The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II
À
S.E. M. ZULFIQAR ALI KHAN,
NOUVEL AMBASSADEUR DU PAKISTAN PRÈS LE SAINT-SIÈGE,
*

Vendredi 30 mars 1979

 

1. J'apprécie beaucoup les salutations que vous me portez de la part de Son Excellence M. le Président Mohammad Zia-ul-Haq et du peuple du Pakistan. Je vous sais gré également de ce que vous avez dit au sujet de la reconnaissance que l'Église s'est acquise dans votre pays pour la réponse qu'elle a donnée à sa vocation de travailler pour l'amélioration de la vie humaine.

2. Comme Votre Excellence le sait, l'Église considère qu'il est de son devoir de contribuer à la réalisation des facultés humaines. La réalisation suprême, essentielle, se trouve dans les relations de l'homme avec Dieu, accueillant et mettant à exécution les desseins de son Créateur. Ces desseins engagent de nombreuses facultés accordées a l'homme pour le développement de sa vie personnelle et de ses relations avec autrui. L’Église considère en conséquence qu'elle ne fait rien d’autre qu'accomplir le devoir que Dieu lui a dicté, quand elle prend part aux efforts exercés pour assurer partout aux êtres humains une bonne santé, la nourriture et tout ce qui est nécessaire à leur bien-être corporel ainsi que l'éducation, la culture et la liberté requises pour le développement de leurs facultés mentales; et de même lorsqu'elle participe à la lutte pour étendre le règne de la justice, de la paix et de l'amitié entre les individus et entre les groupes. Elle voit en tout ceci une partie de sa mission, celle de se prodiguer pour établir de justes relations de l'être humain avec Dieu, en qui nous vivons agissons, et avons notre être.

3. Votre Excellence peut donc être certaine que l'Église continuera à coopérer à la lutte du peuple du Pakistan pour une meilleure qualité d'existence et pour l'entente, l'harmonie et la paix. Je prie le Tout-Puissant pour qu'il vous guide et qu'il aide vos compatriotes et leur leaders dans cet effort. C'est un effort qu'imposent les impératifs de la dignité humaine et il est de ceux qui, s'ils sont scrupuleusement poursuivis, ne peuvent manquer de recevoir les bénédictions de Dieu.

Je prie également Dieu pour qu'il vous comble de ses faveurs, vous et votre importante mission au service de votre pays et de l'humanité et, pour cette mission vous pouvez compter sur ma bienveillante collaboration et sur celle du Saint-Siège.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.16 p.11.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

 

top