

Vénéré Frère, j'éprouve donc une profonde reconnaissance pour le travail que vous avez accompli, alors que naît spontanément en moi le désir de traduire ce sentiment par une prière, en invoquant de Dieu la récompense abondante que Lui seul connaît et sait donner. En l'Année spéciale de l'Eucharistie, que nous célébrons, je prie pour que, nourri quotidiennement par le Pain de la Vie, vous continuiez à avancer sur la voie de la pleine et sincère conformation au Christ, Bon Pasteur, qui a donné la vie pour ses brebis jusqu'à mourir sur la Croix.

En le suivant docilement sur ce chemin difficile, vous verrez votre sacerdoce s'enrichir toujours davantage de fruits spirituels, béni et soutenu par la Vierge Immaculée et par vos saints protecteurs.
Avec ces sentiments, je vous donne une Bénédiction apostolique spéciale, que j'étends de tout coeur à ceux qui sont proches de vous à l'occasion d'un aussi joyeux anniversaire jubilaire, et en ayant également une pensée pour tous ceux que Dieu a confiés à vos soins pastoraux.

Du Vatican, le 4 décembre 2004

 

IOANNES PAULUS II

     

top