The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DE JEAN-PAUL II 
À UNE DÉLÉGATION BULGARE 

Vendredi, 25 mai 1979

 

Excellence, 
Mesdames et Messieurs

JE VOUS REMERCIE de cette visite au Vatican. Merci en particulier des saluts et des souhaits que vous m’avez transmis de la part de Monsieur le Président du Conseil d’Etat de la République Populaire de Bulgarie; je lui offre sincèrement les miens.

Je salue tous ceux qui composent les délégations ici présentes: les personnalités qui représentent les traditions culturelles bulgares; le Métropolite Pankratij, chef de la délégation de l’Eglise orthodoxe bulgare; et les membres de la délégation catholique, parmi lesquels je vois mes frères dans l’épiscopat, Son Excellence Monseigneur Bogdan Dobranov et Monseigneur Samuel Dijoundrine. 

Votre présence à Rome pour assister à l’inauguration de l’exposition organisée à la Bibliothèque apostolique vaticane sur “ les manuscrits et les documents du Vatican concernant l’histoire de la Bulgarie ”, et pour prendre part aux célébrations en l’honneur des saints Cyrille et Méthode, illustre éloquemment le fait que les liens du Saint-Siège avec la Bulgarie, au plan ecclésiastique et civil, ne datent pas d’hier mais bien de nombreux siècles.

Vos délégations – composées de personnalités du monde religieux et du monde culturel – démontrent en outre que la culture et la foi religieuse, non seulement ne s’opposent pas entre elles, mais entretiennent l’une à l’égard de l’autre des rapports semblables de l’autre des rapports semblables à ceux du fruit avec l’arbre. Il suffit d’étudier l’origine des cultures des divers peuples pour voir comment la culture a été et demeure une manifestation authentique de quelques-unes des exigences les plus profondes de l’homme, qui veut exprimer dans l’art et dans les meurs ce qui lui semble vrai, bon, beau, juste et digne d’être aimé. 

Dans ma première encyclique Redemptor Hominis, j’ai expliqué comment tous les chemins de l’Eglise conduisent à l’homme. C’est un fait historique que les Eglises chrétiennes, d’Orient et d’Occident, ont favorisé et propagé tout au long des siècles l’amour envers sa propre culture et le respect de la culture d’autrui. C’est ainsi que se dressèrent de magnifiques églises et lieux de culte, pleins de richesses architecturales et d’images sacrées, telles que les icônes, par exemple, fruits de la prière et de la pénitence tout autant que de la science artistique. C’est ainsi que furent produits tant de documents et d’écrits de caractère religieux et culturel qui firent l’instruction et l’édification des peuples auxquels ils étaient destinés. 

Dans ce contexte, c’est avec fierté et émotion que j’élève ma pensée vers les Saints Cyrille et Méthode: ils ont laissé aux peuples slaves un patrimoine culturel qui est concrétement comme le fruit de l’arbre de leur foi chrétienne, profondément enraciné dans l’amour de Dieu et de leurs frères, qu’ils ont servis dans des circonstances qui n’étaient pas toujours favorables. Je souhaite que leur message d’unité entre les peuples, dans une véritable fraternité et dans une vie en société pacifique, soit encore entendu aujourd’hui dans les régions où ils ont vécu, où ils ont travaillé et qu’ils ont aimées, de toute leur ferveur d’apôtres, jusqu’à la mort. 

Lorsque vous regagnerez votre patrie, je désire que vous emportiez avec vous les souhaits de bonheur, de paix et de prospérité, tant spirituelle que matérielle, que je forme pour tout le peuple bulgare, qui est toujours si proche de mon cœur.

 

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

 

top