The Holy See
back up
Search
riga

PÈLERINAGE APOSTOLIQUE EN POLOGNE
(2-10 JUIN 1979)

CÉRÉMONIE DE CONGÉ DE JASNA GORA

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II 

Notre-Dame de Jasna Gora, Czestochowa
Mercredi 6 juin 1979

 

Notre-Dame de Jasna Gora !

1. C’est l’usage — un bel usage — que les pèlerins auxquels tu as donné l’hospitalité auprès de toi à Jasna Gora viennent prendre congé de toi avant de s’en aller. Je me souviens de tant de ces visites d’adieu, de ces audiences particulières que toi, ô Mère de Jasna Gora, tu m’as accordées quand j’étais encore lycéen et que j’arrivais ici avec mon père ou avec le pèlerinage de toute ma paroisse natale de Wadowice. Je me rappelle l’audience que tu as accordée a moi-même et à mes compagnons lorsque nous sommes venus ici clandestinement, comme représentants de la jeunesse universitaire de Cracovie, durant la terrible occupation, pour ne pas interrompre la continuité des pèlerinages universitaires à Jasna Gora, commencés en la mémorable année 1936. Je me rappelle tant d’autres adieux, tant d’autres séparations, lorsque je venais ici comme aumônier des jeunes, et plus tard comme évêque conduisant des pèlerinages de prêtres de l’archidiocèse de Cracovie.

2. Aujourd’hui je suis venu a toi, Notre-Dame de Jasna Gora, avec le vénérable primat de Pologne, avec l’archevêque de Cracovie, avec l’évêque de Czestochowa, et avec tout l’épiscopat de ma patrie pour prendre congé encore une fois et pour te demander ta bénédiction pour mon voyage. Je viens ici après ces journées passées avec eux — et avec tant d’autres pèlerins — comme premier serviteur de ton Fils et successeur de saint Pierre sur la chaire de Rome. La signification de ce pèlerinage est vraiment ineffable. Je n’essaierai même pas de chercher des mots capables d’exprimer ce qu’il a été pour moi et pour nous tous, et ce qu’il ne cessera d’être. Pardonne-nous donc Mère de l’Église et Reine de la Pologne, de te remercier seulement par le silence de nos cœurs, et de te chanter en silence notre « préface » d’adieu !

3. Je voudrais seulement remercier encore en ta présence mes frères très chers dans l’épiscopat : le cardinal primat, les archevêques et les évêques de l’Église en Pologne, du milieu desquels j’ai été appelé, avec lesquels j’ai été depuis le début, et je continue à être, profondément lié. Voici ceux qui, devenant selon les paroles de saint Pierre les modèles du troupeau (forma gregis, cf. 1 P 5, 3), servent de tout leur cœur l’Église et la patrie, sans épargner leurs forces. Je désire vous remercier tous, vénérables frères, et toi en particulier, éminentissime et bien-aimé primat de Pologne, en répétant encore une fois (même sans paroles) ce que j’ai déjà dit à Rome le 22 et le 23 octobre de l’année dernière. Je répète les mêmes choses aujourd’hui — par la pensée et par le cœur — ici, en présence de Notre-Dame de Jasna Gora.

Je remercie cordialement tous ceux qui ces jours-ci se sont faits pèlerins ici avec moi — en particulier ceux qui sont chargés du sanctuaire, les Pères Paulins, avec leur supérieur général et gardien de Jasna Gora.

4. O Mère de l’Église ! Encore une fois je me consacre à toi « dans ton maternel esclavage d’amour »:

« Totus tuus » ! Je suis tout à toi ! Je te consacre toute l’Église, où qu’elle se trouve, jusqu’aux extrémités de la terre ! Je te consacre l’humanité ; je te consacre tous les hommes, mes frères. Tous les peuples et toutes les nations. Je te consacre l’Europe et tous les continents. Je te consacre Rome et la Pologne unies, à travers ton serviteur, par un lien nouveau d’amour.

Mère, accepte !
Mère, ne nous abandonne pas !
Mère, guide-nous !

 

     © Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

    

top