The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À LA FIN DE SA VISITE 
À L'HÔPITAL «BAMBIN GESÙ»

Dimanche 7 janvier 1979

Frères et Sœurs,

Pour conclure ma visite pastorale à cet hôpital de l'Enfant-Jésus, je voudrais vous adresser quelques mots simples et brefs de salut et d'encouragement, à vous qui opérez dans cet Institut pour le soulagement et la guérison des petits malades.

A Monsieur le Commissaire et à toute la Direction administrative et sanitaire j'adresse également une cordiale pensée pour leur inlassable activité et pour les futurs programmes qu'ils entendent mettre en œuvre pour que ce complexe hospitalier réponde de plus en plus aux exigences sanitaires modernes. Je salue ensuite tous les médecins, les assistants, les sœurs et les gardiennes d'enfants, eux tous en qui j'aime voir un reflet du visage thaumaturge du Christ qui consacra une si grande part de son ministère à la guérison des malades et au soulagement des affligés.

Et à vous, chers enfants hospitalisés ici, que vais-je vous dire ? Je vous dirai que c'est précisément pour vous que je suis monté au Janicule : pour vous voir, pour vous exprimer personnellement toute l'affection que je nourris pour vous et pour apporter réconfort aux souffrances que vous endurez tant à cause de la maladie que par la séparation de vos parents et de vos familiers. Je prie pour que votre santé se rétablisse rapidement et que vous puissiez ainsi retrouver la joie de vivre au milieu de vos chères familles.

C'est un salut tout particulièrement affectueux que je désire adresser également et surtout aux parents des petits malades, à vous qui supportez le drame de la maladie de vos enfants et qui, les yeux implorants, vous demandez le pourquoi de cette douleur innocente. Sachez que vous n'êtes ni seuls, ni abandonnés : vous ne souffrez pas en vain ! Votre souffrance vous assimile au Christ qui seul peut donner sens et valeur à chaque acte de votre vie.

Et enfin à tous ceux de vous, ici présents, qui d'une façon ou d'une autre, fréquentez cet hôpital et qui vous dévouez aux œuvres de miséricorde et d'assistance spirituelle et sociale, je rappellerai la promesse que le Seigneur Jésus a faite à ceux qui le cherchent dans les malades : "J'étais malade et vous m'avez visité... Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait" (Mt 25, 34-40).

En vous exprimant de tout cœur, ma bienveillance pour les services que vous rendez aux petits malades, je vous exhorte à continuer votre mission avec cette foi chrétienne qui vous fait découvrir dans le malade l'image même de Dieu. Et au nom de l'Enfant-Jésus que cet hôpital a pris pour titre et de la Très Sainte Vierge que vous invoquez comme Salus Infirmorum, je vous donne à tous ma spéciale bénédiction apostolique et je l'étends également à ceux des vôtres qui sont restés à la maison.

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

top