The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX JEUNES RÉUNIS DANS LA BASILIQUE VATICANE*

Mercredi 7 février 1979

Avant l'audience générale dans l'amphithéâtre qui porte désormais le nom de Paul VI (l'ancienne Aula Nervi), le Saint-Père a "reçu" comme d'habitude, "ses jeunes" dans le cadre de la Basilique Saint-Pierre. Ils étaient 14.000!

Après leur avoir manifesté sa satisfaction pour leur généreux et affectueux enthousiasme, Jean Paul II leur a parlé de son récent voyage en Amérique Latine "qui représente à peu près la moitié de la population catholique de la terre".

"Mon esprit déborde de souvenirs inoubliables, dit-il: ce voyage merveilleux (...) a été une véritable grâce du Seigneur, certainement sollicitée par mes vénérables Prédécesseurs dont je porte le nom: Jean XXIII, Paul VI, Jean Paul Ier. Ils m'ont accompagné dans ce long et consolant pèlerinage de Saint Domingue à Mexico, de Guadalajara à Puebla, d'Oaxaca à Monterrey dans un joyeux programme plein d'engagements et de cérémonies".

Ce fut, explique Jean Paul II une rencontre avec des millions et des millions de personnes qui, sous l'impulsion de la foi et de l'espérance, se sont pressées autour du Vicaire du Christ. "Ce fut surtout une continuelle rencontre de prière et de méditation. J'ai pu m'entretenir avec des évêques, des prêtres, des religieux, des séminaristes, des ouvriers, des universitaires, des 'campesinos', des indios, des malades, des marginaux, des enfants et, de même, avec des dirigeants de nations et de gouvernements. J'ai parlé dans les stades, sur les places publiques, dans les rues, dans les grands sanctuaires, dans les cathédrales, entre les montagnes des Indios, dans les 'barrios' des pauvres, dans les hôpitaux. Partout les foules se sont pressées autour du Pape comme un jour elles se serraient autour de Jésus."

"Je voudrais, en ce moment, adresser une pensée paternelle à tous les jeunes, à tous les enfants, si ardents et si joyeux, que j'ai rencontrés. Et j'aime me rappeler particulièrement les petits malades de Mexico et les petits Indios de Cuilapan."

Après quoi, le Pape explique à son jeune auditoire ce qu'est et ce que signifie cette IIIème Conférence de l'Episcopat latino-américain de Puebla qu'il a inaugurée le 27 janvier dernier. "Etaient présent 21 Cardinaux, dit le Saint-Père, 66 archevêques, 130 évêques, 45 religieux et religieuses, 34 laïcs — hommes et femmes — 4 diacres, 4 'campesinos', 4 indigènes et 5 observateurs non-catholiques." Cette assemblée doit examiner un sujet très important, l'évangélisation actuelle et future de l'Amérique Latine. "Je la recommande vivement à vos prières ferventes, ajoute Jean Paul II".

Il parle ensuite à son jeune public de la "collégialité épiscopale": "Vous savez, dit-il, que Jésus a choisi 12 apôtres et que c'est à eux — et à eux seuls — qu'il a confié ses pouvoirs pour l'accomplissement de leur mission: annoncer la Vérité, sauver et sanctifier les âmes, guider l'Eglise.

A la tête des douze il établit Pierre comme fondement de l'Eglise et Pasteur universel de toutes les âmes, avec la charge de 'confirmer ses frères' avec une toute spéciale assistance du Seigneur pour lui éviter toute erreur dans la doctrine concernant la foi et la morale. La mission et les pouvoirs des Apôtres sont passés aux évéques; la mission et les pouvoirs de Pierre sont passés au Pape, c'est-à-dire à l'Evêque de Rome, son successeur.

Comme vous le voyez, selon la volonté et les desseins du Seigneur, l'Eglise est un seul Corps, tout uni et bien associé: les Evéques forment une unité, une 'collégialité' avec Pierre, c'est-à-dire avec le Pape comme Chef.

Et ainsi, par les Evêques, on remonte aux Apôtres et par les Apôtres on arrive à Jésus et par Jésus à la Très Sainte Trinité.

Pour être certain d'aimer vraiment Jésus, il faut être uni à son propre Evêque. C'est à juste titre que la Constitution 'Lumen Gentium' affirme que dans la personne des Evéques assistés par les prêtres, le Seigneur Jésus Christ est présent au milieu des croyants (L. G., n. 28)."

C'est pourqoi, conclut le Pape, il faut que vous aimiez votre Evêque: il est votre père, votre ami, votre maître; priez pour lui et avec lui, écoutez sa parole et réalisez ses initiatives; faites que son ministère pastoral soit beau et consolant. Que la rencontre avec l'Evêque soit toujours une joie et une fête, parce qu'elle est une rencontre avec Jésus!

Avec ce souhait, je vous confie à l'amour maternel de Notre-Dame de Guadalupe: et je vous bénis de tout coeur!"


* L'Osservatore Romano en langue française du 13 février 1979

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

 

top