The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À L’AMBASSADEUR D’ÉTHIOPIE, S.E. M. HAILE GIORGIS TASEW*

Vendredi 14 décembre 1979

 

Monsieur l'Ambassadeur,

Je suis reconnaissant pour les aimables vœux que vous m'avez transmis de la part de Son Excellence le Lieutenant Colonel Mengistu Haile Mariam, Président du Conseil d'administration militaire provisoire de l'Éthiopie socialiste.

1. En recevant les Lettres qui accréditent Votre Excellence comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire d'Éthiopie je pense avec admiration et estime à la longue histoire de votre pays. Avec autant d'admiration et d'estime je pense à l'attachement de votre peuple aux valeurs profondément enracinées dans leur culture chrétienne et par amour desquelles il a cherché avec ténacité à sauvegarder sa propre identité.

Il faut tenir compte de ces valeurs pour comprendre l'homme et le progrès de l'homme. La dimension pleinement humaine de l'homme comprend les valeurs tant matérielles que spirituelles. Parmi elles, ce sont les valeurs spirituelles qui ont la priorité. En les partageant, loin de les diminuer on les met en valeur. C'est cela qui donne une pleine signification aux biens matériels et indique la manière propre de les utiliser. Comme je l’ai dit dans mon discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, la prééminence des valeurs spirituelles sur les valeurs matérielles « contribue à faire que le développement matériel, le développement technique et le développement de la civilisation soient au service de ce qui constitue l'homme, autrement dit qu'ils lui permettent d'accéder pleinement à la vérité, au développement moral, à la possibilité de jouir totalement des biens de la culture dont nous héritons et à la multiplication de ces biens par notre créativité » (Discours aux Nations Unies, n. 14; cf. ORf du 19 oct. 1979).

2. L'Église estime qu'elle a le devoir de défendre et de promouvoir ces valeurs spirituelles. Elle croit qu'il appartient également à sa mission d'aider à la pleine réalisation des aspirations les plus profondes des peuples à la dignité, à l'union fraternelle, à la vérité. Elle se réjouit quand les valeurs de l’esprit sont reconnues et elle collabore volontiers avec tous ceux qui opèrent pour les faire apprécier plus profondément et plus largement.

Je suis heureux que l'Église catholique se prodigue également pour accomplir dans votre pays sa tâche éducative, caritative et sociale. Comme je l'ai dit, j'éprouve une chaleureuse estime pour le peuple d'Éthiopie et il m'est agréable de penser que l'Église lui offre ses services. Je l'assure de mes prières afin qu'il jouisse de la paix, de la prospérité et de tout bien.

Votre Excellence a une importante mission, une grande responsabilité: maintenir et développer toujours plus les bonnes relations entre l'Éthiopie et le Saint-Siège et faire progresser l'entente et l'harmonie internationale.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 1980 n.2 p.8.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana
 

top