The Holy See
back up
Search
riga

PÈLERINAGE APOSTOLIQUE EN POLOGNE

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À LA PAROISSE SAINT-SIGISMOND DE CZESTOCHOWA

Czestochowa, 4 juin 1979

1. C'est vraiment avec joie que je foule le seuil de cette paroisse qui, avec l'ensemble du diocèse de Czestochowa, attend la visite désormais prochaine de l'image de la Madone de Jasna Gora.

Après avoir pris congé du siège primatial de Gniezno, elle commencera sa visite chez vous. Je voudrais donc saluer aujourd'hui déjà la Mère de la Visitation dans cette nouvelle étape de mon pèlerinage à travers la terre polonaise. Je le fais en cordiale union spirituelle avec mon cher frère du diocèse de Czestochowa, avec les évêques qui le secondent, avec tous les pasteurs et les prêtres diocésains et religieux, avec les chères sœurs de tant de congrégations religieuses. Je le fais, avec les cœurs de tout le peuple de Dieu qui, partout, est particulièrement sensible à la présence de la Madone de Jasna Gora.

2. La visite de l'image de Jasna Gora dans sa reproduction fidèle, bénie en 1957 par le Saint-Père Pie XII, a plus de vingt ans d'histoire. Depuis l'été 1957, l'image a commencé à visiter successivement chaque paroisse, passant de l'archidiocèse de Varsovie au diocèse de Siedlce, à celui de Lomza, à l'archidiocèse de Bialystock, à la région des Lacs et de Poméranie, aux diocèses de Warmia, Gdansk et Chelmno ; et ensuite sur le territoire de l'ancienne administration de Gorzow, actuellement divisée en trois diocèses : Szvzecin-Kamien, Koszalin-Kolobrzeg et Gorzow, dans les nouvelles frontières. La Madone pérégrinante a visité ensuite la Silésie : l'archidiocèse de Wroclaw et le diocèse d'Opole, pour arriver au diocèse de Katowice et aux autres diocèses méridionaux, c'est-à-dire à l'archidiocèse de Cracovie, aux diocèses de Tarnow et de Przemysl, et sur le territoire de l'archidiocèse de Lubaczow ; ensuite aux diocèses de Lublin et de Sandomierz. Après avoir visité le diocèse de Kielce, l'image s'est dirigée vers le diocèse de Drohiczyn, et encore celui de Lodz, pour se tourner vers le nord avec les diocèses de Wloclawek et de Plock. De Plock, cette chaine de visites est passée à l'archidiocèse de Poznan et enfin à celui de Gniezno. Aujourd'hui, à cette magnifique chaîne s'ajoute le diocèse de Czestochowa qui en constitue, pour ainsi dire, le dernier maillon.

J'ai énuméré toutes les étapes des visites de la Madone pérégrinante de Jasna Gora, parce que chacune d'elles développe cette idée bénie, dont se sont inspirés le Serviteur de Dieu le Pape Pie XII et l'épiscopat polonais, en lançant cette pratique religieuse il y a vingt ans.

3. J'ai salué Notre-Dame de Jasna Gora dans son image pérégrinante, en certaines de ses étapes. Je l'ai saluée surtout quand je rendais visite aux paroisses et aux communautés du peuple de Dieu de l'archidiocèse de Cracovie, dont j'étais le pasteur.

Je veux aujourd'hui la saluer — par un mystérieux dessein de la Providence — en ma qualité de successeur de tous les Papes qui ont vécu pendant cette période, en commençant par Pie XII, puis Jean XXIII, Paul VI et Jean-Paul Ier. Je salue Marie, en la remerciant de toutes les grâces de sa visite en chacune de ses étapes. Je sais, par expérience pastorale personnelle, combien grandes et extraordinaires sont ces grâces. Par les visites de l'image pérégrinante de Jasna Gora, dans sa reproduction fidèle, est commencé ainsi un nouveau chapitre de l'histoire de Notre-Dame de Jasna Gora en terre polonaise.

La doctrine du Concile Vatican II, contenue surtout dans la constitution dogmatique sur l'Eglise, a trouvé son expression tangible dans cette visite. Ces visites ont montré ce qu'est réellement la présence maternelle de la Mère de Dieu dans le mystère du Christ et de son Eglise. En quittant son sanctuaire de Jasna Gora pour visiter chaque diocèse et chaque paroisse de Pologne, Marie s'est montrée à nous tous, d'une façon particulière, une Mère. La mère en effet n'attend pas seulement ses enfants à la maison, elle les suit où qu'ils établissent leur demeure. Où qu'ils vivent, où qu'ils travaillent, où qu'ils fondent leur foyer, où qu'ils soient cloués sur un lit de douleur, et même en quelque voie détournée qu'ils se trouvent, en oubliant Dieu ou en étant chargés de fautes.

Là, partout !

Je voudrais donc aujourd'hui, avec vous qui êtes ici présents, exprimer une immense gratitude pour tout cela. Je voudrais être l'écho principal de tous les cœurs, de toutes les familles, de toutes les communautés, de tous les pasteurs : prêtres et évêques. De tous.

Et en même temps, en saluant spirituellement Marie dans son image pérégrinante, sur le seuil de chaque paroisse du diocèse de Czestochowa — alors que la chaîne de la visite passera à l'évêque de l'Eglise de Czestochowa avec ses frères dans l'épiscopat, les pasteurs, les prêtres, les familles religieuses et tout le peuple de Dieu — je voudrais être le messager d'une grande attente et d'une ardente espérance. Vos cœurs sont remplis de cette attente. Marie elle-même, par son image, vous apporte l'espérance. Le moment de l'Annonciation à Nazareth n'a-t-il pas été un grand tournant dans l'histoire de l'humanité ? Marie n'a-t-elle pas apporté l'espérance dans la maison de Zacharie quand elle est venue rendre visite à Elisabeth sa parente ? Le Pape Paul VI n'a-t-il pas, en nos temps difficiles, appelé la Mère de Dieu "principe d'un monde meilleur" ? Le bienheureux Maximilien Kolbe "soldat" polonais de l'Immaculée, n'a-t-il pas senti lui aussi le même mystère ?

Que soit béni le séjour de Marie dans chaque paroisse de votre diocèse de Czestochowa !

Comme l'a fait autrefois le Serviteur de Dieu Pie XII, moi aussi aujourd'hui — en cette dernière étape du pèlerinage de l'image de Jasna Gora — moi son indigne successeur, Pape Jean-Paul II, fils de la nation polonaise, je bénis de tout cœur ceux qui accueillent Marie.

Je dépose ce salut et cette bénédiction dans les mains de l'évêque de Czestochowa, afin qu'ils soient lus — selon la coutume — pendant la visite dans les différentes paroisses.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

top