The Holy See
back up
Search
riga

MESSAGE DU PAPE JEAN-PAUL II
POUR LA XVIIe
JOURNÉE MONDIALE DES VOCATIONS

 

Vénérés Frères dans l’épiscopat,
Chers Fils et Filles du monde entier !

1. En instituant la Journée mondiale de prière pour les vocations, mon inoubliable prédécesseur Paul VI a voulu que sa célébration trouve place entre les deux grandes solennités liturgiques de Pâques et de la Pentecôte. Ce fut là un choix particulièrement heureux car ces glorieux mystères de la foi chrétienne jettent une grande lumière sur la vocation sacerdotale et sur toute autre vocation consacrée d’une manière spéciale au service de Dieu et de l’Église.

Le Concile Vatican II a dit que « le Christ…. ressuscité des morts, a envoyé sur ses apôtres son Esprit de vie et par lui a constitué son Corps, qui est l’Église, comme le sacrement universel du salut » (const. dogm. Lumen gentium, n. 48).

Ainsi en fut-il au commencement : une transformation mystérieuse et profonde s’opéra dans les premiers disciples qui crurent au Christ ressuscité et reçurent le don de l’Esprit Saint. C’étaient les hommes mêmes, les humbles hommes, que Jésus avait choisis, un par un, parmi son peuple. Nous connaissons leurs doutes et leurs peurs (cf. Mt 28, 17 ; Jn 20, 19) ; mais ils crurent au Ressuscité et, en même temps, ils eurent pleinement conscience de leur vocation et de leur mission dans laquelle l’Esprit Saint devait les confirmer selon la promesse du Seigneur lui-même : « Vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous. Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux confins de la terre » (Ac 1, 8).

Avec la force de l’Esprit Saint, ils ont été les apôtres, les prêtres, les témoins du Christ ressuscité. Ils ont modelé leur vie et leurs œuvres en gardant les yeux fixés sur l’image ineffaçable de Jésus, bon Pasteur des hommes. Ils ont annoncé au monde son message et ont agi pour le salut des hommes avec ses propres pouvoirs sacrés. Ils savaient que la mission de Jésus Prêtre, Maître et Pasteur continuait à travers leurs personnes : « Comme le Père m’a envoyé moi aussi je vous envoie » (Jn 20, 21). Ils savaient en effet, qu’ils avaient été établis au milieu du monde comme le signe et l’instrument visible de la présence vivante et opérante du Seigneur ressuscité, et qu’ils formaient, par un don ineffable de l’Esprit Saint, un corps nouveau d’hommes doués d’un caractère original et unique : le caractère de prêtres, de maîtres, de pasteurs du Nouveau Testament.

2. Ainsi en était-il au commencement, ainsi en a-t-il toujours été. Les siècles et les millénaires ont passé, mais la Sainte Église continue à être l’Église du Christ ressuscité et de la Pentecôte. Les évêques, successeurs des apôtres, et les prêtres, coopérateurs des évêques, sont les évêques et les prêtres du Christ ressuscité et de la Pentecôte. Ainsi en sera-t-il également dans les temps futurs, puisque le Seigneur ressuscité a garanti son assistance permanente à son Église : « Je suis avec vous pour toujours, jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20 ; cf. const. dogm. Lumen gentium, nn. 19 ; 28).

À côté des évêques et des prêtres diocésains en communion fraternelle et filiale avec eux, il y a eu, il y a et il y aura d’autres personnes appelées par le Seigneur a une vie de consécration spéciale. D’abord sont nés, et ils refleurissent actuellement, les diacres, serviteurs du peuple de Dieu. Puis sont venues les multitudes de missionnaires, envoyés pour fonder et guider les nouvelles communautés chrétiennes. On a vu surgir aussi les innombrables formes de vie consacrée dans les Ordres et les Congrégations religieuses comme dans les Instituts séculiers : elles montrent « à tous les hommes la suréminente grandeur de la puissance du Christ-Roi et la puissance infinie de l’Esprit Saint qui agit dans l’Église de façon admirable » (const. dogm. Lumen gentium, n. 44). Tous ces hommes et toutes ces femmes continuent à trouver la source pure de leur vocation dans la foi au Ressuscité et dans les dons inépuisables de l’Esprit.

3. Frères très chers dans l’épiscopat, et vous tous, prêtres, diacres, religieux, religieuses, personnes consacrées, j’ai tenu à rappeler ces pensées pour vous adresser un chaleureux appel : évangélisez toujours plus et toujours mieux le peuple de Dieu, particulièrement les familles et les jeunes, sur ces vérités saintes qui concernent le sacerdoce, les missions, la vie consacrée. Le peuple de Dieu, lorsqu’il prie pour les vocations, doit savoir exactement pourquoi il prie et pour qui il prie. Les mystères de la Résurrection et de la Pentecôte vous rendent capables de parler des vocations sacrées de manière juste et plus convaincante. Les fidèles, les familles les jeunes doivent savoir toujours plus clairement que l’Église, ses prêtres, ses missionnaires les autres personnes consacrées, ne tirent pas leur origine de causes, de motifs ou d’intérêt humains, mais du dessein miséricordieux de Dieu qui veut le salut de tous par la puissance du Christ mort et ressuscité et par la force de l’Esprit Saint. C’est pourquoi, le témoignage personnel de votre vie totalement donnée aux hommes confirmera vos paroles et leur conférera, avec l’aide de Dieu, une vigueur renouvelée de persuasion.

4. Bien chers jeunes, en cette occasion, je voudrais vous adresser un appel tout particulier : réfléchissez. Comprenez que je vous parle de choses très importantes. Il s’agit de consacrer sa vie entière au service de Dieu et de l’Église. Il s’agit de la consacrer avec une foi profonde, une conviction mûrie, une décision vraiment libre, une générosité à toute épreuve et sans regrets. Les paroles de Jésus : « Et moi, je suis avec vous pour toujours, jusqu’à la fin du monde » garantissent la continuité de ce « vous ». Il y aura toujours des appels du Seigneur, et il y aura toujours des réponses de personnes disponibles. Vous aussi, vous devez vous mettre à l’écoute. Vous devez approfondir, avec votre intelligence illuminée par la foi, la dimension ultra-terrestre du plan divin de salut universel. Je sais que trop de choses de ce monde, trop d’événements actuels vous troublent. C’est précisément pour ce motif que je vous invite à réfléchir ! Ouvrez votre cœur à la rencontre joyeuse avec le Christ ressuscité ! Permettez à la force de l’Esprit Saint d’agir en vous et de vous inspirer les justes choix pour votre vie. Demandez conseil. L’Église de Jésus doit continuer sa mission dans le monde : elle a besoin de vous, car il y a tellement de travail à accomplir. En vous parlant de la vocation et en vous invitant à suivre cette route, je suis le serviteur humble et passionné de l’amour qui guidait le Christ lorsqu’il appelait ses disciples à le suivre.

5. Enfin, très chers Fils et Filles du monde entier, j’adresse un appel à chacun de vous et à vos communautés : priez. C’est le point capital sur lequel Jésus a insisté : « Priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson » (Mt 9, 38). Prions tous en union avec la très sainte Vierge, en ayant confiance dans son intercession. Prions afin que les saints mystères du Christ ressuscité et de l’Esprit qui est le Paraclet éclairent beaucoup de personnes généreuses, décidées à servir l’Église avec davantage de disponibilité. Prions pour les pasteurs et leurs collaborateurs, afin qu’ils trouvent les paroles adéquates en proposant aux fidèles le message de vie sacerdotale et consacrée. Prions pour que dans tous les milieux qui constituent l’Église les fidèles croient, avec une ferveur renouvelée, à l’idéal évangélique du prêtre totalement donné à l’avancement du Règne de Dieu et favorisent ces vocations avec une générosité résolue. Prions pour les jeunes auxquels le Seigneur adresse son appel à le suivre de plus près, afin qu’ils ne soient pas détournés par les choses de ce monde mais qu’ils ouvrent leur cœur à la voix amicale qui les appelle ; afin qu’ils se sentent capables de se donner, durant toute leur vie, avec un cœur sans partage, au Christ, à l’Église, aux âmes ; afin qu’ils croient que la grâce leur donnera la force de vivre ce don d’eux-mêmes et qu’ils comprennent la beauté et la grandeur de la vie sacerdotale, religieuse et missionnaire. Prions pour les familles afin qu’elles réussissent à créer le climat chrétien qui convient aux grands choix religieux de leurs enfants. Et en même temps rendons grâce de tout cœur au Seigneur, parce que ces années-ci, en de nombreuses régions du monde, beaucoup de jeunes et aussi des personnes moins jeunes, sont en train de répondre au divin appel en nombre croissant. Prions pour que tous les prêtres et les religieux soient un exemple et un encouragement pour ceux qui sont appelés, grâce à leur disponibilité et à leur humble empressement — comme je le disais dans la lettre aux prêtres à l’occasion du Jeudi Saint 1979 — « à accepter humblement les dons de l’Esprit Saint et à communiquer aux autres les fruits de l’amour et de la paix, à leur donner la certitude de la foi d’où découlent la profonde compréhension du sens de l’existence humaine et la capacité d’introduire l’ordre moral dans la vie des individus et des milieux humains » (n. 4).

En souhaitant que les jeunes sachent accueillir avec un esprit d’engagement cohérent, les exigences de cet appel au sacerdoce et aux autres formes de vie consacrée, je les bénis de tout cœur, eux et tous ceux qui, à travers la Communauté ecclésiale tout entière, les assistent et les soutiennent pendant le temps de leur nécessaire préparation.

Du Vatican, le 2 mars 1980, en la deuxième année de mon pontificat.

Ioannes Paulus PP II

 

© Copyright 1980 - Libreria Editrice Vaticana

        

top