The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU SAINT PÈRE JEAN-PAUL II
POUR LA XXXI
e JOURNÉE MONDIALE
DES COMMUNICATIONS SOCIALES

« Annoncer l'Evangile du Christ, Chemin, Vérité et Vie »

[Dimanche 11 mai 1997]

 

Chers frères et sœurs,

Alors qu'approche la fin de ce siècle et du présent millénaire, nous assistons à une expansion sans précédent des moyens de communications sociales, où se multiplient les nouveaux produits et de nombreux services. Plus que jamais, de nombreuses personnes sont touchées par la dissémination de nouvelles technologies d'information et de communication. Malgré cela, il y a encore beaucoup de gens qui n'ont pas accès aux médias, classiques ou nouveaux.

Ceux qui bénéficient de ce développement se trouvent face à un choix croissant de sources communicatives. Plus grand est le choix, plus difficile sera la décision responsable. Il est, en effet, de plus en plus malaisé de se protéger les yeux et les oreilles d'images ou de sons qui surgissent des médias de façon inattendue ou non désirée. Il est particulièrement dur pour les parents de sauvegarder leurs enfants de messages malsains, et d'assurer que leur éducation au sein des relations humaines et leur connaissance du monde se fasse de manière appropriée selon leur âge ou leur sensibilité, et suivant leur sens croissant du bien et du mal. L'opinion publique a été bouleversée de constater combien il est facile aux gens mal intentionnés d'exploiter les technologies de communication les plus avancées. N'observons-nous pas, par ailleurs, une lenteur relative de la part de ceux qui souhaitent faire bon usage de ces mêmes opportunités?

Espérons que le gouffre qui éloigne les bénéficiaires des nouveaux moyens d'information ou d'expression et ceux qui n'y ont pas accès ne devienne pas une autre cause insurmontable d'injustice et de discrimination. Dans certaines parties du monde, des voix s'élèvent contre ce qui est perçu comme une domination des médias par une soi-disant culture occidentale. Ces productions médiatiques représentent, pour certains, des valeurs propres à l'occident et, en conséquence, des valeurs considérées chrétiennes. Il serait, bien-sûr, plus vrai de dire que leur valeur première et authentique est le profit commercial.

Notons aussi que la proportion des programmes communicatifs consacrés aux aspirations religieuses ou spirituelles, et des programmes moralement édifiants ou qui aident les gens à mieux vivre leur vie, semble en diminution. Il n'est pas facile rester optimiste au sujet de l'influence positive de ces médias qui donnent l'impression d'ignorer le rôle vital de la religion dans la vie humaine, ou de traiter la croyance religieuse de manière négative et antipathique. Certains secteurs de la communication — surtout ceux des divertissement et du temps libre — semblent souvent vouloir représenter les personnes croyantes sous les pires formes caricaturales.

Est-ce qu'il y a encore une place pour le Christ dans les médias traditionnels? Pouvons-nous trouver une place pour Lui dans les nouveaux médias?

L'année 1997 sera pour l'Eglise la première étape du cycle des trois années préparatoires au Grand Jubilé de l'an 2000. Elle est consacrée à la méditation sur le Christ, Parole de Dieu, fait homme par l'intervention de l'Esprit Saint (cf. Tertio Millennio Adveniente, 30). Il est donc approprié que le thème de la Journée mondiale des communications sociale soit: « Annoncer l'Evangile du Christ, Chemin, Vérité et Vie » (cf. Jn 14:6).

Ce thème donne à l'Église l'occasion de méditer et d'agir au niveau des apports spécifiques que les médias de communication peuvent offrir pour faire connaître la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ. Il permet aussi aux communicateurs professionnels de réfléchir comment les thèmes et les valeurs de type religieux ou explicitement chrétiens peuvent enrichir les productions des médias et la vie de ceux que la communication est appelée à servir.

Les médias modernes ne s'adressent pas seulement à la société en général, mais principalement aux familles, aux jeunes ainsi qu'à de très jeunes enfants. Quel « chemin » les médias indiquent-ils? Quel « vérité » proposent-ils? Quel « vie » offrent-ils? Ceci ne concerne pas seulement les chrétiens, mais toute personne de bonne volonté.

La « voie » du Christ est celle d'une vie vertueuse, fructueuse et paisible comme enfants de Dieu et comme frères et sœurs de la même famille humaine. La « vérité » du Christ est la vérité éternelle de Dieu, qui s'est révélé à nous non seulement dans la création mais aussi par l'Ecriture sainte, et surtout en son Fils et par Lui, Jésus-Christ, le Verbe fait chair. La « vie » du Christ est la vie de grâce, ce don gratuit de Dieu qui est une participation à sa propre vie et qui nous permet de vivre à jamais dans son amour. Si les chrétiens sont vraiment convaincus de cela, leur vie en est transformée. Cette transformation s'exprime non seulement par un témoignage personnel, crédible et irrésistible, mais aussi par la communication pressante et efficace — même dans les médias — d'une foi vivante qui augmente paradoxalement dans la mesure où elle est partagée.

Il est consolant de voir que tout ceux qui portent le nom de chrétien partagent cette même conviction. Tout en respectant les initiatives médiatiques de chaque Église et communauté ecclésiale, l'appel irréversible à l'engagement œcuménique invite les chrétiens de coopérer plus attentivement l'un avec l'autre dans les médias pour préparer la célébration du prochain Grand Jubilé (cf. Tertio Millennio Adveniente, 41). Tout doit se concentrer sur l'objectif fondamental du Jubilé: le renforcement de la foi et du témoignage chrétien (ibid., 42).

Se préparer pour le 2000e anniversaire de la naissance du Sauveur est la clef d'interprétation de ce que le Saint-Esprit dit à l'Église et aux Églises aujourd'hui (cf. ibid., 23). Les médias ont un rôle considérable à jouer en vue de proclamer et d'expliquer cette grâce à la communauté chrétienne elle-même et au monde entier.

Le même Jésus qui est « la Voie, la Vérité et la Vie » est aussi « lumière du monde » : lumière qui illumine notre itinerarie, lumière qui nous permet de percevoir la vérité, lumière du Fils qui nous donne la vie surnaturelle maintenant et toujours. Les deux millénaires écoulés depuis la naissance du Christ constituent une commémoration extraordinaire pour l'humanité tout entière, étant donné le rôle proéminent joué par le christianisme pendant cette période (cf. ibid., 15). Il conviendrait assurément que les médias reconnaissent cette initiative.

Un des plus beaux cadeaux que nous pouvons offrir à Jésus-Christ pour le deux millième anniversaire de sa naissance serait de faire en sorte que la Bonne Nouvelle soit enfin mise à la portée de chaque personne dans le monde — tout d'abord par le témoignage vivant de l'exemple chrétien, mais aussi par les médias: « Annoncer l'Evangile du Christ, Chemin, Vérité et Vie ». Que tel soit le but et l'engagement de tous ceux qui professent l'unicité de Jésus-Christ, la source de vie et de vérité (cf. Jn 5:26; 10:10, 28), et de tous ceux qui ont le privilège et la responsabilité de travailler dans le monde vaste et influent des communications sociales.

Du Vatican, le 24 janvier 1997.

IOANNES PAULUS PP. II

 

© Copyright 1997 - Libreria Editrice Vaticana

 

top