The Holy See
back up
Search
riga

 VOYAGE APOSTOLIQUE
EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE,
AU MEXIQUE ET AUX BAHAMAS
(25 JANVIER - 1er FÉVRIER 1979)
 

VISITE DU QUARTIER DE SANTA CECILIA

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II 

Guadalajara, Mexique
Mardi 30 janvier 1979

 

Chers frères et sœurs,

J’ai vivement désiré cette rencontre, habitants du quartier de Santa Cecilia, parce que je me sens solidaire avec vous et parce que, du fait que vous êtes pauvres, vous avez droit a une attention particulière de ma part.

Et je vous dis tout de suite pourquoi : le Pape vous aime parce que vous êtes ceux que Dieu préfère. Lorsqu’il a fondé sa famille qui est l’Église, il pensait à l’humanité pauvre, celle qui est dans le besoin. Pour la racheter, il a envoyé précisément son Fils, qui est né pauvre et a vécu parmi les pauvres pour nous enrichir de sa pauvreté (cf. 2 Co 8, 9).

La conséquence de cette rédemption, accomplie en celui qui s’est fait l’un de nous, c’est que nous ne sommes plus de pauvres serviteurs, nous sommes des fils qui pouvons appeler Dieu « Père » (cf. Ga 4, 4-6). Nous ne sommes plus abandonnés parce que étant fils de Dieu, nous sommes aussi héritiers des biens qu’il offre avec largesse a ceux qui l’aiment (Mt 11, 28). Pouvons-nous manquer de confiance envers un Père qui donne de bonnes choses à ses fils ? (cf. Mt 7, 7 et s.). Jésus, notre Sauveur, nous demande de venir à lui qui soulage nos peines (cf. Mt 11, 28). Et il fait aussi appel à notre collaboration personnelle pour que nous fassions grandir toujours davantage notre dignité, car nous sommes les artisans de notre propre élévation humaine et morale.

En même temps, devant votre situation d’oppression, j’invite de toutes mes forces tous ceux qui en ont les moyens et se sentent chrétiens à un renouveau dans leur esprit et dans leur cœur pour que, en promouvant une plus grande justice et même en donnant de leur bien, personne ne manque de la nourriture, du vêtement, du logement, de la culture et du travail convenables, c’est-à-dire de tout ce qui donne sa dignité à la personne humaine. L’image du Christ sur la croix, prix de la rédemption de l’humanité, est un appel pressant à mettre sa vie au service de ceux qui sont dans le besoin, au rythme d’une charité généreuse qui sympathise non pas avec l’injustice, mais avec la vérité (cf. 1 Co 13, 2 et s.).

Je vous bénis tout en demandant au Seigneur qu’il éclaire toujours vos cœurs et vos actes. 

 

© Copyright 1979  Libreria Editrice Vaticana

      

top