"URBI ET ORBI" 1997
The Holy See
back up
Search
riga


MESSAGE "URBI ET ORBI" 1997
DU SAINT-PÈRE POUR LE JOUR DE PÂQUES

1. "Victimae paschali laudes / immolent Christiani ... "
À la Victime pascale chrétiens, offrez le sacrifice de louange.
L'Agneau a racheté les brebis;
le Christ innocent a réconcilié l'homme pécheur avec le Père.

Je m'adresse à vous, chrétiens. Je m'adresse à vous,
catholiques, orthodoxes, anglicans, protestants!
Je m'adresse à vous pour vous dire cette nouvelle admirable:
Le Christ est ressuscité!
Celui qui avait été designé par Jean Baptiste
comme l'Agneau de Dieu (cf. Jn 1, 29, 36)
a racheté son troupeau: "Agnus redemit oves".
Le Christ a racheté le troupeau de l'humanité entière,
tous les hommes, sans exception.
Le Christ, victime innocente de la Croix,
nous a reconciliés, nous pécheurs, avec son Père.
Lui qui était sans péché nous a ramenés, nous pécheurs, à son Père.
En cette grande fête de Pâques,
nous annonçons la réconciliation de l'humanité avec le Père,
accomplie par le Christ qui s'est fait pour nous obéissant
jusqu'à la mort: "Victima paschalis".

2. "Mors et vita / duello conflixere mirando ... "
"La mort et la vie s'affrontèrent en un duel prodigieux.
Le Maître de la vie mourut; vivant, il règne".
L'homme qui lutte contre le mal,
qui sans cesse se mesure avec la mort,
qui cherche à défendre et à sauver la vie de toute menace,
cet homme, qu'il s'arrête aujourd'hui, qu'il s'arrête stupéfait.
Voilà qu'aujourd'hui la mort a été vaincue.
Le Fils de Dieu né de la Vierge,
Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière,
le Fils de Dieu consubstantiel au Père,
a accepté la mort ignominieuse de la Croix.
Le Vendredi saint, il avait été déposé dans le tombeau
et voilà qu'aujourd'hui, avant l'aube, il a enlevé la pierre du sépulcre
et il est ressuscité par sa propre puissance:
"Dux vitae mortuus regnat vivus".

3. "Dic nobis, Maria / quid vidisti in via ? ..."
Dis-nous, Marie Madeleine, qu'as-tu vu en chemin ?
J'ai vu le sépulcre du Christ vivant ...
J'ai vu les anges, ses témoins, le suaire et les vêtements".

La résurrection du Christ est confirmée par les témoins,
par ceux qui, à l'aube du premier jour après le sabbat,
c'est-à-dire aujourd'hui, sont allés au sépulcre.
Tout d'abord, les femmes, et, après elles, les Apôtres.
L'antique séquence liturgique s'adresse à Marie de Magdala
parce qu'il lui avait été donné
non seulement de découvrir le tombeau vide
mais aussi d'annoncer l'événement aux Apôtres.
Pierre et Jean accoururent et constatèrent
que ce que disaient les femmes était vrai.

4. Nous nous adressons à toi, Marie de Magdala,
toi qui, agenouillée sous la Croix, as embrassé les pieds du Christ agonisant.
Poussée par l'amour, tu es accourue du tombeau et tu l'as trouvé vide;
tu as été la première à voir le Ressuscité et à parler avec lui.
Toi, la pécheresse convertie, le Christ t'a en un sens comparée aux Apôtres,
en mettant sur tes lèvres le message de la résurrection.
Réjouis-toi, Marie de Magdala!
Réjouissez-vous, Pierre et Jean!
Réjouissez-vous, tous les Apôtres!
Réjouis-toi, Eglise, parce que le tombeau est vide.
Le Christ est ressuscitè!
Là où ils l'avaient déposé, il ne reste que les linges,
il ne reste que le linceul dans lequel, le Vendredi saint, on l'avait enveloppé.
Proclamez avec nous et avec toute l'humanité:
"Surrexit Christus spes mea - surrexit Christus spes nostra!"

5. Proclamez avec nous que le Christ est l'espérance,
même de ceux qui voient l'existence et l'avenir
compromis par la guerre et par la haine,
spécialmente au coeur du continent africain.
Que la lumière du Christ guide les responsables des Nations,
eux qui sont appelés à orienter de leurs décisions
l'harmonie entre les peuples, les cultures et les diverses religions,
comme en Terre Sainte.
Que la force du Ressuscité soutienne
ceux qui cherchent à consolider la paix et la démocratie,
obtenues bien souvent au prix de nombreux sacrifices,
comme dans la région des Balkans,
en particulier dans la chère Albanie.
Que l'amour du Christ, vainqueur du péché et de la mort,
donne à tous le courage du pardon et de la réconciliation,
sans lesquels il n'y a pas de solution digne de l'homme:
notre pensée rejoint tout spécialmente les personnes
qui, à Lima, au Pérou, sont retenues depuis de longs mois en otage.
Que leur soit enfin accordée la libération tant souhaitée!

6. Puisse la joie pascale être partagée
par tous nos frêres dans la foi qui, en diverse parties du monde,
sont victimes de contraintes ou de persécutions.
Ceux-là ne peuvent malheureusement pas célébrer
cette fête de la Rédemption comme ils l'auraient désiré.
Qu'ils ne se laissent pas prendre par le découragement,
qu'ils ne se sentent pas seuls!.
Le Christ est avec eux, l'Eglise est avec eux!
"Surrexist Christus spes mea".
Le Christ est vraiment ressuscité !
En Lui, nous pouvons aujourd'hui vaincre les forces du mal.
Il offre à tous une vie nouvelle;
grâce à Lui, chacun peut, dès maintenant, se tourner avec amour vers ses frères
pour l'accueil, le service, le pardon.
Oui, en Jésus ressuscité, tout prend un sens et une valeur renouvelés.

7. "Scimus Christum / surrexisse a mortuis vere".
"Nous le savons: Le Christ est vraiment ressuscité des morts".
Le témoignage des femmes et des Apôtres, le témoignage de l'Eglise,
n'atteint pas seulement Jérusalem et les monts de Galilée.
Il se répand en tout lieu de la terre.
Au terme du deuxième millénaire,
tandis qu'approche le grand Jubilé de l'An 2000,
ce témoignage résonne désormais partout:
Le Christ est ressuscité !
"Scimus Christum surrexisse a mortuis vere!"
Nous croyons parce que nous savons: scimus.
Et du fond de cette sublime connaissance,
où se rencontrent la Parole de Dieu et la raison de l'homme,
nous T'invoquons, Christ crucifié et ressuscité:
"Tu nobis, victor Rex, miserere!"
Amen, Alléluia!

Pâques, 30 mars 1997

top