The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À L’AMBASSADEUR D’AUSTRALIE,
S.E. M. BRIAN CLARENCE HILL*

Jeudi 5 avril 1979


1. Il m'est agréable de noter le sens du privilège personnel et de la respectabilité avec lequel vous entreprenez votre mission diplomatique près le Saint-Siège. Soyez assuré de mon cordial accueil et de mon désir de vous assister dans le service que vous êtes appelé à rendre à votre pays. Je vous remercie également pour les bons vœux que vous m'apportez de la part de votre gouvernement auquel je transmets bien volontiers les miens en échange.

2. Vous avez parlé en termes aimables du début de mon pontificat, de mes prédécesseurs. du rôle du Saint-Siège, paroles que j'apprécie vivement. Vos considérations sur la diversité humaine comme facteur stimulant ainsi que sur l'intérêt humain de l'Église ont une riche signification tant pour l'Église que pour l'Australie.

3. En raison de sa vraie nature l'Église Catholique incarne la diversité dans l'universalité et tout en la respectant elle l'intègre dans une unité organique. La diversité est également la vraie caractéristique de votre pays qui a donné l'hospitalité à des populations originaires de nombreux et divers pays et a été enrichi par leur contribution. Au cours de sa visite à Sydney, Paul VI, a énoncé ce principe lorsque, parlant à un groupe d'habitants arrivés parmi les premiers, il a dit : "La société elle-même s'enrichit par la présence d'éléments culturels et ethniques variés" (Adresse du 2 décembre 1970). A cette occasion, il parla aussi des droits humains et civiques sur le plan de la diversité, et d'une collaboration fraternelle en vue du bien commun.

4. La question de l'intérêt humain est également un sujet de grande importance. Justement hier j'ai parlé, Place Saint-Pierre, de cet intérêt, de la solidarité à l'égard de tout être humain partout dans le monde, de tous ceux qui endurent la faim, la misère, les mauvais traitements, l'humiliation, la torture, l'emprisonnement, la discrimination sociale. J'ai mentionné en outre la mission de l'Église de protéger la dimension universelle de cette solidarité humaine. Dans l'accomplissement de sa propre mission, l'Église prête de bon cœur son aide aux pays du monde pour toutes leurs précieuses initiatives en faveur de l'homme et de la cause de la dignité humaine.

A cet égard, l'Australie mérite de particuliers éloges pour l'accueil qu'elle a généreusement offert à un grand nombre de réfugiés.

Maintenant je prie Dieu de bénir l'Australie et de la rendre capable de réaliser pleinement son important destin. Je prie également pour que votre propre mission près le Saint-Siège soit fructueuse et heureuse.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.17 p.10.

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

top