The Holy See
back up
Search
riga

VOYAGE EN VÉNÉTIE

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II 
À L'AÉROPORT DE TRÉVISE

26 août 1979 

 

Je remercie de tout cœur Mgr l'Evêque de Trévise pour les cordiales et nobles paroles qui m'ont offert le salut de tout le diocèse dans cette rencontre prévue qui couronne une journée si dense de contacts, d'entretiens, d'émotions intimes, de visions évocatrices et exaltantes.

Au moment où je m'apprête à quitter ce coin de terre vénète, chère et bénie, constellée de clochers et de sommets alpins, éloquente par ses suggestives invitations à la contemplation et à la prière, je ne puis cacher la profonde émotion qui envahit mon esprit. Ce fut comme une immersion extatique et joyeuse dans une nature qui enchante par sa beauté et dans un climat saturé de religiosité, fortifiant surtout dans le contact direct avec ces généreuses populations, spirituellement ancrées à de solides traditions de foi et de pratiques chrétiennes. Et je puis ainsi comprendre encore plus profondément l'ampleur et la vigueur des vertus sacerdotales qui caractérisèrent et définirent la personnalité tout entière de mon Prédécesseur immédiat, et je suis vraiment content d'avoir pu visiter son pays natal.

Partant maintenant de cette chère ville de Trévise, qu'il me soit permis de rappeler que ce diocèse a donné naissance au grand Pontife Saint Pie X. une âme sublime de maître et d'apôtre qui, dès les premières années de son sacerdoce, révéla lumineusement un ardent et inlassable zèle pastoral qui allait, par la suite faire de lui un Pape éminent, défenseur de la foi, de la vérité, de la justice, un homme de Dieu, toujours animé par une interprétation surnaturelle des événements du monde et de l'histoire. Précisément ces derniers jours nous avons commémoré le 65ème anniversaire de sa mort, survenue le 21 août 1914 et cette année-ci se célébrera le 25ème anniversaire de sa canonisation.

Je quitte Canale d'Agordo, Bellune et Trévise, emportant une preuve nouvelle de la nécessité absolue pour le chrétien d'une assimilation vitale de la vérité évangélique, une vérité telle qu'elle est capable de libérer et de renforcer toutes ses ressources de ténacité, de patience et surtout de confiance en le Seigneur et sa victoire. Dans ce cadre on situe justement les récentes grandes figures de Saint Pie X et de Jean-Paul Ier. fils de cette terre qui, dans des circonstances historiques diverses, ont rendu un témoignage si convaincant à 1' Evangile et au Christ.

En prenant congé des chers fils et filles du diocèse de Trévise que représentent dignement ici leur Pasteur et un très nombreux groupe de prêtres et de fidèles, et tout en exprimant le regret de ne pouvoir faire une halte plus longue je voudrais laisser en souvenir quelques paroles d'exhortation et d'encouragement que Jean-Paul 1er, à l'aube de son pontificat, prononça dans son premier message au Collège des Cardinaux, à l'Eglise et au monde : "Nous invitons avant tout les fils de l'Eglise à prendre de plus en plus conscience de leur responsabilité : "Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde' (Mt 5, 13 et sv.)... les fidèles doivent être prêts à rendre témoignage de leur propre foi face au monde 'toujours prêts à la défense contre quiconque vous demande raison de l'espérance qui est en vous' " (1 Pier 3, 15).

L'Eglise, dans cet effort commun d'une prise de conscience active et de réponse aux problèmes lancinants du moment est appelée à donner au monde ce "supplément d'âme" qu' on invoque de toute part et qui seul peut assurer le salut (ORELF du 29 août 1978).

Et maintenant je veux élever un hymne de reconnaissance vers le Très-Haut qui m'a permis de vivre des heures intenses et inoubliables accompagnées de manifestations d'enthousiasme, de cordialité et de profonde dévotion envers l'humble Vicaire du Christ.

Ma pensée se tourne encore une fois, avec bienveillance vers le Président du Conseil des Ministres, vers toutes les autorités civiles et militaires, les maires et vers tous ceux qui ont pris part à cette journée si importante.

J'adresse un salut particulièrement chaleureux et fraternel au Cardinal Patriarche de Venise et aux Evêques de la région des Trois-Vénéties avec des égards tout spéciaux pour l'Evêque de Bellune et Feltre qui a rendu vivantes et joyeuses les rencontres avec les fidèles de ces diocèses.

Et pour terminer, je désire formuler un salut paternel qui, jaillit du fond de mon cœur, et se transforme en prière au Seigneur : que la joie de cette journée, une joie de communion et de foi. ne faiblisse jamais, mais qu'elle nous accompagne comme un écho serein qui radoucit nos âmes et nous inspire d'encourageantes certitudes aux moments d'épreuve, dans la conviction que le Seigneur est toujours proche, comme nous avons pu l'observer aujourd'hui avec une intensité particulièrement heureuse.

En gage de mon esprit ému, j'embrasse en ce moment avec paternelle bienveillance toutes les personnes que j'ai rencontrées et toutes celles qui m'ont suivi par la pensée et par la prière, tandis que j'étends à nouveau sur la chère Italie et sur l'humanité entière ma Bénédiction Apostolique propitiatoire de toute grâce céleste désirée.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

   

top