The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX MEMBRES DU COLLÈGE DE DÉFENSE DE L'OTAN*
 

Jeudi 8 février 1979

Chers amis,

Mon prédécesseur Paul VI était heureux de recevoir la visite, qui s'est répétée pendant des années, de la Faculté, des dirigeants et des membres du Collège de Défense de 1'OTAN. Et moi, aujourd'hui, je désire vous souhaiter personnellement et cordialement la bienvenue au Vatican. C'est un plaisir de vous saluer pour la première fois, vous et vos familles, de jouir de la présence des enfants et de considérer brièvement avec vous, le rôle que vous avez le pouvoir d'exercer au bénéfice de la paix dans le monde.

Dans mon message pour la Journée Mondiale de la Paix 1979, je me suis efforcé d'attirer l'attention sur l'étroite relation existant entre l'éducation et la paix. Précisément parce que vous appartenez à une institution créée pour l'éducation, vous avez de toutes spéciales possibilités de réfléchir sur la paix, des possibilités toutes particulières d'étudier les conditions préalables de la paix, les éléments de la paix, les exigences de la paix.

Vivant et étudiant dans un climat de solidarité internationale, vous êtes en mesure de méditer les principes de la paix: de consolider les idées et de renforcer les attitudes qui peuvent la promouvoir. Oui, l'état de l'édifice de la paix dépend de la fermeté avec laquelle les principes de sa fondation sont acceptés. Et ainsi, j'aime croire qu'il y a au centre de vos activités une réflexion sur les grands principes relatifs à la paix et de votre part un zèle toujours nouveau pour assurer leur application.

A cet égard, combien nécessaire est pour tous les individus et tous les peuples de cultiver cette confiance mutuelle, une obligation découlant des liens qui nous unissent tous en tant que fils de Dieu! L'ouverture aux immenses besoins de l'humanité entraine avec soi un refus spontané de la course aux armements, si peu compatible avec toute lutte extérieure contre la faim, la maladie, le sous-développement, l'ignorance. Réfléchir au caractère sacré de la vie humaine, aux impératifs de la justice, à l'inadmissibilité de la violence sous toutes ses formes — réfléchir à ces thèmes est vraiment nécessaire si l'on veut garantir les bases de la paix. En résumé, la cause de la paix mondiale est vraiment favorisée quand la dignité de la personne humaine est soutenue. L'inviolable dignité de chaque individu et de tous les peuples dans la pleine réalité de leur origine, leur existence et leur destin est un élément capital du maintien de la paix mondiale.

Je vous prie de réfléchir au fait que les idées de paix engendrent de nouvelles attitudes de paix dans les jeunes générations et créent de manière effective et persévérante les conditions qui mènent à la paix. Que Dieu vous donne la paix, dans les cœurs et dans les foyers — aujourd'hui et toujours!


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.8 p.5.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana


top