The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX ÉVÊQUES DU SRI LANKA 
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

5 avril 1979

Très chers Fils en Notre Seigneur Jésus Christ,

Au moment où nous nous trouvons réunis dans l'unité de l'Episcopat, nos pensées se tournent spontanément vers Jésus Christ. Nous sommes suprêmement conscient du besoin urgent qui avait envahi son âme et qu'il exprima en ces termes : "Je dois annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu, car c'est pour cela que j'ai été envoyé" (Lc 4, 43).

En réfléchissant sur la mission du Christ nous comprenons la nature évangélisatrice de son Eglise ; et en même temps, cela nous aide à mieux saisir l'essence de notre propre mission d'évêques qui est de répandre la Parole de Dieu. Au centre de la Bonne Nouvelle que nous sommes appelés à proclamer il y a le grand mystère de la Rédemption et, spécialement, la personne du Rédempteur. Tous nos efforts comme Pasteurs de l'Eglise tendent à rendre le Rédempteur mieux connu et plus aimé. Notre identité d'Evêque, nous la trouvons en prêchant "l'insondable richesse du Christ" (Ep 3, 8), en transmettant son salvifique message de révélation. La fidélité absolue à la mission particulièrement évangélisatrice inhérente à notre office épiscopal doit être le point de mire de notre vie de chaque jour. Le passage suivant de ma récente Encyclique s'applique surtout à nous, évêques : "Nous sentons profondément le caractère engageant de la vérité que Dieu nous a révélée. Nous éprouvons particulièrement un sens très vif de responsabilité envers cette vérité. L'Eglise, par institution du Christ, en est gardienne et maîtresse, étant précisément dotée d'une assistance particulière de l'Esprit Saint, afin de pouvoir conserver fidèlement cette vérité et l'enseigner dans toute son intégrité" (Redemptor hominis, n. 12).

C'est pour cette raison que nous sommes attentifs à maintenir intacte la pureté de la foi et que nous veillons à ce que le contenu de l'évangélisation corresponde strictement au message prêché par le Christ, transmis par les Apôtres et, tout au long des siècles, authentifié par le Magistère de l'Eglise. Jour après jour, nous parlons à nos peuples du nom, de l'enseignement, de la vie, des promesses, du Royaume et du mystère de Jésus de Nazareth, le Fils de Dieu. Nous proclamons de manière claire et explicite, devant le monde entier, que le salut est un don de la grâce et de la miséricorde divines et qu'il est offert à tous en Jésus Christ, le Fils de Dieu qui mourut et ressuscita de la mort. Nous prêchons un salut transcendant et eschatologique commencé dans le temps, mais qui s'accomplira seulement dans l'éternité.

L'évangélisation comprend en même temps un message explicite au sujet des droits et des devoirs de tout être humain. Le message de 1' Evangile est nécessairement lié au progrès humain tant sous l'aspect du développement que sous celui de la libération, car il n'est pas possible de proclamer le nouveau commandement du Christ, le commandement de l'amour, sans promouvoir, dans la justice et dans la paix, le bien-être de l'homme.

Tous nos efforts pour faire pénétrer ce message universel dans la vie de chaque communauté ecclésiale et le traduire en un langage réellement compréhensible doivent se faire en harmonie étroite avec toute l'Eglise ; nous savons en effet qu'altérer le contenu de l'Evangile, sous prétexte de l'adapter, a pour effet de le vider de sa puissance.

Notre responsabilité est immense mais nous y faisons face avec sérénité et confiance parce que nous avons la conviction, basée sur la promesse du Seigneur, que l'Esprit de vérité nous guide et veille à nous maintenir fidèles dans la communion de l'Eglise du Christ.

Il est également important de remarquer avec quelle vigueur Paul VI insiste dans son grand traité sur l'évangélisation sur le fait que l'efficacité de l'évangélisation dépend de la sainteté de la vie (cf. Evangelii Nuntiandi, 21, 26, 41, 76). La proclamation de l'Evangile exige un témoignage, le témoignage d'une vie chrétienne vécue dans la fidélité au Seigneur Jésus. Et de même que toutes les catégories de membres de l'Eglise sont invitées à remplir leur rôle dans la tâche d'évangélisation, ainsi chacun est vivement exhorté à vivre sa vie de manière vraiment sainte.

Quand on réfléchit sur l'évangélisation il convient d'insister également sur cette unité que, par sa venue, Jésus a voulu réaliser. Lorsqu'il transmit à ses disciples les paroles que son Père lui avait données, il pria "pour qu'ils soient un" (Jn 17, 8-11). Par son Evangile, le Christ a surmonté les divisions du péché et de la faiblesse humaine, nous réconciliant avec son Père et nous laissant en héritage son nouveau commandement de l'amour II allait mourir "pour rassembler dans l'unité les enfants de Dieu dispersés" (Jn 11, 52).

L'unité parmi nous-mêmes et parmi nos fidèles est la preuve de notre qualité de disciples, la pierre de touche de notre fidélité à Jésus. L'unité à laquelle nous sommes appelés est une unité dans la foi et dans l'amour ; elle supprime la brouille entre frères et surmonte les divisions humaines. L'unité demandée par le Christ garantit également l'efficacité de notre témoignage au monde : "A ceci tous vous reconnaîtront pour mes disciples : à cet amour que vous aurez les uns pour les autres" (Jn 13, 35).

Le Christ évangélisateur qui nous a dit qu'il devait proclamer la Bonne Nouvelle est aussi celui qui nous a dit que "Le fils de l'homme n'est pas venu pour être servi mais pour servir" (Mt 20, 28). Le Christ nous invite donc, nous ses membres, à prendre part à son rôle de service royal ; Le Christ invite son Eglise à servir l'homme. Je me suis personnellement efforcé de mettre cet élément en lumière dans l'Encyclique Redemptor hominiss : "L'Eglise, animée par la foi eschatologique, considère cette sollicitude pour l'homme, pour son humanité, pour l'avenir des hommes sur la terre, et donc aussi pour l'orientation de l'ensemble du développement et du progrès, comme un élément essentiel de sa mission, indissolublement liée à celle-ci. Et elle trouve le principe de cette sollicitude en Jésus-Christ lui-même, comme en témoignent les Evangiles" (n. 15).

Pour manifester donc sa soumission à l'Evangile, l'Eglise se prodigue elle-même, avec une charité toujours renouvelée, au service du monde. Elle s'engage volontairement, par tous ses membres, à exercer la charité du Christ. Et l'un des plus importants service que l'Eglise peut rendre est d'aimer les frères d'un amour semblable à celui dont elle a été aimée: un amour profond qui se manifeste en compréhension, en considération, en ouverture aux besoins, en un désir de communiquer l'amour du cœur du Christ. Parlant de la dimension humaine de la Rédemption j'ai écrit : "L'homme ne peut vivre sans amour. Il demeure pour lui-même un être incompréhensible, sa vie est privée de sens s'il ne reçoit pas la révélation de l'amour, s'il ne rencontre pas 1' amour, s'il n'en fait pas l'expérience et s'il ne le fait pas sien, s'il n'y participe pas fortement" (Redemptor hominis, n. 10).

Si nous comprenons cela, nous constatons qu'il y a dans le monde un immense espace pour la charité du Christ. Le service de notre amour n'a pas de limites: Nous sommes à tout moment appelés à faire plus, à servir plus, à aimer plus.

Chers Frères, à côté de ces brèves réflexions sur l'évangélisation et le service — elles ne prétendent pas être complètes — il y a bien des points dont j'aimerais encore parler avec vous dans le but de vous encourager dans votre mission pastorale, afin que vous puissiez, à votre tour, encourager vos prêtres, vos religieux, vos séminaristes et vos populations laïques. Mais je suis certain que vous trouverez dans notre communion ecclésiale elle-même la force et l'inspiration voulues pour poursuivre votre ministère, pour édifier, soutenus par la puissance de l'Esprit Saint, les communautés de fidèles confiées à vos soins pastoraux.

Je vous confie à l'intercession de Marie, la Vierge immaculée, Mère de Dieu et lui demande de vous maintenir dans la fidélité et dans la joie. J'envoie avec vous ma bénédiction apostolique à vos populations, dans les églises et dans tous les foyers du Sri Lanka "la perle de l'Océan Indien", et à tous les jeunes, à toutes les personnes âgées, à tous ceux qui souffrent ou qui sont dans lé besoin. Que vous accompagne mon amour en Jésus Christ et dans son Evangile !

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

top