The Holy See
back up
Search
riga
DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AU NOUVEL AMBASSADEUR D'IRLANDE PRÈS LE SAINT-SIÈGE*


Mardi 12 décembre 1978

Je suis heureux de souhaiter la bienvenue à Votre Excellence en sa qualité d'Ambassadeur d'Irlande près le Saint-Siège et, en acceptant les Lettres de créance que vous m'apportez de la part de Son Excellence le Président Hillery, je voudrais vous demander de lui transmettre mes cordiales salutations et de lui renouveler mes vœux les plus chaleureux, tels que je les lui ai exprimés à l'occasion de notre récente rencontre.

C'est donc avec le plus grand plaisir que je reçois maintenant le représentant d'un pays ayant une si longue et glorieuse tradition d'attachement à la foi chrétienne. Saint Patrick, de qui les Irlandais ont reçu cette foi est à juste titre considéré leur Abraham ou Moïse, car c'est lui qui en a fait un peuple chrétien et les a engagés sur la voie que depuis lors ils se sont efforcés de suivre fidèlement. Le continent européen avec lequel votre pays est en train de nouer des liens très étroits, garde le vif souvenir des grandes personnalités irlandaises qui ont laissé une profonde impression par leur sagesse et leur sainteté à une époque où la lumière de l'Évangile et de son enseignement couraient le risque d'être offusqués. Aujourd'hui chaque continent bénéficie de l'influence de vos missionnaires et des hommes et des femmes qui ont établi leurs foyers dans d'autres pays ou qui apportent à d'autres peuples leur aide fraternelle.

Je me réjouis grandement devant ces manifestations des profondes convictions chrétiennes de vos compatriotes. J'ai le sentiment que ceci est une assurance que l'entente et la coopération prendront la place de la haine et des conflits. Le message de l'Évangile, que l'Église a pour mission de faire pénétrer de plus en plus dans la manière de penser et de vivre des peuples, prescrit de faire preuve de sincère respect et amour à l'égard de ceux qui ont d'autres vues sociales et politiques. Il nous enseigne que tout être humain est pour nous un frère ou une sœur. Il faut en conséquence resserrer les liens familiaux entre les enfants de la même patrie et encourager la collaboration et le mutuel respect pour les droits des autres et pour les valeurs spirituelles qui sont les fondements d'une société harmonieuse et de son progrès moral et social.

Je vous assure, Monsieur l'Ambassadeur, du grand intérêt que je porte au bien-être de votre pays ainsi que de mes prières pour que chacun puisse être heureux dans un climat de paix et de justice. J'apprécie chaleureusement la contribution au bien des gens que les autorités irlandaises apportent partout dans le monde, tant par leur aide spirituelle et matérielle que par leurs efforts pour maintenir et renforcer la paix et pour défendre les droits humains.

Je veux garantir à Votre Excellence toute assistance de la part du Saint-Siège pour l'accomplissement de vos devoirs comme Ambassadeur, et j'exprime l'espoir que votre mission vous donnera satisfaction et sera féconde pour tous.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.51 p.9.

© Copyright 1978 - Libreria Editrice Vaticana

top