The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
AUX MEMBRES DU "CENTRE SAINT-DOMINIQUE" DE BOLOGNE

16 juin 1979

Très chers frères et sœurs,

Permettez-moi de vous adresser avant tout mon plus cordial et sincère salut, à vous, venus en si grand nombre comme représentants de très nombreux autres membres ou amis du Centre Saint-Dominique de Bologne. De plus, je désire vous remercier sincèrement pour avoir désiré cette rencontre qui démontre votre sens chrétien de filiale adhésion et dévotion à la Chaire de Pierre à laquelle le Seigneur, dans son insondable bonté, m'a appelé.

Cette circonstance m'offre aussi 1'heureuse occasion de rappeler que j'ai eu moi aussi l'honneur, il y a quelques années, d'être invité par votre Comité et que j'ai donc été un des conférenciers de votre Centre. Je dois dire que je garde encore un excellent souvenir de cette expérience. Elle m'a permis de connaître de près une prévoyante institution culturelle qui constitue une présence vive et un témoignage chrétien dans la ville et le diocèse de Bologne, louablement ouverte à l'écoute d'autres voix, dans un esprit de dialogue fécond et constructif.

Vous célébrez le Xème anniversaire de fondation de votre Association. Je sais que ce Centre a été opportunément fondé par des laïcs proches de l'ordre dominicain et qu'il y trouve son inspiration. D'autre part, ses origines post-conciliaires lui confèrent un cachet d'insertion renouvelée dans l'Eglise locale et une toute spéciale ouverture aux différents ferments dans le monde contemporain. D'autre part ses liens avec l'ordre de saint Dominique lui assurent un solide ancrage au magistère de l'Eglise et confèrent un caractère particulièrement à la méthodologie appliquée à la recherche et à l'exposé des thèmes traités. A cet égard on ne peut manquer de penser au moins à deux lumineuses figures de dominicains : saint Albert le Grand et saint Thomas d'Aquin. Leur nom évoque immédiatement la recherche et la profondeur du savoir cultivé selon un profil typiquement "catholique", cet adjectif devant être compris non seulement dans le sens confessionnel et ecclésial mais aussi selon la signification étymologique du très vaste angle de vision propre à l'intelligence humaine. Ceci est encore aujourd'hui plus nécessaire que jamais.

Il est en effet extrêmement important d'intégrer de manière homogène dans la spécifique annonce évangélique au "kerygme" l'étude et l'approfondissement des différents aspects des sciences tant théologiques qu'humaines. L'apostolat de la culture auquel vous vous consacrez est une partie fondamentale de l'action missionnaire de l'Eglise, et ceci dès ses origines. La tâche de Jésus qui "n'est pas venu pour abolir mais pour accomplir" (Mt 5, 17), doit se poursuivre dans l'histoire et se réaliser avec zèle et avec intelligence. De son côté, saint Paul, bien qu'il stigmatise l'inanité de la science de ce monde (cf. 1 Co 1, 19-21) énumère directement parmi les charismes de l'Esprit "le langage de la sagesse... et le langage de la science" (1 Co 12, 8). Et les anciens Pères de l'Eglise n'ont rien fait d'autre que de repenser le message biblique à la lumière des catégories culturelles de leur propre milieu, revitalisant ainsi en même temps l'un et les autres.

De cette manière prend forme une véritable et propre "sagesse chrétienne qui se distingue par son enracinement dans la Révélation, par sa sensibilité aiguë aux cultures historiques, par son indispensable destination à la vie concrète de l'homme, au-delà de toute aristocratique abstraction, et par ses fins ecclésiales en tant qu'apport à la croissance de la foi de la communauté des baptisés. Ainsi vous éprouvez pratiquement et entraînez aussi à expérimenter combien est fécond et enthousiasmant le rapport mutuel entre l'attitude de l'intelligence à la recherche de la foi et celle de la foi à la recherche de l'intelligence d'elle-même. Sur cette voie on ne peut manquer d'arriver au Christ "dans lequel se trouvent, cachés, tous les trésors de la sagesse et de la science, tout en découvrant, avec une joie émerveillée, que "son amour surpasse toute connaissance" (Ep 3, 19).

Eclairé au sujet de cette démarche et de cet objectif, je ne puis que vous encourager cordialement dans votre activité. Poursuivez avec joie et zèle le travail entrepris, suivant vos buts organisatifs et apostoliques. Dix années d'existence c'est relativement peu : vous avez devant vous encore beaucoup de temps pour apporter une contribution croissante aux débats de notre temps et avoir une influence plus profonde et féconde sur l'homme d'aujourd'hui qui a plus que jamais soif d'absolu et de vie éternelle (cf. Jn 6, 68). Vous pourrez rendre ainsi un précieux service à la communauté chrétienne, et dans un sens plus étendu, à la communauté civile de la ville et du diocèses bien-aimés de Pologne.

Quant à moi, j'entends confirmer bien volontiers ces vœux en accordant de tout cœur la bénédiction apostolique propitiatoire à vous tous, à ceux que vous représentez, et en particulier aux dirigeants pleins de mérites du Centre, qu'ils soient laïcs ou qu'ils appartiennent à l'ordre Dominicain.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

 

top