The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN-PAUL II 
LORS DE L'INAUGURATION DE
L'EXPOSITION « TÉMOINS DE L'ESPRIT »
RASSEMBLANT DES AUTOGRAPHES OFFERTS À PAUL VI

Galerie Charlemagne
Mardi 8 mai 1979

 

C’est avec une compréhensible émotion, et en même temps une vive satisfaction, que je suis venu inaugurer l’exposition des autographes offerts au Pape Paul VI à l’occasion de son 80e anniversaire, célébrée le 26 septembre 1977. C’est lui qui aurait dû être ici aujourd’hui, mais le Seigneur l’a appelé à la gloire éternelle en la fête de la Transfiguration de l’an dernier.

1. Ma première pensée sera donc pour mon prédécesseur. Ce fut un grand Pape, continuellement attentif aux voix multiples et divergentes des hommes d’aujourd'hui : voix de foi, d’espérance, d’amour, de don de soi, de solidarité ; mais aussi voix de souffrance, d’angoisse, d’incertitude, de doute, de négation, de haine. Et lui, enraciné dans la continuelle méditation de la vérité, il sut faire entendre pendant tant d’années sa voix passionnée qui éclairait, orientait et en même temps exhortait, qui indiquait à l’Église et au monde le chemin, parfois dur et difficile, au milieu des actuelles mutations culturelles, politiques et sociales. Son pontificat fut un véritable don de Dieu, et nous aujourd’hui, nous nous inclinons avec respect devant son souvenir, soucieux de ne rien perdre de son lumineux magistère et de son haut exemple.

2. À ce souvenir ému s’unit la satisfaction de cette exposition qui constitue un hommage particulièrement significatif à Paul VI. Pour son 80e anniversaire, en même temps que des œuvres d’art illustrant la riche personnalité de saint Paul, lui avaient été offerts de nombreux et précieux autographes qui sont exposés aujourd’hui dans cette salle, avant d’être ensuite conservés définitivement à la Bibliothèque apostolique du Vatican.

L’élégant et abondant catalogue de l’exposition emploie l’heureuse expression : « Témoins de l’Esprit ». Et, effectivement, nous trouvons dans cette collection des autographes de saints et de saintes, d’artistes, de poètes, d’hommes de lettres, de musiciens, de philosophes, de chercheurs, de savants, de politiciens, d’économistes. Ils représentent des tendances, des idéologies opposées. Mais au-dessus de tout, dans ces feuilles manuscrites, écrites parfois avec une fébrile nervosité, parfois avec une paisible sérénité, il y a l’homme : l’homme qui, au moment où il trace un signe, veut dialoguer avec lui-même pour s’analyser et se mieux connaître ; avec les autres, pour communiquer avec eux et leur faire part de ses conceptions, de ses sentiments ; avec Dieu, pour le prier avec une frémissante angoisse ou une modeste humilité. Dans ces manuscrits, il y a l’homme avec toute la complexe variété de sa vie, de ses aspirations à la vérité, au bien, au beau, à la justice, à l’amour. À cet homme, ou plutôt à ces hommes dont le témoignage nous est jalousement conservé pour qu’il soit intégralement transmis à la postérité, va le respect de l’Église, laquelle est consciente que sa tâche fondamentale est de « diriger le regard de l’homme, d’orienter la conscience et l’expérience de toute l’humanité vers le mystère du Christ, d’aider tous les hommes à se familiariser avec la profondeur de la Rédemption qui se réalise dans le Christ Jésus » (Enc. Redemptor hominis, 10).

Aux donateurs, aux organisateurs et à tous ceux qui sont ici présents, je donne affectueusement ma bénédiction apostolique.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

    

top