The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE APOSTOLIQUE À RIO DE JANEIRO, À L'OCCASION
DE LA IIe RENCONTRE MONDIALES AVEC LES FAMILLES
(2-5 OCTOBRE 1997)

MESSAGE DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
AUX DÉTENUS DU CENTRE PÉNITENTIAIRE
« FREI CANECA » DE RIO DE JANEIRO

 

Chers frères,

A l'occasion de la II Rencontre mondiale avec les Familles, ma pensée se tourne vers vous, qui êtes placés dans le centre pénitentiaire « Frei Caneca ». Je ne vous cache pas que je souffre avec vous de la privation de votre liberté. Je peux imaginer ce que cela signifie. Je souffre encore plus, car je comprends que beaucoup de vos familles ne peuvent plus compter sur votre présence de pères et de fils, qui est parfois la seule qui pourrait les sauver de l'abandon. C'est pourquoi je désire vous assurer que l'Eglise demeure à vos côtés en cette période d'épreuve. Le Christ veut demeurer avec vous en vous soutenant par sa parole et par l'assurance de son amitié.

Aujourd'hui, le Pape s'adresse à vous à travers cette Lettre, pour vous témoigner de l'amour du Christ et de l'attention de la Communauté ecclésiale. Le Christ et les apôtres firent l'expérience de la réalité de la « prison » et saint Paul fut emprisonné à plusieurs reprises. Dans l'Evangile, Jésus affirme: « J'étais [....] prisonnier et vous êtes venus me voir » (Mt 25, 36). Il est solidaire de votre condition et encourage tous ceux qui partagent vos problèmes.

De même, sa mort sur la Croix constitue un témoignage suprême d'amour et d'accueil. Crucifié entre deux prisonniers condamnés à la même peine, Il assure le salut au bon larron qui s'est repenti: « En vérité, je te le dis, aujourd'hui, tu seras avec moi dans le Paradis » (Lc 23, 42). Acte d'extrême miséricorde, de don extrême de soi, capable de donner confiance même à ceux qui se sentent complètement perdus. Avec ce geste de pardon, le Christ parle à l'humanité de tous les temps.

Le plan de salut concerne chacun. Personne ne doit se sentir exclu. Le Christ connaît intimement chaque personne et sa justice dépasse toute injustice humaine, sa miséricorde vainc le mal et le péché. Laissez donc le Seigneur demeurer dans vos cœurs! Confiez-lui votre épreuve! Il vous aidera à la supporter. Dans la réserve et le silence, vous pouvez participer à la Rencontre que les familles vivent actuellement à Rio de Janeiro. En effet, à travers votre prière, vos sacrifices et votre renouveau personnel, vous contribuez au succès de cette grande Fête des Familles et à la conversion de vos frères.

Je désire saisir cette occasion pour encourager la direction et le personnel de ce centre pénitentiaire à promouvoir de la meilleure façon possible la coexistence humaine, qui devra toujours être caractérisée par le respect de la dignité humaine et du bien commun de la société.

Permettez-moi, enfin, d'exprimer mon appréciation pour la pastorale pénitentiaire de Rio de Janeiro, en souhaitant que ce service de l'archidiocèse continue à apporter un réconfort humain et une orientation religieuse à ceux qui traversent des moments difficiles dans leur vie.

Chers amis, laissez-moi vous dire aujourd'hui: « Courage! Le Seigneur est avec vous. Ne désespérez pas. Faites de cette période de douleur une période de réparation et de purification personnelle. Réconciliez-vous avec Dieu et avec le prochain ». Avec l'aide de vos familles, de vos amis et de l'Eglise, qui est près de vous surtout aujourd'hui, je souhaite que vous puissiez trouver une place dans la société, en continuant de la servir en bons citoyens et en hommes responsables au service du bien commun.

A travers l'intercession de Notre Mère Marie, Consolatrice des Affligés, je vous bénis de tout cœur, ainsi que vos familles.

Du Vatican, le 30 septembre 1997.

JEAN-PAUL II

 

© Copyright 1997 - Libreria Editrice Vaticana

 

top