The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX PARTICIPANTS AU XXXIII CHAMPIONNAT DE SKI 
NAUTIQUE D'EUROPE, AFRIQUE ET MÉDITERRANÉE

Castel Gandolfo, 31 août 1979

Chers Messieurs, chers frères,

En vous remerciant vivement de la courtoisie et de la noblesse des paroles que vient de m'adresser M. le Président du Comité Olympique National Italien, je vous exprime le plaisir sincère que j'éprouve à vous recevoir aujourd'hui dans cette maison, si proche du lieu où se déroulent vos compétitions sportives. Je vous suis reconnaissant d'avoir désiré cette rencontre qui, de ma part aussi, est hautement appréciée. Je vous salue donc tous cordialement et indistinctement quel que soit le pays dont vous provenez.

Le 33ème championnat d'Europe, d'Afrique et de Méditerranée de ski nautique est par surcroit une excellente occasion de voisiner et de fraterniser entre des peuples différents. Le sport que vous pratiquez est certainement singulier et attirant, mais au-delà de ses aspects compétitifs et également esthétiques, c'est aussi toujours, comme toute autre activité authentiquement sportive, un facteur d'anoblissement pour l'homme : soit du point de vue individuel, en ce sens qu'il éduque à une salutaire auto-discipline, soit du point de vue interpersonnel car il favorise la communion réciproque. Ensuite rencontre, l'accord et en définitive au niveau international, il devient alors un élément propice pour surmonter de multiples barrières, pour faire aussi redécouvrir et pour consolider l'unité de la famille humaine, au-delà de toute division raciale, culturelle, politique ou religieuse.

En ces temps où malheureusement, différentes formes de violence et donc de haine tendent néfastement à lacérer le tissu de la solidarité sociale, vous contribuez, pour votre part, à donner un témoignage lumineux de cohésion, de paix, d'union, bref "de savoir vivre ensemble" d'où la nécessaire compétition, loin de constituer un motif de division, devient au contraire un facteur positif d'émulation dynamique, seulement possible dans le cadre de rapports mutuels, acceptés, mesurés et promus.

Justement parce que votre compétition ne représente pas un divertissement superficiel mais une preuve de vos aptitudes personnelles et des fruits dont peut être féconde une longue et rigoureuse préparation, l'engagement sportif est une école naturelle d'authentique vertu humaine dont l'antique livre de la Sagesse écrit : "Présente, on l'imite, absente, on la regrette ; dans le monde éternel elle triomphe, ceinte d'une couronne, après avoir vaincu dans un concours aux luttes sans souillures" (4, 2). Dans le sport, en effet, c'est la vertu qui est victorieuse ; et alors tous l'emportent puisque tous tirent profit de ses fécondes exigences individuelles et communautaires.

Ici ma parole devient un souhait profondément cordial en vue également des prochains rendez-vous olympiques, pour une excellente réussite en compétition, de façon à ce que ce soit simplement l'homme qui sorte victorieux de vos affrontements d' athlètes, l'homme dans ses plus hautes valeurs de loyauté, de respect mutuel, de générosité, de beauté.

J'invoque ainsi de la part du Dieu tout puissant et béni une abondance de grâces sur vous tous, sur vos familles et sur vos associations.

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

top