The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II 
AUX ASSISTANTS ECCLÉSIASTIQUES

Jeudi 13 décembre 1979

 

1. Je vous souhaite la bienvenue à vous, Monsieur le Cardinal, à vos collaborateurs permanents et aux Consulteurs du Conseil pontifical pour les Laïcs, et à vous tous, Assistants Ecclésiastiques de nombreuses Organisations et Associations Internationales Catholiques réunis à Rome pour la première fois à l’initiative du Conseil.

J’espère que ces quelques jours d’une rencontre bien réussie produiront de bons fruits pour chacun de vous et pour les Organisations auxquelles vous donnez le meilleur de vos talents et de votre dévouement sacerdotal.

2. Je vous rappellerai d’abord une considération de la lettre que je vous ai adressée le Jeudi Saint de cette année 1979, considération qui doit nous apporter constamment joie, espérance et réconfort spirituel.

Lorsqu’un prêtre, au cours de sa vie, s’arrête un moment et jette un regard sur son sacerdoce, il ne peut s’empêcher de s’émerveiller devant l’ampleur de la grâce qui lui a été donnée avec le sacrement de l’Ordre. Les prêtres qui se dépensent dans le labeur qui leur a été confié, quel qu’il soit: ministère paroissial, enseignement, formation, tous, s’ils gardent la conscience de leur vocation de prêtres et s’efforcent d’agir en tout et partout en prêtres, peuvent constater, dans l’immense variété de leurs champs d’action, la fécondité surnaturelle de la grâce sacerdotale qui passe par eux.

3. Quant à vous, chers frères, le Seigneur vous appelle pour le moment à exercer votre ministère de prêtres, à plein temps ou à mi-temps, dans le champ très spécial de l’assistance ecclésiastique aux Organisations et Associations Internationales Catholiques.

Je n’ai pas besoin de vous dire l’estime sincère de l’Eglise pour les OIC. Ces Organisations, très diverses, rassemblées depuis plus de cinquante ans dans une Conférence, revêtent un double aspect qui fait leur richesse: d’une part, grâce à leurs buts apostolique, spirituel ou caritatif, elles permettent à l’Eglise d’accomplir sa mission salvifique dans le monde; d’autre part, grâce au statut dont jouissent plusieurs d’entre elles, elles assurent une forme particulière de présence de l’Eglise là où se joue de façon décisive le jeu, complexe, délicat et important, de la vie internationale à ses différents niveaux.

Ces Organisations et les autres Associations qui portent un témoignage identique sont formées pour la plupart de laïcs qui doivent y trouver la possibilité de croître dans leur foi et dans leur engagement apostolique en même temps que le moyen de participer à la vie et à la mission de l’Eglise.

4. Voilà, chers amis, un camp où la grâce de votre sacerdoce peut s’exercer de façon admirable si vous vous montrez capables d’y vivre avec authenticité et intensité votre vocation de ministres de Jésus-Christ.

L’authenticité signifie accepter votre condition de prêtres sans retour ni réserve, cette condition dont vous avez rêvé lorsque vous étiez jeunes, à laquelle vous vous êtes préparés avec amour et que vous avez accueillie dans l’enthousiasme le jour où l’Evêque et le Presbyterium vous ont imposé les mains.

Cette condition de prêtres vous donne une identité claire et précise au sein de l’Eglise et au milieu du Peuple de Dieu: il ne faut pas diluer cette identité, l’estomper ou l’échanger par d’autres identités. Il faut, au contraire, l’éclairer et la montrer aux yeux de tous. Dans les Organisations et Associations auxquelles vous rendez service – ne vous y trompez pas! – l’Eglise vous veut prêtres, et les laïcs que vous y rencontrez vous veulent prêtres et rien que prêtres.

La confusion des charismes appauvrit l’Eglise; elle ne l’enrichit en rien. Prêtres, soyez donc au sein de ces groupements les artisans de communion, les éducateurs dans la foi, les témoins de l’Absolu de Dieu, les vrais apôtres de Jésus-Christ, les ministres de la vie sacramentelle, spécialement de l’Eucharistie, les animateurs spirituels dont les laïcs ont besoin soit pour leur formation soit pour les éclairer dans leur engagement souvent très difficile, voire risqué.

5. L’intensité n’est autre chose que la ferveur d’esprit avec laquelle vous devez vivre votre vocation à l’égard de ceux et celles dont vous êtes Pasteurs en tant qu’Assistants Ecclésiastiques d’importantes Organisations et Associations Internationales Catholiques. Est-il besoin de vous le rappeler: la vitalité et le dynamisme apostoliques, la capacité d’engagement, l’efficacité de l’action de ces communautés ou groupements dépendent en définitive, en très grande partie, de la valeur humaine et évangélique dont témoignera votre vie sacerdotale.

6. Vous n’êtes pas seuls. Sachez que le Pape suit vos activités qui sont très proches des soucis, des projets, des activités du Saint-Siège en tant que celui-ci est une expression majeure de la catholicité de l’Eglise. Restez unis à vos Evêques, à vos Supérieurs majeurs et! à travers eux, avec vos familles spirituelles.

Tâchez d’intéresser à votre travail les autres prêtres que vous rencontrez; partagez avec eux vos soucis et vos réalisations. Sachez trouver auprès des laïcs pour qui vous travaillez un renouveau d’énergie spirituelle pour votre sacerdoce et pour votre vie. Et j’ajoute, enrichissez tout cela en cherchant à vous retrouver aussi entre vous chaque fois que cela vous sera possible, pour vous éclairer mutuellement sur votre tâche, pour vous aider à croître dans votre spiritualité et votre ferveur missionnaire, pour vous encourager les uns les autres.

Ces rencontres peuvent être déterminantes pour l’authenticité et l’intensité de votre sacerdoce. Le Conseil pontifical pour les Laïcs ne refusera pas, j’en suis certain, de vous aider à vous retrouver ainsi.

Que le Christ-Prêtre, dont découle la grâce immense de notre sacerdoce, soit toujours avec vous et vous assiste dans votre ministère. Qu’il vous bénisse. En son nom, je vous donne, en gage d’abondantes grâces divines, la Bénédiction Apostolique.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

  

top