The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À UN GROUPE D
E PÈLERINS D'AUTRICHE

Lundi 27 novembre 1978

Mesdames et Messieurs,

A l'occasion de votre première visite au nouveau Pape je vous souhaite cordialement la bienvenue au Vatican. C'est avec une joie toute particulière que j'ai répondu à votre souhait de cette rencontre ; en effet je connais personnellement Votre Eminence, à qui je suis lié d'amitié, et le pays que vous tous représentez ici. Maintenant que j'ai été appelé au Siège de Pierre ces liens naturels, humains, sont devenus encore plus étroits, plus profonds.

Quant à vous, vous mettez en évidence cette insigne solidarité spirituelle, non seulement par votre visite à l'actuel Successeur de saint Pierre, mais aussi par votre récente participation à l'ordination épiscopale de Mgr Squicciarini, un de mes proches collaborateurs qui, pendant plusieurs années, a été attaché à la Représentation pontificale en votre pays.

Il me plaît de saisir cette occasion pour exprimer ma haute considération pour votre peuple, sa culture et les valeurs que le christianisme et l'Eglise lui ont apportées. Aussi, le mieux que nous puissions souhaiter en commun est que l'Eglise participe toujours plus étroitement à la vie sociale de votre pays, agissant comme le "levain" de l'Evangile qui donne la salutaire saveur à la vie de 1'homme, des nations et des familles et aux relations sociales. Voilà mes souhaits pour l'Eglise d'Autriche, pour votre peuple et pour l'Etat. Je garde le meilleur souvenir de l'aimable participation de votre Président, M. Kirchschläger aux cérémonies de l'inauguration du nouveau Pontificat.

Ces vœux s'adressent tout particulièrement à vous. Monsieur le Cardinal, en tant qu'Archevêque de Vienne et à tous vos confrères dans le service épiscopal qui œuvrent dans votre pays. J'aimerais, Eminence, vous remercier ici, une fois de plus pour tout ce qu'avant et durant le Concile, puis au cours de la période post-conciliaire vous avez fait et faites pour maintenir les bonnes relations parmi les diverses Eglises locales et parmi les chrétiens de divers pays. Et je vous remercie tout spécialement aussi pour avoir accepté de diriger le Secrétariat pour les non-croyants, des institutions pleines de difficultés, mais qui ne sont pas moins importantes pour la vie de l'Eglise aujourd'hui. Mon espoir est que, sur ce plan, nous pourrons encore obtenir beaucoup d'aide de votre expérience et de votre sagesse. J'aurais encore beaucoup à dire et il y a tant de choses que mon cœur me suggère. Je dois m'arrêter ici, mais soyez assuré, Monsieur le Cardinal, ainsi que les honorables personnes qui vous accompagnent, que je me souviens volontiers dans mes prières de vos désirs personnels, des grands objectifs de l'Eglise en Autriche ainsi que de vos fidèles, et que je vous bénis tous de tout cœur.

© Copyright 1978 - Libreria Editrice Vaticana

top