The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À LA CONGRÉGATION DES JOSÉPHITES DE MURIALDO

Vendredi 1er décembre 1978

Très chers Fils!

Réunis à Rome pour votre annuel Congrès administratif qui coïncide cette année avec le 150ème anniversaire de la naissance du Fondateur de votre Institut, Saint Léonard Murialdo, vous avez exprimé le désir d'être reçus par le nouveau Pape pour manifester votre fidélité au Vicaire du Christ et écouter sa parole.

Je vous exprime ma reconnaissance pour ce geste aimable et prévenant et vous adresse avant tout, à chacun de vous, mon salut le plus cordial ; je m'associe bien volontiers à vous dans cette célébration, souhaitant qu'elle vous incite à un engagement renouvelé dans votre vie spirituelle et dans votre zèle apostolique.

Puis, je désire profiter de l'occasion de cette rencontre pour vous exhorter à vous maintenir fidèles aux trois consignes données par votre Fondateur:

1. La recherche de la sainteté. "Devenez des saints et faites-le vite", était une constante exhortation de Murialdo. Il faut qu'elle constitue notre préoccupation primordiale et notre effort fondamental.

La sainteté consiste avant tout à vivre avec conviction la réalité de l'amour de Dieu, en dépit des difficultés de l'histoire et de celles de notre propre vie.

Dans son "testament spirituel", Murialdo a écrit : "J'aimerais que la Congrégation de Saint Joseph vise surtout à répandre autour d'elle et spécialement en son sein, la connaissance de l'amour infini, actuel et individuel, que Dieu a pour toutes les âmes et de manière toute .particulière pour ses élus et privilégiés — les prêtres et les religieux — de la connaissance de l'amour personnel qu'il a pour chacun, on lit dans les livres de piété et l'on prêche du haut des Chaires de vérité que Dieu a tant aimé les hommes, mais on ne pense pas que c'est maintenant, actuellement, à cette heure même que Dieu nous aime vraiment et infiniment".

Et moi aussi je veux vous dire ceci : dans vos difficultés quotidiennes, aux moments de l'épreuve et du découragement, quand il semble que chaque effort s'est pour ainsi dire vidé d'intérêt et de valeur, rappelez-vous que Dieu connaît nos angoisses! Dieu vous aime un par un, vous est proche, vous comprend ! Ayez confiance en Lui et, dans cette certitude, vous trouverez le courage et la joie d'accomplir votre devoir avec amour et sérénité.

La "sainteté" consiste en outre dans une vie d'effacement et d'humilité : savoir se plonger dans le travail quotidien des hommes, mais en silence, sans défrayer la chronique, sans échos mondains "Agissons et taisons-nous !". C'était la devise-programme de votre Fondateur. Agir et se taire ! Comme il est encore actuel aujourd'hui ce programme de vie et d'apostolat !

Mettez à profit, très chers Fils, ces enseignements de votre Saint! Ils indiquent la voie même de l'Avent du Royaume de Dieu !

2. Une deuxième caractéristique de Saint Léonard Murialdo est sa préoccupation pédagogique. Il fut incontestablement un grand éducateur, comme don Bosco, et il engagea toute sa vie dans l'éducation des enfants et des jeunes, convaincu de la valeur de la méthode préventive et de 1'orientation christocentrique.

Méditons ensemble ce qu'il écrivit à ses confrères, recueillis dans les Exercices Spirituels de 1898 : "L'amour de Dieu engendre le zèle pour le salut des jeunes : 'ne perdantur' disait saint Jean Chrysostome 'afin qu'ils ne se perdent pas', qu'ils ne se damnent pas, et donc... le véritable zèle pour les sauver, les instruire convenablement dans la religion, leur inspirer l'amour de Dieu, de Jésus-Christ, de Marie, et le zèle pour se sauver. Mais tout cela ne peut être obtenu que si l'on a l'humilité du cœur".

C'est une exhortation dont le Pape veut se faire l'écho ce matin. Que ceci soit votre hantise : éduquez pour sauver !

La pédagogie du salut éternel "contient logiquement la "pédagogie de l'amour". Engagez totalement votre vie pour éduquer, pour former les enfants et les jeunes, vous comportant de manière que votre vie soit pour eux un constant exemple de vertu: il faut se faire petit avec les petits et être tout à tous pour les gagner tous au Christ !

"La bonté du cœur, l'affabilité, la patience, la courtoisie, la joie, sont des éléments nécessaires pour "accrocher", pour former, pour conduire au Christ, pour sauver, et bien souvent ils exigent des efforts et des sacrifices. En dépit des difficultés, vous devez poursuivre votre labeur avec amour et dévouement, car l'œuvre de l'éducateur a une valeur éternelle !

3. Enfin, je voudrais relever une dernière caractéristique qui me semble importante pour définir plus complètement la physionomie de Léonard Murialdo : il s'agit de sa profonde fidélité à l'Eglise et au Pape. Il vécut à une époque assez difficile pour l'Eglise, particulièrement en Italie. Homme intelligent et clairvoyant comme il l'était, il avait parfaitement compris que les temps commençaient à changer rapidement et qu'il valait mieux pour l'Eglise de ne plus avoir les soucis du "pouvoir temporel". En font foi ses lettres si profondes et si équilibrées. Il avait confiance en la Providence, suivant l'exemple de saint Joseph dont votre Congrégation porte le nom.

Agissez ainsi, vous également ! Aimez l'Eglise ! Aimez le Pape ! Soyez dociles à ses enseignements et à ses directives, bien convaincus que le Seigneur veut l'unité dans la vérité et dans la charité et que le Saint-Esprit assiste le Vicaire du Christ dans son œuvre indispensable et salvifique. Et priez, et faites prier vos jeunes et vos fidèles pour le Pape et pour l'Eglise.

Nous ne pouvons conclure qu'en nous adressant à la Très Sainte Vierge Marie que Murialdo aimait et vénérait tant, à qui il recourait comme Médiatrice Universelle de toute grâce. Dans ses lettres revenait constamment la pensée de Marie. Il y incitait à la récitation du Rosaire et confiait à ses fils la diffusion de la dévotion à la Vierge Très Sainte. Il affirmait, "Si l'on veut faire un peu de bien parmi les jeunes, il faut leur inspirer l'amour envers Marie". L'œuvre bénéfique accomplie par votre Fondateur en est la meilleure démonstration. Suivez donc également en ceci son exemple.

Avec ces vœux, et tandis que je pense avec admiration à l'énorme travail que vous avez accompli dans différentes parties du monde, particulièrement au bénéfice de la jeunesse, j'implore du Seigneur l'abondance de ses grâce, de ses faveurs sur votre apostolat, et avec une toute particulière bienveillance je vous donne, très chers Fils, à vous et à tous vos jeunes et à vos paroisses, la bénédiction apostolique propitiatoire.

© Copyright 1978 - Libreria Editrice Vaticana

top