The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
A MONSIEUR AMADOU-MAHTAR M'BOW*

 

A Monsieur Amadou-Mahtar M’Bow
Directeur général de l’UNESCO

La journée annuelle de l’alphabétisation m’offre l’heureuse occasion de vous redire combien j’apprécie l’action de votre Organisation dans le domaine de l’alphabétisation qui représente un facteur majeur de la promotion de l’homme et du développement des peuples.

Tout spécialement depuis la Conférence de Téhéran en 1965, c’est surtout grâce à l’UNESCO que l’opinion publique a pris conscience de la gravité du problème de l’alphabétisation.

L’UNESCO a joué un rôle de premier plan en développant les études, les expériences et les échanges sur les conditions et les méthodes de l’alphabétisation. Elle a ainsi permis que ce qui aurait pu être seulement un souhait sans effet se traduise en action efficace. A cet égard, on ne saurait trop insister sur les prolongements indispensables de l’alphabétisation, sans lesquels elle risque d’être éphémère, à savoir et principalement, la production de livres et la promotion de la lecture parmi les nouveaux alphabétisés. J’estime tout particulièrement l’action de l’UNESCO en faveur d’une alphabétisation qui, tout en répondant à des besoins économiques et pratiques, vise fondamentalement à la promotion et à l’épanouissement de l’homme au niveau de sa vocation spirituelle.

De tout cœur, je forme des vœux pour que cette action accentue encore son dynamisme en 1985, à la faveur de l’Année internationale de la jeunesse, d’une part, et de la Conférence mondiale de Nairobi, qui achève la décennie de la femme, d’autre part. N’est-ce pas surtout ces deux catégories - les jeunes, particulièrement ceux qui n’ont jamais bénéficié de l’école ou qui ont été trop peu scolarisés, et les femmes - qui représentent un très grand nombre d’analphabètes? Toutefois, ces deux secteurs essentiels ne sauraient faire oublier qu’il existe bien d’autres personnes, plus ou moins âgées et surtout en milieu rural, qui doivent d’une manière adéquate faire également l’objet des efforts de l’alphabétisation.

Soyez assuré, Monsieur le Directeur général, de la très grande place que l’alphabétisation continue à tenir dans les préoccupations de l’Eglise. Aussi les réalisations multiples et très diversifiées de cette œuvre humanitaire motivent-elles tout particulièrement mon soutien.

J’invoque sur tous ceux qui se consacrent entièrement ou donnent le temps dont ils disposent à cette expansion de la culture humaine chez les peuples et les individus les plus déshérités, la lumière et la force du Dieu tout puissant.

Du Vatican, le 29 âout 1984.

IOANNES PAULUS PP. II


*Insegnamenti di Giovanni Paolo II, vol. VII, 2 p. 268-269.

L'Osservatore Romano 8.9. 1984 pp.1,5.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.38 p.3.

 

© Copyright 1984 - Libreria Editrice Vaticana

top